Aller en hautAller en bas

Tous les groupes sont ouverts, mais nous avons besoin de city s'il vous plait :p

Partagez | 

Tout le monde craque un jour [Ahn Rise]

Aller en bas
avatar
+ D'infos
InvitéInvité
Jeu 5 Oct - 2:00MessageSujet: Tout le monde craque un jour [Ahn Rise]
Tout le monde craque un jour
Falling in the black, slipping through the cracks Falling to the depths, can I ever go back Dreaming of the way it used to be, can you hear me? Falling in the black, slipping through the cracks Falling to the depths, can I ever go back? Falling in the black Falling inside, falling inside The black You were my source of strength I've traded everything That I love for this one thing Stranded in the offering
Plus tôt dans la matinée celle qui se trouvait être ma génitrice se manifesta à moi via un coup de fil glacial, même aujourd'hui cette femme qui partageait le même sang que le mien ne pouvait se faire douce et avenante envers moi sa propre fille qui malgré nos différents partageait la peine et la même souffrance. Aujourd'hui était la troisième année où je devais faire face à la disparition de la seule personne de cette famille qui se souciais vraiment de ce que je pouvais vouloir ou ressentir quelle ironie. Le jour où j'ai le plus besoin de lui, il se trouve qu'il n'est pas là, il n'est pas là, car c'est justement ça mort qui alourdit le poids sur mes épaules et ce jour comme tout les ans, qui s'alourdit le vide que ce frère a laisser. Bien évidemment, ma mère s'était fait un 'plaisir' malsain à me rappeler que c'était ma faute qu'il n'était plus là. Ma faute qu'ils étaient obligés elle et mon père de devoir supporter ma présence et de faire de moi la future représentante de leurs noms aux yeux du monde.

Un soupire lasse, c'était échapper d'entre mes lèvres, accouder à mon bureau, je regardais les feuilles de court éparpiller devant moi. Je n'arrivais à rien, j'avais eu la naïveté de croire que potasser mes cours arriverait à distraire assez longtemps mon esprit pour lui faire oublier ne serait-ce que quelques minutes qu'aujourd'hui était le jour de l'anniversaire de la mort de mon frère... J'en venais même à me demander pourquoi on appelait cela 'anniversaire' ce mot était en temps normal utiliser pour quelque chose de plus joyeux, pour un événement festif ? Alors pourquoi devait-on appeler le jour de la mort de quelqu'un un anniversaire ? Un petit rire s'échappe de mes lèvres à quoi pensais-je sérieusement ? En plus de tout cela les mots de ma mère raisonnait encore et encore et comme à chaque fois en cette période le masque que je me suis créé, la carapace que je me suis forgée s’effrite laissant entre voir mes failles et c'est d'ailleurs pour cela que je n'avais pas pointé mon nez en dehors de ma chambre aujourd'hui et c'était mieux comme cela, car j'avais quand même peur de craquer et cela n'était pas concevable pour moi.

Allongé sur mon lit, je contemplais le plafond, je n'arrivais vraiment à rien aujourd'hui et cela commençais à devenir vraiment pénible. Des coups à la porte me sortirent de ma torpeur et de nouveau pour là, je ne sais combientième de fois aujourd'hui un soupire. Je laisse donc mon postérieur me dirige vers la porte pour tomber nez à nez avec Rise. Que venait-elle faire ici ? C'était elle souvenue de la date que cette semaine allait être difficile pour moi ? Où était-elle là par simple curiosité ? Je me décale légèrement pour la laisser entrée « Que fait tu là ? Je n'ai spécialement envie de voir qui que ce soit aujourd'hui » J'avais été froide, et même avec elle qui était pourtant ma meilleure amie, mais aujourd'hui, je ne voulais faire aucun effort avec qui que ce soit et malheureusement même pour elle, je n'en ferais aucun.
acidbrain
avatar
+ D'infos
InvitéInvité
Jeu 5 Oct - 10:56MessageSujet: Re: Tout le monde craque un jour [Ahn Rise]
Tout le monde craque un jour.De légère goutte ruisselante sur la fenêtre de ma chambre, un léger bruitage se faisait entendre signe que la pluie prenait un malin plaisir à se déchaîner, me réveillant ainsi d'un sommeil réparateur mais dont je ne voulais me décrocher. Reprenant mon apparence humaine que j'avais de nouveau abandonnée la veille, pour me nourrir ne serait-ce qu'un minimum, je m'asseyais, regardant ce temps désordonné que je détestais au plus au point, ne me mettant aucunement de bonne humeur. Ma main se baladait sur mon lit, voulant me renseigner sur la date de cette journée, espérant que mes cours n'allaient pas durée longtemps en vue de cette météo risible. Téléphone en main, je venais de le verrouiller, mais cette indice, sur le moment présent, venait de raidir tout mon être, comprenant que cela allait être une journée plus dure que les précédentes, avant de me faire attaquer par des souvenirs plus haïssable les un que les autres.

Hyeon qui se fait accuser à tord de la mort de son grand frère, seul être familiale qui lui était essentiel. Ses parents la détestant de plus belle, lui mettant toutes les fautes du monde au sujet de ce tragique accident, qui n'avait été que le choix d'un être supérieur, de reprendre cet humain si attentionné et gentil. Se forçant à paraître forte, Hyeon s'était renfermée sur elle-même et m'avait laisser partir sans pouvoir l'aider.

Un soupir las outrepassait mes lèvres à la fin de ses souvenirs, qui n'était l’œuvre que de mon subconscient, voulant me rappeler à quel point je n'étais en rien une amie digne de ce nom, car après tout, je l'avais abandonnée quelques jours après le drame, la laissant supporter toutes ces choses seules. Forcée de me lever par cette conscience qui persistait à m'envoyer des signaux, pour que je sois au côté de cette seule amie normale que je possédais, je ne pris aucunement le temps de choisir des vêtements, les prenant au hasard dans ce petit dressing qui était mien. Les cheveux en batailles, je ne les peignais que furtivement pour tout de même avoir une image propre, faisant partie d'une famille trop importante pour se négliger.

Sortant finalement de ma chambre après un petit « ménage », je marchais en direction du self, jusqu'au moment où une fine vibration venait à se faire sentir au niveau de mon jean déchiré. Mon téléphone qui venait de recevoir un message : «  Les cours sont annulés, n'oubliez pas de réviser. » Un sourire en coin, suite à se message, je m'empressais de sortir de l'aile ouest, dans lequel je me trouvais, me stoppant à l'entrée. Une forte pluie, un vent assez fort, tout ce qu'il fallait pour me faire fuir et me donner envie de revenir dans ma chambre, mais aujourd'hui était trop important pour que je ne puisses revenir sur mes pas. Prenant sur moi, je m'étais mise à courir le plus vite possible, jurant face à ce temps emmerdant a souhait, jusqu'à arriver dans cet endroit réservé aux humains : L'aile Sud.

Espérant ne tomber aucunement sur une de ses espèces écœurantes, je me dépêchais de trouver la chambre de ma meilleure amie qui ne devait sûrement pas être de très bonne humeur. Quelques minutes plus tard, je me retrouvais devant cette chambre dont j'avais pris l'habitude d’attendre la charmante femme qui se trouvait être Hyeon. Tapant à la porte, je m'étais poster contre un mur, patientant ainsi le temps qu'elle vienne m'ouvrir, chose qui n'avait pas tarder.

Une invitation silencieuse, j'entrais dans cette chambre familière, scrutant du regard cet endroit qui était sien, avant de déporter mon regard envers cette personne qui, je le voyais bien, n'était pas dans son état normal. Le passé l'a déjà rattrapée.
Pourquoi étais-je venue ? Cette question était d'une imbécilité déconcertante mais je ne pouvais contredire. Elle voulait être seule et je ne pouvais le savoir que trop bien, mais mon instinct quant à lui ne le supportait pas, faisant en sorte que je lui tiennes compagnie, avec ou sans son accord. Sa froideur ne me dérangeait absolument pas, m'étant habituée à ce ton qu'elle utilisait le plus souvent, dans cette période noir, qu'elle traversait de nouveau.

Je ne veux plus te laisser supporter ton fardeau toute seule.

Le ton, que ma voix utilisait, était contre toute attente douce mais avec une once de culpabilité. Je n'arrivais à me défaire de ce déshonneur qui me submergeait, chaque jour, sur le fait de l'avoir lâchement abandonnée. Une erreur qu'elle m'avait pardonnée, chose qui était spéciale chez elle, en vue de cette confiance dont j'abusais sans qu'elle ne le sache. Lui cachant une part de mon existence et un secret lourd à tenir, je ne pouvais la laisser se blesser. Une amitié si pure et si importante, qu'un autre écart pourrait la détruire si facilement.

Tu ne veux pas sortir un peu ? Le dortoir va bientôt fermer.

Il était vrai que cet établissement nous poussait à sortir de nos chambres, à une heure assez matinale, et l'heure avait défilé plus vite que je ne l'aurais pensée. Il était bientôt neuf heure et je ne voulais qu'elle s'attire des problèmes aujourd'hui, en vue de tout ce qu'elle avait déjà accumulé. J'étais inquiète pour elle mais surtout redevable envers elle, qui avait accepter une personne tel que moi dans son entourage. Je voulais l'aider et j'allais tout faire pour. Je dois le faire.Pour lui et pour elle.
© 2981 12289 0
avatar
+ D'infos
InvitéInvité
Dim 15 Oct - 0:40MessageSujet: Re: Tout le monde craque un jour [Ahn Rise]
Tout le monde craque un jour
Falling in the black, slipping through the cracks Falling to the depths, can I ever go back Dreaming of the way it used to be, can you hear me? Falling in the black, slipping through the cracks Falling to the depths, can I ever go back? Falling in the black Falling inside, falling inside The black You were my source of strength I've traded everything That I love for this one thing Stranded in the offering
Sans rien dire, je l'avais laissé rentrer, en ce jour, elle savait pourtant que je ne voulais personne à mes côtés. Même si je ne lui n'en avait toucher mot et je lui avais pardonné, mais je lui en avais voulu de ne pas avoir été là quand mon frère est parti, j'avais fait la fille forte qui n'avait besoin de personne, mais j'avais horriblement besoin d'elle. Depuis que nous nous étions retrouvé elle avait toujours été là ne me lâchant jamais, mais là, je ne voulais pas, même devant Rise, je ne voulais craquer prouvant ainsi que je pouvais me débrouiller seule sans elle, sans personne, sans lui...

Je levai les yeux au ciel quand elle ouvrit la bouche pour me dire qu'elle ne voulait plus me laisser seule portée mon fardeau. Ne comprenait-elle pas que je voulais être seule justement ? Un fardeau ? Qu'en savait-elle ? Un fardeau comme le mien ne se partage pas, il se digère seul et c'est ce à quoi j'aspirais. Sans lui répondre, je m'étais retournée pour m'allonger sur mon lit dressant encore un peu plus le mur que je me suis construit en ce jour. Mur qu'elle avait l'habitude de franchir avec une facilité impressionnante, mais là, je ne voulais pas et ne la laisserais pas pénétrer cette carapace qui était la mienne.

Mon regard s'était quelque peu assombrit et un petit rire vide était sortit de mes lèvres, sortir ? N'avait-elle pas compris que si je n'étais pas encore sorti de ma chambre, c'est que je ne comptais pas le faire ? Quitte à me faire taper sur les doigts, chose dont je me moquais totalement et si c'était ce qui l’inquiétait, elle devait se douter que je n'en eusse totalement cure « Je n'ai pas l'intention de partager ce fardeau avec qui que ce soit et tu devrais le savoir » mon regard s'était tourne vers sa personne d'un regard vide de toutes émotions ou tout de moins c'est ce que j’essayais de faire paraître.

Un faux sourire collé aux lèvres, j'essayais de la faire fuir le monstre que je devenais dans cette période, je savais que j'allais mettre sa patience à rude épreuve peut-être qu'elle partira d'elle même « Je ne compte pas sortir d'ici, mais je t'en prie vas y toi, je ne te retiens pas comme tu as fait il quand il est mort non ? » Mon regard se tourne vers le plafond, je m'en voulais déjà de lui sortir ça et mon frère aurait honte de m'entendre dire cela « Donc je t'en pris, je ne te raccompagne pas, tu connais le chemin de la sortie » je lui tournais le dos, mais je savais déjà qu'il en faudrait beaucoup plus que cela.
acidbrain
avatar
+ D'infos
InvitéInvité
Mer 18 Oct - 13:16MessageSujet: Re: Tout le monde craque un jour [Ahn Rise]
Tout le monde craque un jour.Un silence s'était installé entre nous et cela ne me dérangeait que partiellement. Je ressentais l'atmosphère qu'elle avait installé d'elle même, me faisant ressentir un sentiment lourd et plein de sens. Elle n'avait aucunement envie que j'envahisse son espace en ce jour chaotique mais je ne pouvais la laisser comme ça. Il est vrai que je l'avais auparavant abandonné mais je ne pouvais le faire. Je n'avais plus une once d'obligation qui m'interdisait de rester au près d'elle excepté des cas rares qui n'avaient pas encore leur place en ce jour.

Mes sens affûté par mon coté félin me fit frissonné légèrement lorsque j'avais entrevu un regard sombre du coté de Hyeon qui ne présageait rien de bon pour ma personne surtout si l'on pouvait en plus ajouté ce rire vide de sens qui venait de brisé le silence qui s'était imposé entre nous. Je l'avais compris qu'elle ne voulait aucunement sortir de cette chambre en cet période de tristesse qui devait l'accablé et que bien évidemment, elle ne voulait pas partagé.

Hyeon était une personne adorable mais qui cachait et gardait en elle tout ce qu'elle pouvait ressentir de négatif, chose que je savais difficile au vue de mon passé. Je n'aimait pas la voir comme cela, me revoyant en elle lorsque j'étais enfant ou du moins les peu de souvenir que j'avais. Elle ressemblait à un chaton qui voulait faire l'adulte, montrant ainsi sa fierté mais aussi sa force mais cela ne marchait pas avec moi. Je sentais qu'elle se forçait de ne pas me montrer ce qu'elle ressentait, peur de montrer des faiblesses qui pourrait être utilisé contre elle alors je ne disais rien.

Son regard encré dans le mien, je frissonnais d'autant plus en le voyant si vide, accompagné d'un sourire que je connaissais faux en vue de ambiance qui planait dans cette chambre qui était sienne. Une douleur au cœur se faisait ressentir en moi face à cette douloureuse vérité qu'elle venait de me cracher au visage. Une sensation de mal être et de blessure m'attaquaient contre mon gré, faisant revenir un sentiment de culpabilité que j'avais tant bien que mal essayer de cacher. Elle venait de me rappeler la faute que je lui avais infligé des années auparavant, sans que je ne m'y prépare.

Un regard vide se faisait sentir dans mes pupilles, me perdant dans mes souvenirs, ceux dont j'avais honte et que je ne voulais aucunement me rappeler.

Sensation incontrôlable qui était apparu au mauvais moment. Cet être qui partageait mon corps ne pouvait être contrôlé par la jeune fille que j'étais, m'avait obligé à partir loin de Hyeon qui, avait accepté mon départ en me mentant. J'étais partis en la laissant seule face à ses démons, pour la protégé de moi mais elle ne pouvait savoir. Ce secret qui me bouffait de l'intérieur ne pouvait sortir.

Sortant de ce souvenir, je la regardais de nouveau, un regard sombre qui ne laissait rien paraître de très bon. Cet animal en moi, se sentait en danger face à cette rancœur qui me gagné contre moi-même. Elle voulait me laisser partir et malgré que je m'y attendais, je ressentais toujours cette douleur qui dérangeait mon coté Lynx. Il voulait sortir mais je l'en empêchait ou du moins essayait tant bien que mal. Respirant en fermant les yeux, j'essayais de canaliser cette torture que mon cœur subissait.

Après quelques minutes, j'ouvrais les yeux, retrouvant le regard habituel que j'arborais en toute circonstance et décidait de m'asseoir par terre, soupirant par la même occasion.

Comme je viens de te le dire, je ne te laisserais pas être seule. Je l'ai fais une fois, et cela était déjà une erreur de trop dans notre amitié.

J'avais accentué mon ton sur ce dernier mot, lui faisant comprendre que je tiendrais malgré le fait qu'elle puisse me blessé contre son gré. Cette période sera toujours dur pour toute les deux et je me devais de tenir le coup car après tout, je pourrais toujours fuir ce soir pendant ma chasse pour extériorisé ce que je ressentais. Mais elle ne pouvait pas. Elle allait de nouveau tout supporter, jusqu'à ne plus pouvoir et craqué seule dans son coin, comme à son habitude. Mon regard sur son dos, je savais qu'elle allait de nouveau tenté de me faire quitté cette chambre. Allait-elle encore m'attaquer pour me faire partir ? Je le craignais mais je me devais d'encaissé, tenant beaucoup trop à cette humaine ainsi qu'à cette relation qui s'était créer au fil des années. Ce lien si cher à mon cœur et si destructeur que j'en perdait le contrôle de mon secret.

Je ne partirais pas, peut importe ce que tu diras.

Ma voix se faisait ferme sans l'être. Je me donnais de l'assurance à moi-même, espérant que ma faiblesse n'allait pas intervenir, que ma carapace allait tenir contre ses futurs attaques. Mes sens ressentaient une futur engueulade après ces paroles que je venais d'annoncer, me préparant ainsi au pire.
© 2981 12289 0
avatar
+ D'infos
InvitéInvité
Jeu 2 Nov - 3:59MessageSujet: Re: Tout le monde craque un jour [Ahn Rise]
Tout le monde craque un jour
Falling in the black, slipping through the cracks Falling to the depths, can I ever go back Dreaming of the way it used to be, can you hear me? Falling in the black, slipping through the cracks Falling to the depths, can I ever go back? Falling in the black Falling inside, falling inside The black You were my source of strength I've traded everything That I love for this one thing Stranded in the offering
Beaucoup de gens préfère s'isoler plutôt que d'être entouré quand ils ressentent des sentiments qui peuvent mettre à nu leurs faiblesses. Alors ils préfèrent tout garder en eux affronter seul le mal qui les ronge et on peut dire sans problème que Hyeon Hyo était ce genre de personne. Elle n'aimait pas montrer ses faiblesses, montrées sa peine était pour elle inconcevable et ce même si la personne à ses côtés était sa meilleure amie, sa sœur de cœur. Même si c'était Rise à ses côtés, elle ne pouvait se permettre de flancher et lui montrer que non elle n'allait pas bien, qu'encore aujourd'hui la culpabilité la bouffait, qu'aujourd'hui le fais qu'elle n'avait toujours pas fait le deuil de la seule personne de sa famille qui tenait à elle n'était plus.

Malgré mon invitation à quitter les lieux, Rise n'avait pas bouger et je l'avais même entendu s'installer au sol et un soupire franchit mes lèvres, qu'est ce qu'elle ne comprenait pas dans le fait que je voulais être seule ? Elle plus que les autres devait le savoir. Chaque année, c'était pareil, chaque année, j'étais et voulais rester seule, je pouvais tenir, je ne voulais pas craquer. Un rire se fit entendre dans la pièce, le mien, oui elle était partie, je ne l'en avais pas empêché et j'avais juste souris malgré mon envie de la retenir. Mais je lui en voulais, car je pensais qu'elle me connaissait assez pour comprendre qu'au fond, je ne le voulais pas, mais au final elle était partie " Je ne vois pas pourquoi tu parles d'erreur ? Cela était important pour toi de devoir partir faire, je ne sais quoi je ne sais où au lieu de rester avec moi " J'étais dure et cruelle, mais je ne pouvais m'en empêcher la peine que je ressentais en ce moment même faisait ressortir le plus mauvais de moi et j'avoue me sentir mal pour cela.

Elle continua en affirmant qu'elle ne partira pas quoi qu'il arrive quoi que je dise ? En était-elle aussi sûre ? Je me tourne de nouveau vers elle me retrouvant dans la position assise la fixant d'un regard vide. " Rise dégage d'ici !" Je ne voulais dans le fond pas la blesser, mais je savais que je le ferais " Tu me l'as sorti combien de fois cette phrase peut importer ce que je dirais, tu ne partiras pas ? Quand Yesung, est mort cela ne t'a pas dérangé ! " Je soupire sentant mes yeux s'humidifier, mais je ne pleurerais pas non, je montrerais à Rise que je peux tenir qu'elle peut partir et me laisser " Tu n'as pas été là quand j'avais le plus besoin de toi ! Si tu étais vraiment inquiète pour moi-même à ce moment-là quand t'ai dit oui de partir, tu aurais dû être la donc NON Rise ce n'est pas plus de trois ans après qu'il faut se réveiller la vie ce n'est pas ça !" Je m'en voulais de lui cracher ça à la figure, mais c'est pour cela que je ne la voulais pas prêt de moi aujourd'hui parce que je m'en prendrais a elle et sans m'en rendre compte mes larmes commençaient à couler...
acidbrain
avatar
+ D'infos
InvitéInvité
Ven 3 Nov - 12:13MessageSujet: Re: Tout le monde craque un jour [Ahn Rise]
Tout le monde craque un jour.Ces sens qui avaient tenté de me préparer, me sauver ainsi que me protéger, je les avais mute, comprenant que cette situation devait se dérouler pour pouvoir sauver cette relation qu'on entretenait et que j'avais abandonné à des fins personnelles. Le silence me rendait mal à l'aise et me blessait plus que je ne le montrais. Cette humaine qui m'était plus précieuse que tout, qui embellissait ma misérable existence en tant que bâtarde allait sûrement se déchaîner sur moi mais je ne pouvais dire quoi que ce soit, m'obligeant ainsi à tout encaisser jusqu'à ce que la barrière de mon cœur se casse, chose qu'elle seule pouvait faire.

Un rire, cassant l'horrible silence qui nous avait envahit, s'était montrer. Cette raillerie était sienne et avait été accompagnée d'une vérité qui me hantait et détruisant mon amour propre. Si seulement je pouvais tout lui raconter au sujet de moi, de cette boule de poil qui vivait approximativement en harmonie avec moi, serais-ce beaucoup plus simple ? Je ne le penses pas en vue que cela serait d'autant plus dangereux pour elle. Elle ne devait se retrouver en danger par mes soins, forçant donc ce secret à me hanter et fissurer ce bien le plus précieux que j'avais : son amitié. Cacher des choses à Hyeon m'était insupportable et je m'en excusait intérieurement.

Mordant l'intérieur de ma joue, je la laissais déversé son venin, ses rancunes et ses pensées. Cette espace chaleureux, qui se trouvait être la chambre de ma meilleure amie, avait laisser une ambiance pesante, malsaine et froide s'installer. D'une voix froide, elle m'avait demandé de « dégager » chose qui me fit frissonner.

Non, je ne partirais pas je t'ai dis Hyeon.

Voix ferme inconsciemment, j'avais croisé mes fins bras au niveau de mon abdomen pour appuyer mes dire malgré qu'une envie de partir pour éviter cette confrontation gagnait en intensité mais le coup de couteau qu'elle venait de me planté était dur, douloureux, figeant mon corps. Mon cœur saignait à l'entente du nom de Yesung, cet homme que j'avais apprécié comme mon frère et qui m'avait soutenue envers et contre tout, cet humain qui nous avait quitter trop tôt. Serrant les points je venais de mettre perdu dans ces souvenirs qui me hantaient.

Une mort annoncé au téléphone, une voix faible qui se voulait forte. Hyeon avait appeler Rise pour lui apporté cette nouvelle horrible dont elle avait été juger coupable par des ignobles personnes : ses parents. Un enterrement qui avait apprit à Rise la douleur de perdre un être cher, chose qu'elle n'avait jamais connue et qui avait détruit son emprise qu'elle avait sur son henshin, l'adorable lynx qui ne demandait qu'à la sauver de cette souffrance.

Un regard vide alors que Hyeon m'attaquait encore sur cette erreur qui avait pour simple raison de la sauvé du danger qu'elle s'exposer en étant avec moi.Une larme perlant sur ma joue, ma carapace venait de se briser pour la première fois depuis mon abandon. Ses coups couteaux me faisaient prendre conscience de toute la souffrance qu'elle avait subit par ma faute, la faisant même pleurer ce qui me déstabilisait énormément , ne l'ayant jamais vu pleurer.

Je voulais la consolé mais mes membres ne répondait plus face à la déchirure que je subissais au fond de moi, volant des larmes par la même occasion. Les paroles d'une femme me revenait en esprit, m'attaquant avec plaisir, augmentant le vide qui prenait place en moi.

Je...Je suis désolé....H..yeon.

Une aura noir s'emparant de moi, je m'était relevée, titubant légèrement face à cette respiration difficile qui m'avait gagner et face à ce combat intérieur qui s'étaient engagé par ce rejet qu'elle venait de m'asséner comme attaque final. Marchant d'un pas las et lent, je me dirigeais vers cette porte qui me faisait un peu plus sombrer vers cette partie de moi que j'essayais d’annihiler, avant de courir loin de cette chambre, un cœur larmoyant accompagnant les perles de mes yeux. Une course qui m'avait amené loin du dortoir des humains, loin des regards, fatigué et faible.

Cette femme avait raison. Je ne suis qu'un monstre après tout...

Suite à ses dernières paroles qui avait réussit à se faire une place dans mon esprit, je me sentais sombré dans un vide, me faisant perdre conscience humaine, me transformant sous ma forme animale sans en avoir l'attention.
© 2981 12289 0
+ D'infos
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tout le monde craque un jour [Ahn Rise]
 
Tout le monde craque un jour [Ahn Rise]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
InEko :: RP-
Sauter vers: