Aller en hautAller en bas

Tous les groupes sont ouverts, mais nous avons besoin de city s'il vous plait :p

Partagez | 
 

 Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité Invité
MessageSujet: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Ven 10 Nov - 21:31




Le hasard fait bien les choses




Park Dam-Bi - Yoon Seol Han






A quoi bon prendre le masque de la jeune fille bien élevé alors mes origines revenaient à la surface quand, d'un regard nostalgique, j'observais ces bois par la fenêtre de ma chambre.

J'étais une nouvelle fois parti me perdre dans cette immense forêt. Habillé d'une simple robe à fleur, mes cheveux lâches caressaient mon visage tandis que mes orteils jouaient avec la terre que je foulais. J’aurais pu mettre des chaussures, mais en saison d'été sentir l'herbe tiédie par le soleil me procurait une sensation de bien être irremplaçable.

Je frôlais de ma main les feuilles d'un buisson sauvage quand les rayons perçant les hauts sommets vinrent réchauffer mes bras dénudés. J’entendais chaque bruit, je sentais chaque odeur, tout mon être était en communion avec la nature. J'étais heureuse, entouré par celle que j'avais nommé "Mère", je la laissait m'envelopper bienveillante.

Je tournais et virais au gré du vent comme si les nymphes partageaient mes danses. Pris d'un élan de folie, je me mis à courir et à sauter dans le talus. Faisant une roulade avant, je me laissais dévaler la pente roulant de tout mon long. Quand ma course prit fin, un fou rire vînt briser ce soudain silence. Couché sur un parterre de fleurs, leurs parfums enveloppaient mes sens et l’immensité azur qui me surplombait me faisait goûter à la liberté. Soudain, les bruits d'un cours d’eau animé me sortit de mes songes. Intrigué, je m’y dirigeais poussant d'un revers de la main la branche devant moi.

Je m’étais arrêté net. En plus d’avoir un puissant fleuve en face de moi, quelque chose me surpris. Malgré moi, mes joues avaient pris une teinte rosé et je ne pu détacher mon regarde de lui. C'étais la première que je voyais le corps dévoilé d'un  homme qui, selon son beau visage, devait avoir le même âge que moi.

Je n'osais plus bouger. Il était envoûtant dans sa nudité et extrêmement troublant. L'eau effleurait le bas de ses hanche, laissant deviner des atouts inavouables. Mon cœur c'était emballé et un frisson parcouru l’ensemble de mon corps.

Des sensations inconnues m'envahissaient de toute part. Pourquoi tant de trouble ? Certes, je n'avais pas un tel spectacle tout les jours mais je n'aurais jamais imaginé réagir de cette manière. Tant de questions me submergeaient mais une en particulier revenait sans cesse.


Mais qui était-il ?



CSS par Gaelle
avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 491
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Lun 13 Nov - 22:10
Voir le profil de l'utilisateur
Un après-midi de chasse est plus exaltant qu’une promenade de santé chez les humains. Si tenté que c’est pour nous autres, Henshin ressourçant quand nous n’avons pas la possibilité de nous métamorphoser, il n’y a rien de mieux que pouvoir sentir la terre vibrer sous nos pas et nos sens s’éveiller dans une toute autre dimension que celle de simples êtres qu’ils sont. Les lambda, comme nous aimons les appeler sont envieux, apeuré mais jaloux de nos capacités et leur révéler cela reviendrait à provoquer une troisième guerre mondiale. L’homme est le plus hypocrite de tous et pour cette raison, je me sens fier d’être autre chose que cela. Bien sûr je ne fais pas exception et je ne doute pas que nombre de personnes puissent être aussi dignes d’intérêt que mère Theresa par exemple. Mais je n’en ai jamais croisé et je ne pense pas être assez attentif et patient pour me donner cette peine de chercher.

Une fois rassasié, mon pelage couvert d’un sang de petits animaux, je décide de prendre un bain au fleuve et de quitter cette forme prestigieuse pour revêtir la plus vulnérable. Lorsque je ressors la tête de l’eau, je ne manque pas de glisser une main dans mes cheveux, fermant mes yeux malgré tout pour profiter des rayons d’un soleil éclatant pour réchauffer ma peau. Je frissonne de plaisir, puis entend les pas non loin d’une personne. Mes yeux dorés prennent place, mon odorat développé m’indique que c’est humain. Une jeune femme ? Hm… comment ? Pourquoi ? Peu importe, j’ai simplement envie de profiter de dame nature encore un moment, alors qu’il s’agisse ou non d’une henshin, je n’en dirais rien. Je me contente de l’observer, de loin. Et lorsqu’elle me remarque enfin, à coup sûr je devine qu’elle n’a pas de forme animale. Elle est gênée et je ne peux pas m’empêcher de sourire. Elle n’a pas vu le reste... c’est si facile.

Je hausse les épaules, penche la tête et puisqu’elle semble figée balance un peu d’eau dans sa direction. « Salut, je suppose que tu es une élève de Rinkusu ? Le voyeurisme c’est mal » tout comme le naturisme, mais elle n’était pas censée être là et quand bien même, je suis dans l’eau avec mes vêtements non loin, pour une fois. « Une petite baignade ça te dirait ? »
avatar
Invité Invité
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Mar 14 Nov - 15:09


Le hasard fait bien les choses
Park Dam-Bi et Yoon Seol Han




Des gouttes d’eau vinrent refroidir mes jambes, me permettant de revenir à moi. « Salut, je suppose que tu es une élève de Rinkusu ? Le voyeurisme c’est mal » Encore un peu surprise par cette découverte, ses paroles m’intriguèrent. Du voyeurisme ? Et puis quoi encore ! J’avais étouffé un rire avant de lui rétorquer. « Le nudisme de surcroît » J’avais exposé un sourire satisfait, fier de ma réponse. Il m'avais troublé certes mais je n'allais pas me laisser faire pour autant.

« Une petite baignade ça te dirait ? »

Nous étions camarade de classe selon ses dires, je n’avais donc en conclusion rien à craindre, mais quelque chose en lui me donnait des frissons dans le dos. Une fois encore, je niais cet avertissement et m’avançais prés du bord en souriant.

Il fait bon alors ce n’est pas de refus.

On serait tenté de refuser une telle proposition, surtout dans ce genre de situation, mais quelque chose en moi y voyait une normalité. Ne me demandez pas pourquoi, mais je sentais qu’au final je n’avais aucunement conscience de qui j’étais réellement. Je m’obstinais à vouloir vivre ma vie actuelle sans prendre en compte les différents cris de détresse que mon cœur me lançait. Plus l’écart qui nous éloignait se rétrécissait plus l’excitation montait en moi. C’était comme si il représentait un interdit et que je voulais le braver. C’était sans compter sur une voix dans ma tête qui s’empressa de me le rappeler.

«  Dam-Bi ! Promets-moi, que plus jamais tu ne t’approcheras des Alfas. Tu m’entends ?! »

J’avais stoppé mes pas, me remettant de mes soudaines sueurs froides. Alors là, j’étais tétanisé. Je m’étais retourné et étais repartit vers les chênes. Que venait-il de m’arriver ? A qui appartenait cette voix qui venait d’hurler dans ma tête ? Comme si de rien n’était, j’enlevais ma robe pour la poser sur une branche. Heureusement que j’avais ce prétexte pour me permettre de me reprendre. Je n’en pouvais plus. Pourquoi fallait-il qu’il se manifeste maintenant? Je m’étais retourné, affrontant son regard avec un sourire timide.

Comme ça se sera mieux

« Et puis merde ! » J’allais affronter mes démons et j’y étais décidé. Je m’étais mis à courir de toutes mes forces et, me propulsant de mes jambes, je sautais dans cette eau limpide recroquevillé sur moi-même.
J’avais crié de joie : « BOMBE ! »

Remontant à la surface, je laissais échapper un soupir de satisfaction. C’était un temps idéale pour une bonne baignade et je n’allais pas m’en priver à cause de manifestation indésirable. Tournant la tête pour l’observer de plus prés, je me surprise à penser : « Il est vraiment beau, y a rien à dire la dessus… » Riant, j’avais surement du l'éclabousser avec mon action et je lui avais donc dit en tirant la langue.

Mince alors…  Si je t'ai éclaboussé, c’est tout à mon honneur

CSS par Gaelle
avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 491
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Dim 19 Nov - 22:49
Voir le profil de l'utilisateur
J’haussais les épaules, elle a du répondant, c’est le moins qu’on puisse dire. Je regarde à gauche, à droite et revient sur elle, souriant toujours. « Disons qu’à part des animaux, il n’y avait personne jusqu’à présent » et c’est plus ou moins interdit il faut dire d’être ici quand on n’a pas d’autorisation. Ce n’est pas étonnant qu’il y ait des accidents, encore que nous nous maîtrisons mieux que ces satanés humains. Je la regarde faire, ne prenant pas la peine d’observer mes vêtements plus loin, posés sur une branche. Je me contente de me délecter de la jolie vue de ses formes alléchantes qu’elle m’offre, j’ai des yeux, et une vue perçante, autant qu’elle me serve.

Elle a l’air dans ses pensées, mais revient vite à la charge en sautant dans l’eau, me prenant au dépourvu, ou presque, ce n’est que de l’eau. Je la laisse faire, passe de nouveau une main dans ma tignasse rose avant d’esquisser un nouveau sourire. « Tu en mourrais d’envie, je t’ai laissé ce plaisir voyons » je m’en étais méfié, mon instinct ne laisse pratiquement rien au hasard, pas avec une inconnue. D’ailleurs, il est assez agité. Si rien n’est visible physiquement, mon palpitant s’affole légèrement de sentir une aura que je ne connaissais pas. Elle me donne l’impression d’être humaine, mais elle ne l’est peut-être pas et je ne prendrais pas le risque, ne l’ayant jamais vu auparavant, ni n’ayant entendu parlé d’une nouvelle henshin dans la place. Je me contente d’approcher avant de lui tendre la main pour l’aider à se relever, pour mieux la laisser chuter en réalité, mais qu’importe. « Enchanté la voyeuse, mais je suppose que tu as un nom plus flatteur que celui-là » dis-je en attendant simplement qu’elle y réponde, observant sous toutes les coutures ses vêtements mouillés, sa peau délicate et le moindre mouvement de ses muscles avant de revenir sur son joli minois. Je ne suis pas tellement gêné, ni d’être nu, ni de la détailler de la sorte. C’est humain, ou plutôt, c’est stupide qu’une espèce aussi intelligente soit-elle cherche à rendre tabou son état le plus naturel. Il n’y a pas réellement de notion d’intimité quand on est à moitié félin ou canin, pourquoi devrait-il y en avoir pour l’homme uniquement ? À la base, ce n’était fait que pour protéger, non pour cacher, mais trêve de réflexion philosophique. Je croyais que ma journée serait reposante, on dirait bien que non.

Une fois mon méfait accompli, je n’hésite pas à la rejoindre, l’eau jusqu’au menton me rafraîchissant assez, je laisse la sensation me bercer dans un confort éphémère tant celui d’un petit brin de bronzette pour sécher me semble bien plus prometteur, mais patience, j’ai à faire.
avatar
Invité Invité
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Mar 21 Nov - 22:53


Le hasard fait bien les choses
Park Dam-Bi et Yoon Seol Han




« Tu en mourrais d’envie, je t’ai laissé ce plaisir voyons »

J’avais levé un sourcil toute en souriant. Bah voyons, il est vrai que j’appréciais tout particulièrement de voir les gouttes d’eau ruisselaient de ses tempes jusqu’à son cou, cela m’offrait un spectacle des plus attrayant, mais de là à en mourir d’envie… Il ne faillait pas exagérer. De plus, même si c’était le cas avec un ego pareil je n’allais pas lui donné ce plaisir.

Je prenais sa main tout en remettant une de mes mèches derrière mon oreille. « Enchanté la voyeuse, mais je suppose que tu as un nom plus flatteur que celui-là » J’étais amusé par sa question et j’avais donc répondu en conséquence.

Je ne te le fait pas dire, très cher Nudiste ! Je me prénomme Dam-Bi et je fais des études en arts plastiques et design. Me ferais-tu l’honneur de te présenter ?

C’était avec des yeux rieurs que j’attendais sa réponse. Je ne l’avais jamais vue auparavant et cela m’intriguais. Faisait-il parti d’un cursus externe à la structure ou alors d’un pavillon qui m’était inconnu ? Je ne savais pas trop quoi en penser... D'ailleurs pour être aussi à l'aise avec son corps il devait surement faire partit des sportifs. Selon moi.  

Soudain, mon pied glissa sur un caillou et je fut précipité dans l’eau en un instant. Des centaines de bulles enveloppaient mon corps et mon postérieur percuta le fond du fleuve. J’avais ouvert les yeux cherchant la surface quand j’aperçus quelque chose de tout aussi intéressant. J’hoquetais de surprise et une bulle sortit malgré moi. Je me relevais aussi vite que possible trouvant l’eau soudainement froide. Une fois à la surface, je toussais un peu affrontant le regards de ce bel inconnu que je connaissais désormais sous toute ses coutures. Mon visage avait prit une teinte pourpre et mon cœur c’était emballé. J’avais passé nerveusement ma main dans mes cheveux avant de m’exclamer.

C’est très glissant dit donc... tu disais ?

CSS par Gaelle
avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 491
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Sam 2 Déc - 4:09
Voir le profil de l'utilisateur
C’est toujours surprenant les personnes qui sont à l’aise avec elles-mêmes. Je constate que ça en déstabilise bon nombre et ce n’est pas pour me déplaire. Je la regarde sans honte, profite et lui demande son nom, chose qu’elle finit par donner dans un sourire. Je fais une petite courbette, relève le nez et laisse entendre « Seol Han, étudiant en droit et commerces, communication, j’en connais un rayon sur nos délits » me permettant un clin d’œil, je lui tends ma main, la laissant par ailleurs glisser et je ne pensais pas qu’elle s’y noierait presque à deux reprises. Je l’observe. Lorsqu’elle remonte, je constate qu’elle est rouge fluo… bien, elle a dû faire connaissance avec mes parties, c’est un bon début pour intimider et je n’ai rien eu à faire qui plus est.

Je mordille ma lèvre en croisant mes bras, laissant quelques gouttes d’eau perler sur les pointes de mes mèches roses. Son cœur bat si vite. Mon poil se hérisse sur mon corps, non pas parce que j’ai froid, plutôt par instant. Je viens de chasser, je suis assez sensible aux faibles proies bien que je ne connaisse rien d’elle, mais cette marque d’embarras est assez délicieuse, je savoure avec appétit son attention, jugeant cela positif par l’absence de mouvement défensif. Elle ne fuit pas, tiens donc ? « Je disais justement qu’il fallait faire attention à la glissade, mais… je n’ai pas eu le temps de te rattraper » quel dommage, ça aurait été tellement plus gênant de la coller à mon corps nu… dans ses jolis sous-vêtements. J’en miaulerais presque de frustration. « Je ne t’avais jamais vu dans le coin, tu viens souvent par ici ? » Je peux prétexter du sport pour ma part, ou le goût du risque, l’un n’empêchant pas l’autre, quant à elle, je suis curieux de savoir ce qui peut mener une lambda dans le coin. Non pas qu’il soit rare d’en voir, mais en réalité… oui, et j’aurais pu accidentellement en faire de la chair à saucisse quelques heures plus tôt, fort heureusement ce n’est pas le cas, je peux la dévorer autrement. « Tu sais te défendre j’espère ? Te promener seule en forêt ce n’était pas une excellente idée » dis-je avec une certaine lueur. Lui faire une plaisanterie en me servant de la panthère n’est pas un plan brillant, néanmoins il est suffisant pour calmer le fauve. « Il y a de nombreux prédateurs par ici… » je poursuis mon manège, faisant mine de glisser et de me rattraper à elle. Elle est donc entre le rivage et moi, à deux centimètres d’elle « oops… quel maladroit, j’ai glissé »
avatar
Invité Invité
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Sam 2 Déc - 17:09


Le hasard fait bien les choses
Park Dam-Bi et Yoon Seol Han




Seol Han donc… Malgré la panique qui avait envahi mon être j’essayais de ne rien faire paraître, écoutant avec un sourire en coin sa remarque. « Je disais justement qu’il fallait faire attention à la glissade, mais… je n’ai pas eu le temps de te rattraper » Si il l’avait voulu, il l’aurait fait. On aurait presque pu penser qu’il était l’auteur de cette glissade, voulant m’éxiber ses courbes pour affoler mon cœur de la sorte. « Je ne t’avais jamais vu dans le coin, tu viens souvent par ici ? »  J’avais plissé les yeux face à sa question. Je me baladais dans ses bois depuis mon arrivé mais je ne l’avais jamais vu non plus. Nos chemins ne c’étaient peut-être jamais croisé pour une bonne raison. J’avais ressenti un profond frisson suite à cette pensée, comme si mon corps confirmait mes dires. Je ne serais comment le décrire mais je ressentais une très forte attraction envers lui. J’avais repris le contrôle de mes émotions et pouvais désormais lui reparler normalement.

« Je viens tous les jours si mon emploi du temps me le permet. Je ne me balade que la journée par contre, le soir il nous est interdit de sortir de l’établissement mais tu dois le savoir non ? » Je le regardais suspicieuse. Quelque chose en lui m’indiquait clairement qu’il faisait des escapades nocturnes mais je n’arrivais pas à cerner quoi. « Tu sais te défendre j’espère ? Te promener seule en forêt ce n’était pas une excellente idée » Il avait réveillé en moi, une envie folle de lui montrer mes talents. Je pouvais bien lui faire une ou deux prises dans l’eau, histoire de ne pas lui faire trop mal.  Quoique… Il est fort probable que par malchance, il fasse un plat… Et là je ne pourrais me retenir de rire « Il y a de nombreux prédateurs par ici… »

« Comme toi par exemple ? » Et voilà… c’était sortit tout seul sans même me concerté avant. Je le regardais gêné accompagner d’un rire nerveux. Il m’arrivais souvent de parler à voix haute, ce qui me valais des situations toujours plus embarrassantes les unes que les autres. Je fut prise de court quand il se rattrapa à moi pour m’entraîner dans sa chute. Nous étions désormais coucher sur le rivages et j’avais le plaisir de l’avoir au dessus de moi. « oops… quel maladroit, j’ai glissé » Nous avions nos bassin encore dans l’eau, seul nos bustes étaient à l’air libre. Les gouttes d’eau qui s’échouaient sur le haut de ma poitrine glaçaient mon corps devenu soudainement brûlant.

Son visage était prés… Trop. Je devais calmer mes hardeurs et penser à autre chose. Mes pulsions étant revenu, je n’arrivais pas à penser à autre chose qu’à ses beaux yeux. Il fallait impérativement que je reprenne la situation en main et contre toute attente je ne pensais pas m’y prendre de cette manière là. J’avais avancé ma tête, collant le bout de son nez au miens. J’avais continué mon mouvement tout en redressant mon dos positionnant mes bras derrière celui-ci pour retenir mon buste. J’avais ensuite affronté son regard tout en bougeant légèrement mon visage frôlant ma lèvre inférieur à la sienne. C’était d’un sourire narquois et des yeux rieur que je lui avais dit.

« Tu ne vas pas te relever? »

Deux solutions s'offraient à moi. Soit, il reculait surpris par mon action et je gagnais le droit de me relever. Soit, il rentrait dans mon jeu et... Je n'osais même imaginer la suite des événements.

CSS par Gaelle
avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 491
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Sam 2 Déc - 20:38
Voir le profil de l'utilisateur
Elle était habituée à ces randonnées, mais je ne l’ai pourtant jamais vu. C’est étrange de se dire que l’on peut tomber à tout moment, nez à nez avec un humain, ils sont imprévisibles, ou du moins vicieux sans le vouloir pour le coup, ne sachant absolument pas ce qu’ils risquent en venant ici. Néanmoins, par chance nous n’avons le droit de tuer nos petits camarades… contrairement à eux qui pourraient pour se défendre d’une attaque essayer de nous faire la peau. Quelle ironie, un domaine pour protéger des henshin qui se transformerait en course au gibier. Peu importe, il en a toujours été ainsi, ils s’attaquent à ce qu’ils craignent et si c’est flatteur, ça reste tout autant déloyal et stupide. Je souris. Oui, je le sais plus que bien, certains ont cette autorisation de nuit par rapport à leurs totems en quelques sortes et hausse les épaules « Après tout, les règlements et faire appliquer les lois sont mon domaine, alors oui, j’en connais un rayon sur les autorisations » Je sais mieux que personne comment les enfreindre en toute légalité aussi.

Je l’observe, me demandant pourquoi c’était si attrayant pour eux de venir gambader ici comme les proies qu’ils sont destinés à être pour nous. Elle est appétissante, je n’en doute absolument pas. Je me mords la lèvre et la mets en garde, chose qui la fait sourire et elle ne laisse aucune place au doute en flattant mon égo de ses paroles. Moi, un prédateur, tu ne crois pas si bien dire. Pas besoin de faire un dessin quant à ce que j’avais en tête, je me délecte de la petite scenette qui se déroule sans mon aide avant d’à mon tour glisser volontairement. Elle se laisse faire, nous sommes allongés l’un sur l’autre à moitié nue pour elle, complètement pour moi et je ne me déloge pas. Surpris par ses initiatives, je souris, caressant à mon tour de mes lèvres sa peau douce avant qu’elle ne me demande de me lever. Ou plutôt qu’elle me pose une question, vais-je choisir ou non de de la laisser en paix ? Non, elle est insolente et une petite correction s’impose. « hm… j’aimerais bien, mais mon corps est un peu trop lourd actuellement et me reposer sur toi est fort agréable » dis-je simplement en plantant mon regard dans le sien « à moins vraiment que cela ne dérange, mais nous sommes tous les deux gagnants d’un peu de chaleur supplémentaire en attendant de sécher… » Un argument comme un autre, sans la moindre conotation… hm, qui est-ce que j’essaie de convaincre de cette absurdité ?
avatar
Invité Invité
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Dim 3 Déc - 0:17


Le hasard fait bien les choses
Park Dam-Bi et Yoon Seol Han




Je n’en revenais pas. Trop lourd disait-il… A en juger par ses abdos contracté, je voyais bien qu’il ne mettait réellement pas tout son poids sur moi. J’en avais d’ailleurs profité pour admirer la vue qu’il m’offrait si gentiment. Mes doigts virent caresser son abdomen, partant du haut de son torse pour redescendre progressivement vers son nombril. J’avais rapproché ma bouche de son oreille pour lui chuchoter : « Un peu de chaleur supplémentaire ? Je crois même que tu t’enflamme là » Je mettais rallongé entourant son cou de mes poignets pour venir entrelacer mes mains derrière sa nuque. « Je dirais même que ça fume là haut » J’avais regardé ses cheveux rose tout en rigolant.

Il y avait quand même quelque chose qui m’intriguais. Je suis de nature tactile mais jamais jusqu’à vouloir toucher des endroits interdit, c’était donc une première pour moi. Il m’envoûtait comme si une force invisible me poussait à être soumise à lui… Comme si… il me contrôlait indirectement. Je ne pouvais penser à rien d’autre. De tout les longs discourt sur les étapes d’une relation, les mises en gardes. tout ce qu’avait pu me dire ma grand-mère sur les histoires d’amour… tout partaient en poussière par sa seule présence. Son regard enlevait toutes les craintes et les peurs qu’une jeune fille pourrait avoir. La rendant par la même occasion provocatrice, allant jusqu’à le séduire si l’ambiance y était propice.

« Je ne suis pas sur de pouvoir sécher… » Je mettais appuyé d’une main sur son épaule pour décoller mon dos du sol, me permettant de venir décrocher l’agrafe de mon soutiens gorge de l’autre. Pourquoi cette action ? On va dire qu’elle me dérangeait. J’avais penché la tête sur le côté remettant ma main à sa place initial. Ma bretelle venait retracer la courbe de mon épaule tandis que ma poitrine reprenait progressivement ses droits. « Si tu continue de me mouiller de la sorte… » Je l’avais rapproché de moi, collant son corps au miens tout en passant mes mains dans ses cheveux. « Je ne vais pas y arriver. » J’avais secoué sa chevelure m’éclaboussant au passage. J’avais laissé échapper un petit rire avant de coller mon front au sien. Je ne me voulais pas aguicheuse mais l’ambiguïté qui se trouvait dans mes dires me contredisait. Je voulais rajouter de l'amusement à la séduction pour rendre l’atmosphère moins excitante. Mais malgré ma bonne volonté, il se trouvait que c’était peine perdu...

J’avais une énième fois plongé mon regard dans le sien, faisant frissonner mon corps de toute part. La joie laissait place à une respiration courte et à des joues rosé. Je voulais le faire… Fallait-il que je le fasse ? Au diable, ses questions futiles et ses prises de tête. Nous n’avions qu’une vie, alors autant en profiter au maximum. J’avais rapproché mes lèvres des siennes en une douce pression. Je ne m’attendais à rien, j’allais juste me laisser guider par Seol Han le temps d’une... très chaude après-midi d'été.


CSS par Gaelle
avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 491
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Dim 3 Déc - 4:27
Voir le profil de l'utilisateur
Ses mains sur mon corps mouillé, son regard ancré dans le mien et mon sourire qui s’agrandit à mesure que je la sens réceptives à mes petites attentions. Je ne comprends pas cette fille. Non en plus elle est humaine, mais elle se soumet parfaitement et je sais que ce n’est aucunement du à mon instinct à moins vraiment que les lambdas se mettent à y être sensible tant ils ne perçoivent rien en général. Mais voilà, elle a ce quelque chose qui me pousse à la dominer totalement, ce n’est pas normal, elle réagit davantage comme une omega ou une bêta sans en avoir ni l’odeur, ni même conscience et je ne saurais déterminer si elle est humaine ou pas. « Tu ne sembles pas vouloir que je calme mes ardeurs pourtant »

Je me presse un peu plus contre elle tandis qu’elle se redresse assez pour dégrafer son soutien-gorge, laissant la vision des bretelles glissant sur ses épaules en remettant en cause mes cheveux mouillés qui viennent perler sur le tissu. Habile, je dois dire et je ne manque pas de me délecter de chaque détail. Elle ne résiste pas, ce qui est plutôt flatteur, bien qu’inquiétant car je n’ai rien fait pour. Dois-je comprendre que c’est une midinette facile ? Ou plutôt me méfier des griffes d’un succube déguisé en petit chaton ? Je mordille sa lèvre en glissant d’une main dans le creux de ses reins, l’autre près d’elle, reposant avec le reste de mon avant-bras pour maintenir cette position, légèrement désagréable et pourtant pourvu d’un angle qui me satisfait assez. J’ai tout le loisir de mouvoir mon bassin entre ses jambes et d’agripper sa taille. Je la redresse, lui forçant la main en la maintenant contre moi, debout, mes mains à présent sur ses fesses, ses mains sur mes épaules et… contre toute attente, le me baisses doucement pour la lâcher dans l’eau de sorte qu’elle ne se fasse pas mal. Un petit sourire charmeur et vainqueur prend place sur ma moue amusée tandis que je croise les bras et penche la tête. « Ce n’est pas que l’envie manquait, mais je ne suis pas quelqu’un de sage et je voudrais éviter de commettre des imprudences, on se connait si peu, vois-tu ? » Je lui fais un clin d’œil, calmant mon cœur battant et le sang qui bouillonne littéralement, c’est très frustrant. Il ne vaudrait mieux pas que je touche au gibier pourtant très alléchant que je n’ai jamais croisé et qui dégage une sensation affolant mon Henshin en bon comme en mauvais. Ma prudence sera peut-être un exploit félicité pour ne pas avoir abusé des faiblesses d’une jeune femme crédule, quand en réalité j’en aurais plus que profité si j’en avais su un peu plus.
avatar
Invité Invité
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Lun 18 Déc - 22:15


Le hasard fait bien les choses
Park Dam-Bi et Yoon Seol Han




Je me retrouvais une nouvelle fois enveloppé de ce manteau aqueux. D’une paralysie éphémère, je me laissais guider vers le fond. A quoi bon lutter… dans cet environnement où mon corps ne répondait plus. Le plus ironique ? Toute construction battit par l’homme ne m’effrayait points. Les piscines ou encore les bassins ne me faisaient ni chaud ni froid. Par contre, dés que je rentrais en contacte avec une  source naturel, je perdais pied.

Quelle idiotie, penser que la présence de ce bipède y changerais quelque chose n’étais qu’illusion.  Je me voulais forte et sans faille mais malgré moi, ce souhait n’était que pur fantasme. J’étais prisonnière d’un passé qui avait décidé de me hanter, revenant progressivement à la surface sans me laisser le temps dans comprendre le sens.

Je buttais une nouvelle fois contre la vase et l’onde qui me traversa me fit prendre conscience des conséquences d’une telle attitude. La mort. Mes poumons se rétrécissaient suivant la progression des secondes qui défilaient.  J’observais autour de moi, tout en dessinant un sourire en coin. Il ni avais personne… La seule chose qui m’était mon espérance de vie en péril c’était moi et moi seule. Cette angoisse que mon cœur ressentait ne provenait que de la perte de ma mère dans ses eaux. Quel âge j’avais pour ressentir encore les émotions d’un nouveau né ? Mon sang bouillonna.

Je me redressais aussitôt et repris mon souffle une fois libéré. Je m’avançais lentement vers lui ancrant mon regard dans les siens, je ne disais mot. Je l’avais délibérément nommé par sa race et cela était une erreur. « Mon cher Seol Han je te remercie, grâce à toi, je me suis libéré d'un poids. » Même si tout cela n’était que coïncidence, c’était par notre rencontre que j’avais pu reprendre le contrôle.

Je venais d’arriver à ça hauteur. Je ne me voulais pas provocatrice et pourtant je n’avais que se sentiments en tête. « Vois-tu les enfants non pas besoin de ce connaitre pour jouer ensemble » Toute en disant ces mots, je m’étais brusquement accroupi rasant le sol de ma jambe droite pour venir balayer la sienne et le faire tomber au sol. Je lui avais ensuite grimpé dessus m’asseyant sur son bassin toute en le surplombant. Non pas que je nous considérais comme des enfants, mais vue la tournure que prenait notre après-midi, je ne voyais pas pourquoi nous devions nous embêter avec ce genre de détail.

« Tu m’as demandé si je savais me défendre et bien que dis-tu de cette petite démonstration ? » Heureusement que mon dernier vêtement faisait barrière sinon, j’aurais surement perdu mon sang froids depuis bien longtemps. Me jeter dans l’eau m’avais certes refroidi mais quand était-il de lui ? Je m’étais rapproché de son visage, bougeant légèrement mon bassin avant de lui afficher un petit sourire narquois. « Tu te dis turbulent mais pour le moment, je ne vois pas en quoi... »



CSS par Gaelle
avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 491
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Mer 27 Déc - 15:12
Voir le profil de l'utilisateur
Un instant, elle reprend contenance et ce regard lancé est différent de celui qu’elle m’offrait. J’ai eu raison de me méfier, la laissant approcher en restant sur mes gardes, je l’observe tourner autour et écoute sagement. Dans l’eau les mouvements sont plus lents et je sens sa jambe qui s’élance avant même qu’elle ne percute la mienne, pourtant je me laisse faire pour me retrouver dans une position que je n’apprécie seulement lorsque j’en suis à l’origine. Une envie féroce de grogner me prend, mais je calme la bête qui est en moi. Les humains se croient si malins, parce qu’elle est capable d’user d’un croche-patte ou d’un art martial, elle serait en mesure de maîtriser un henshin ? Je veux bien croire que cela soit possible, mais pas quand on est aussi prévisible. C’est donc avec un grand sourire que j’accueille sa moue vainqueur et elle devrait s’en méfier.

« Dire que je ne suis pas sage ne signifie pas que je sois violent, mais si tu as un attrait particulier pour le masochisme, je connais des jeux bien plus excitants » je glisse ces quelques mots à son oreille, sens le poil sur mes bras se hérisser avant de mordiller son lobe pour descendre lentement sur cette bretelle de soutien-gorge qui ne tiens plus que par cela désormais. Je la fais glisser de ma langue, dégageant la voie sur son cou que je maltraite avec aisance de petites morsures qui pour elles n’ont aucun sens et pour moi son signe de sa soumission. Elle n’a de toute façon, pas le choix. Je me saisis de ses hanches à l’aide de mes mains, garde contenance au mieux. Je n’en suis pas à mon premier flirt, encore moins ma première partie de jambes en l’air. Mais puisqu’elle m’a défié, elle a besoin d’une bonne correction. Pour cela rien de mieux. J’agrippe désormais ses hanches pour inverser les positions, cette fois-ci m’éloignant en forçant la barrière de ses jambes pour de nouveau la saisir et la positionner face au sol. N’était-ce pas de la violence qu’elle voulait ? Ce le sera pour elle en tout cas, du fait qu’elle ne sera pas libre ses mouvements et je prends grand soin d’appuyer sur son dos pour qu’elle ne décide pas de se relever. Ne l’avais-je pas mise en garde ? Hm… je doute que cela suffise à vraiment la faire douter. De ce fait, je retire sans ménage sa petite culotte allant mordiller sa taille, ses hanches parfois à y laisser des marques tout en la maintenant dans cette position. Elle n’aurait vraiment pas dû… car pire que la violence, il y a la frustration de ne savoir ce qui arrivera et si cela arrivera.
avatar
Invité Invité
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
Lun 1 Jan - 21:27


Le hasard fait bien les choses
Park Dam-Bi et Yoon Seol Han




Ses mots me firent frissonner… Mais qu’est ce que j’étais entrain de faire ? Je ne pouvais plus bouger. Les événements qui venaient de se dérouler me paraissaient irréelle. Provocation, domination, insouciance, soumission… allant jusqu'à vouloir me reproduire ou bien le défier, je ne pouvais croire que j’étais celle qui donnait vie à tout cela. Il continuait d’explorer mes courbes, me mordillant à des endroits que je ne savais sensible et qui forçait mon cœur à lui accorder de l’importance. Se saisissant de mes hanches, il m’avait retourné sans aucune difficulté, inversant nos positions. Il exerçait sur ma personne une lente torture qui me paraissait bien douce comparé à ce que me faisait endurer ma tête. Je la sentais ce consumé, brûler chacune de mes pensées, me laissant me perdre dans un néant incandescent.

J’étais à présent entièrement nue avec la bouche de mon partenaire bien trop prés du haut de mes cuisses. Je savais que si je ne faisais rien, retourner en arrière me serais impossible. Les battements incessants qui tambourinaient contre ma poitrine rendaient mon supplice que plus insoutenable. J’étais face à un dilemme. Je ne voulais pas que cela ce déroule de cette manière mais c’était comme si une force enfoui en moi me disait de me laisser faire… De lui laisser les rênes et d’abandonner toute résistance. Je voulais que cela cesse. Je n’en voulais pas à Seol Han, le problème ne venait pas de lui mais de moi. Quoi que… Par sa seule présence quelque chose que je ne contrôlais pas et dont j’ignorais l’existence jusqu’à aujourd’hui, venait de ce réveillé. Je n’arrivais pas à avoir les idées claire mais une en particulier trônait au-dessus des autres : Il y avait un détail qui m’échappait et cela émanait de lui, j’en étais certaine.

Soudain, mes battements se stoppèrent et une puissante pulsation suivit. D’un rythme constant, elle se mit à battre lentement. L’onde quelle émettait me parcourais du plus profond de mon être et mon souffle se fit plus court. « Attend s’il te plait… » J’avais du mal à respirer, j’avais posé ma main sur sa chevelure rosé pour lui demander indirectement de relâcher son étreinte. Par son bon vouloir, je réussis à me relever et prendre une grande inspiration. J’étais à présent à genoux, haletante, une main entre mes jambe posé sur le sol et l’autre collé à ma poitrine. Je voulais réussir à maîtriser mes émotions et comprendre ce qui était entrain de m’arriver.

Ma vision commença à me jouer des tours et mes oreilles se firent plus sensibles. Il était or de question que je perdre pied. J’avais levé la tête pour encrer son regard dans le mien mais malheureusement pour moi ma vue se brouilla. Je commençais à paniquer, je savais que je ne pourrais pas y arriver seule et j'étais entrain de me faire submerger par des millions d'interrogations. J’avais les larmes aux yeux. Il allait surement me prendre pour une folle. Je l’avais provoqué et maintenant j’étais à deux doigts de fondre en larme. Je me concentrais de toute mes forces pour réussir à l’apercevoir et lui dire avec difficulté :

« Seol Han… Je ne comprends pas ce qui se passe. Aide-moi s’il te plait. »

Je devais surement tomber malade mais cette option me paraissait être la plus étrange de toute….


CSS par Gaelle
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han   
 
Le printemps était pourtant fini Feat. Yoon Seol Han
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» : Et si la belle au bois dormant était une sorcière ? feat Tatiana petrova
» Sa faisait bien longtemps qu'on s"tait pas vu [feat Christopher& Helena]
» Il était une fois... Carrefour!
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Le printemps du cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
InEko :: RP-
Sauter vers: