Aller en hautAller en bas

Tous les groupes sont ouverts, mais nous avons besoin de city s'il vous plait :p

Partagez | 
 

 (shida) don't mess with me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Henshin : leopardus geoffroyi
Date d'inscription : 04/04/2018
Messages : 47
MessageSujet: (shida) don't mess with me.   
Ven 13 Avr - 21:41
Voir le profil de l'utilisateur
don't mess with me.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Putain, mais je vais les défoncer ces enfoirés ! me dis-je alors qu’au même moment, une plainte s’échappe de mes lèvres. Ça fait mal, bon sang. J’entends la voix de ma conscience me dire que je devrais arrêter de chercher autant les ennuis, mais je n’ai pas vraiment envie de lui obéir. Et me pendre une énième raclée ne me servira sûrement pas de leçon. Alors, pour le moment, je préfère ne pas réfléchir, j’ai juste besoin de soigner ça. Mais ces mecs peuvent être sûrs d’une chose, une fois que j’aurais fini de nettoyer tout ça, j’irai m’occuper de leur cas ! Et peu importe cette défaite. Après tout, je ne me laisse pas faire. Alors, je compte bien avoir ma revanche.

Traînant discrètement jusqu’à l’aile sud de l’institut, je me faufile dans les couloirs tout en jetant des coups d’œil autour de moi, m’assurant qu’il n’y ait personne dans les environs. Vu l’heure, ça ne devrait pas. Les cours sont déjà terminés depuis un moment, alors, aucun élève ne devrait traîner par là. En revanche, il est tout à fait possible que des profs soient encore dans leur salle. Alors, je passe devant les salles et zieute discrètement, pour être sûr qu’elles soient vides. Voyant une porte s’ouvrir, je fonce immédiatement dans le laboratoire et m’y cache, espérant que la personne ne viendra pas jusqu’ici. Caché derrière un bureau, j’attends un instant pour être sûr et finalement, je peux enfin souffler. Bordel, j’aurais mieux fait d’aller à l’infirmerie… Mais je doute qu’on me laisse me soigner par moi-même et surtout, je n’ai pas envie de répondre à la moindre question.

Finalement, je me relève et me dirige au fond de la classe, fouillant dans les placards et étagères. Mh, que prendre ? J’ai des égratignures que je ferais mieux de désinfecter, des bleus un peu partout et la lèvre ainsi que l’arcade sourcilière fendues. Rien de grave, en soit, je devrais pas en avoir pour longtemps. Enfin, si j’étais un minimum doué… Je soupire, dévalisant la salle tout en faisant maladroitement tomber certains récipients par terre. « Kuso ! » Tant pis, je ramasserai après. Récupérant ce que je peux, je me retrouve les bras chargés de produits que je connais pas et de deux-trois trucs pouvant sûrement me servir pour désinfecter mes blessures ou bien comme pansements faits maison. Ça ira. De toute façon, ne connaissant pas les lieux et m’y connaissant encore moins en médecine, je peux pas faire mieux. Je viens poser tout ce bazar sur une table se trouvant non loin, relevant mes manches pour m’occuper de ces égratignures ornant mes coudes et avant-bras. Imbibant un mouchoir d’une solution contenant de l’alcool, je viens en appliquer un peu sur ma plaie. Mais bien sûr, ça me brûle la peau et ne peux retenir un « Itai » tout en me mettant à jurer dans ma barbe inexistante. Ah, vraiment, quel boulet !

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.
avatar
Henshin : //
Date d'inscription : 20/11/2017
Messages : 150
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Dim 22 Avr - 14:12
Voir le profil de l'utilisateur
Il arrive au grand brun de se faire des heures supplémentaires sans s’en rendre compte. Se posant se posant simplement dans un coin de pièce pour ensuite réviser ses cours ou se renseigner sur d’autres sujets, il n’était pas impossible qu’il se retrouve enfermé. Ça lui était déjà arrivé, mais il en avait plus ri qu’autre chose, simplement guettant les autres élèves le temps qu’on puisse lui ouvrir. C’était un surveillant qui l’avait pris sur le fait et s’était fait un plaisir de lui passer un savon. Sa fierté en avait pris un coup, mais le sportif s’en était remis et après coup, il avait eu raison. Cet homme avait fait son boulot.

Aujourd’hui, c’est à son tour de passer dans les couloirs pour vérifier que personne n’est resté coincé. Bien sûr, il n’est pas surveillant, mais il s’inquiétait toujours de savoir quelqu’un dans son cas et il avait eu raison à l’entente des plaintes et des paquets tombés dans une salle. Shi Da s’approche, ouvre plus ou moins la porte et aperçoit de dos, un élève chargé de solution, ce qui n’était pas une bonne idée en vue des produits utilisés en laboratoires. Certes, il y avait de quoi soigner, mais le mieux restait encore l’infirmerie ? Le métisse se mord la lèvre et s’annonce en raclant sa gorge. « Hey, salut, je… t’embête peut-être, mais tu ne devrais pas toucher à ça » il s’approche un peu plus. Le garçon était apparemment blessé, il espérait juste ne pas se faire jeter. Visiblement, il « savait » ce qu’il faisait.

« Tu parles Japonais ? Je vais essayer d’aller moins vite et si jamais je parle anglais aussi. Wang Shi Da » Une main tendue, il s’aperçoit de l’étendue des dégâts, à un bond de recul avant de masser sa nuque de nouveau. Ce type s’était apparemment battu et sans doute pas avec une seule personne, mais ce n’était pas son genre de juger et quelles que soient les raisons, son futur job c’était de soigner. « Je suis en filière médecine, je peux te donner un coup de main si tu veux bien me laisser faire, parce que tu risques de garder des cicatrices à vie, voir mal cicatriser si jamais t’appliques certains produits que je vois là » et il avait malheureusement déjà commencé, mais s’il s’y mettait maintenant, sans doute pourrait-il lui éviter de souffrir plus que ce qu’il devrait, même si pour la douleur, il n’y pourrait pas grand-chose, au moins, le pire serait loin derrière. « Tu t’appelles comment ? »
avatar
Henshin : leopardus geoffroyi
Date d'inscription : 04/04/2018
Messages : 47
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Mar 1 Mai - 22:08
Voir le profil de l'utilisateur
don't mess with me.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]À force, je ne pourrais dire si je suis malchanceux ou tout simplement pas doué. Et bien sûr, avec le raffut que j’ai causé, je me suis fait remarqué. À l’entente de cette voix, je cesse tout mouvement, me retrouvant surpris comme si j’avais été pris en flagrant délit. Inquiet à l’idée qu’il s’agisse d’un surveillant ou pire, d’un prof, je me retourne lentement, non sans une certaine appréhension, vers le nouvel arrivant. Réalisant qu’il s’agit d’un élève, je relâche ce souffle jusqu’à là retenu. Au moins, je ne risque pas grand-chose. Je n’ai qu’à trouver un moyen de le faire partir. Ou bien, je pourrais très bien piquer quelques unes de ces solutions et repartir dans ma chambre. Mais je risquerai de passer pour un voleur. Chose que je ne suis bien sûr pas.

Me contentant de l’observer silencieusement, je laisse mon regard le détailler, me demandant bien s’il serait capable de me balancer. Sa démarche est plutôt prudente, il n’a pas l’air d’être le genre de mec à créer inutilement des embrouilles. Toutefois, je ne peux m’empêcher de froncer les sourcils en l’entendant me conseiller ainsi. Il n’a pas à me dire ce que je dois faire. Ni lui, ni qui que ce soit. Distrait par ses yeux bleus, je ne l’écoute pas avec grande attention et avant que je ne m’en rende compte, le jeune homme s’était déjà approché de quelques pas. Il ne semble pas décidé à me laisser tranquille. Un soupir et je détourne le regard, laissant transparaître une certaine irritation sur mon visage. Je n’ai qu’à espérer qu’il veuille bien faire demi-tour une fois qu’il aura constaté que je maîtrise parfaitement la situation.

Entendant de nouveau sa voix, je relève le regard vers lui et comme à mon habitude, je me contente d’un simplement hochement de tête lorsqu’il se présente. Ayant bien l’attention de finir ça vite fait, je détourne une nouvelle fois le regard afin d’examiner mes blessures tout en maugréant. « Je comprends le coréen. » Mon accent est toujours présent, néanmoins, je comprends bien ce qu’on me dit et je n’ai aucun problème à m’exprimer. Même si je le fais très peu. J’espère d’ailleurs que le fait que je sois très peu bavard l’incite à tourner les talons, mais non. L’étudiant me propose gentiment son aide mais, têtu comme je suis, je m’apprête bien évidemment à refuser. Si lui semble inquiet, ce n’est pas mon cas. « C’est pas comme si j’allais en mourir. » dis-je, ignorant ses avertissements. Malgré tout, mes yeux viennent se poser sur ces logos nocifs pour l’environnement, irritants et à manipuler avec précaution. Et pour le coup, je dois dire que je ne suis plus si confiant. Déglutissant nerveusement, je me retiens de lui demander si je vais en mourir. Car faut bien avouer que ça serait vraiment stupide de finir ainsi. Néanmoins, je chasse bien vite ces pensées pour lui répondre. « Miharu Yukine. » Pas de formalité, je me contente simplement de répondre le minimum. Je viens tout de même rajouter un « Et comme tu le vois, je me débrouille très bien. Merci quand même. » Je doute qu’il tienne à insister face à ce manque de politesse. Mais c’est que je suis du genre sauvage, moi, alors il devrait éviter de trop s’approcher.

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.
avatar
Henshin : //
Date d'inscription : 20/11/2017
Messages : 150
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Mar 1 Mai - 23:19
Voir le profil de l'utilisateur
Shi Da avait bien senti qu’il l’avait pris sur le fait, c’était mignon, parce qu’il était plus grand que lui et qu’il donnait cette impression d’avoir eu peur à la façon d’un chaton. Il l’imaginait les cheveux ébouriffés au lieu du poil et se mit à sourire, essayant d’être rassurant plus qu’effrayant. On ne sait jamais avec les gens et lui-même aurait été méfiant à l’égard de quelqu’un qui lui aurait porté secours sans quémander son reste. Le monde est fou, mais il ne l’est pas pour tout le monde. Il se présente, s’exprime à plusieurs reprises pour essayer de se faire comprendre et surtout de ne pas froisser le jeune homme apparemment aussi étranger que lui. Mais c’était peine perdu, le type était aussi glacial que les vents qu’il lui mettait. Shi Da était loin de s’en offusqué, moins susceptible que ses compatriotes ayant lui-même été élevé ailleurs. Il avait beaucoup de fierté ce Yukine pour être aussi têtu après ce qu’il venait de dire. Il se mord la lèvre, penche la tête et l’observe en se demandant s’il était bien sérieux et ça avait l’air d’être le cas. Il ne devait pas le laisser faire ça.

« Laisses-moi au moins te dire ce que tu peux prendre ou non ? Parce que tu as un acide qui risque de te ronger et ça peut empirer si tu mets ta plaie sous l’eau dans le but de l’enlever » autant dire que ce n’était pas recommandé de s’appliquer ce genre de produit à même la peau dans le but de désinfecter. Pour le coup, c’est bien plus que propre qu’il finirait et à coup sûr aux urgences de la petite ville pour bien plus grave que ce qu’il avait maintenant. Sa fierté passait après la sécurité, ce n’était pas bien difficile pour lui de le faire, mais il savait que les asiatiques avaient du mal avec cette notion, c’est ce qui le rendait parfois pénible, parce que lui aussi était comme ça, mais il avait des limites et se plaisait parfois à abandonner tout en souriant, ce qui agaçait bien plus de gagner par abandon que par affrontement la plupart de ses camarades. Mais ce n’était pas amusant aujourd’hui. Le sportif masse sa nuque. « Je n’ai vraiment pas envie que ça finisse mal et puisque je suis témoin, je peux pas te laisser faire ça… » et ce n’était pas seulement parce qu’il risquait d’être lui aussi sanctionné, plus que cela il aurait des remords de ne pas l’en avoir empêché. Il serait donc plus sage qu’il se laisse faire, au moins sur le choix de ses désinfectant. « Je peux même fabriquer de quoi te soigner ce sera moins risqué et douloureux que perdre des bouts hein… » humour de docteur ? Oh, pire que ça, humour noire qui n’avait rien de très rassurant… mais en effet ça donnait un aperçu très net de ce qui pourrait se produire. Qui l’eut cru qu’une bouille aussi adorable pourrait être en vérité une boule de nerfs très nerveuse ? En vérité, Shi Da le comprenait, mais il ne pouvait pas s’empêcher de le comparer à un petit animal craintif. Un lapin ? Oui, ça mord les lapins quand ça se sent en danger et ça fait des arrêts cardiaques. Pourvu que celui-ci n’en fasse pas…
avatar
Henshin : leopardus geoffroyi
Date d'inscription : 04/04/2018
Messages : 47
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Mer 2 Mai - 0:24
Voir le profil de l'utilisateur
don't mess with me.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ah, mais c’est qu’il est persistant ce mec ! J’ai pour habitude de toujours refuser l’aide d’autrui, en particulier lorsque la personne m’est tout à fait étrangère et qu’elle semble ne vouloir faire qu’une bonne action. Et pourtant, c’est plutôt con car contrairement aux apparences, je fais également parti de ceux qui se montrent altruistes sans demander de contrepartie. Mais toujours est-il que je ne fais pas confiance aux humains. Malheureusement pour lui. Alors oui, je préfère faire l’entêté et galérer à ma façon plutôt qu’accepter son offre. Je me montre suffisamment froid pour qu’il veuille bien me laisser la paix. Mais pas assez désagréable pour qu’il ose me balancer auprès du personnel. Ne lui prêtant plus grande attention, j’espère le voir me tourner le dos et repartir comme si de rien n’était. Je suis même sûr qu’il doit se dire que c’est la meilleure chose à faire. Mais non. Il semblerait que je l’ai sous-estimé. Au lieu de ça, il me fait une nouvelle remarque et de nouveau mes sourcils se froncent, de réflexion cette fois-ci. Mes mains viennent maladroitement chercher cet acide dont il me met en garde, seulement, je ne suis pas vraiment sûr de reconnaître le produit. À vrai dire, toutes ces solutions me semblent risquées. Mais après tout, faut bien se débrouiller avec les moyens dont on dispose.

Trop occupé à faire du tri et sous le tapage que font les flacons de verre, je ne l’écoute que d’une oreille distraite. Faut pas que je panique. Je peux me débrouiller sans son aide. J’en suis sûr. Mais là, il continue et ses mots me surprennent au point que je cesse mon petit manège pour rencontrer ses orbes bleus. « Perdre des bouts… ? » Je répète cela dans un murmure, vraiment très peu rassuré cette fois-ci. « C’est si risqué que ça ? » demandais-je, cédant peu à peu à la panique. Ah, et puis pourquoi je lui demande son avis. J’ai pas besoin qu’il me rassure ! Pourtant, me voilà en pleine réflexion. Les sourcils légèrement froncés, je me mordille nerveusement la lèvre tout en réfléchissant aussi vite que possible à une solution. Que faire ? Devrais-je prendre le risque ? Mais… Si j’en venais à réellement m’abîmer, au point que cela me gêne lors de mes transformations ? Cette fois-ci,  ce n’est pas une simple marque de brûlure que je crains, mais bien pire d’après ses dires. Un soupir s’extirpe de mes lèvres et finalement, je cède. Il m’en faut de la force pour prononcer les mots suivants. « D’accord… Ça marche. » Vraiment, ma fierté en prend un coup. J’ai honte de devoir faire appel à ce type que je ne connais même pas. Et bien sûr, il faut bien que je lui donne mes contraintes parce que je ne cède pas si facilement. « Mais on fait ça vite. Je m’en fous des cicatrices, je veux juste soigner ça vite fait. » Je ne sais pas trop s’il est du genre minutieux ou non, mais pour ma part, du moment que ça ne saigne plus, ça me va. En revanche, pour ce qui est de la coopération, je ne garantis pas de faire des efforts.

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.
avatar
Henshin : //
Date d'inscription : 20/11/2017
Messages : 150
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Jeu 3 Mai - 0:07
Voir le profil de l'utilisateur
Ça le contrariait et c’était plus que visible. Bien que lui aussi ait cette particularité de ne laisser entrevoir aucune émotion ou presque, lorsque le doute ou la surprise s’installe, c’est instantanément que le visage se marque et prouve qu’il y a bien des sentiments derrière cette façade que tous s’efforcent de mettre, lui le premier. Il esquisse un très léger sourire, un rictus à peine marqué par un étirement d’un côté de sa lèvre. Ce n’est ni un sourire, ni une grimace. Le sportif et futur médecin de surcroit avait apparemment pu raisonner l’autre étudiant. Il lui demandait si c’était risqué et la seule chose que Shi Da répondit c’est un hochement de tête et un « hmhm » en premier lieu. Peu convaincant. Il se rattrape alors en voyant les sourcils froncés de l’élève. « Regarde sur les étiquettes si tu ne me crois pas » s’il voulait s’essayer à la médecine, pourquoi pas, mais pas de cette façon par pitié. Shi Da priait intérieurement pour qu’il accepte son aide, le silence devenant pesant parce que l’autre était imprévisible. Il était difficile de jauger une personne à son sens. Il essayait de faire au mieux, fasciné par le comportement humain comme si lui-même n’en était pas un et pourtant, il aurait aimé qu’on l’analyse lui également, parce que s’il était bien dans ses baskets, il savait pourtant qu’il était regardé étrangement.

Le métisse sourit en entendant enfin l’approbation de l’autre. Rapide, efficace, il se masse la nuque, est-ce qu’il sait que ça ne peut pas se faire en un clin d’œil ? Le docteur approche et se pose sur une chaise d’une des tables doubles du labo, montrant celle en face de lui et laissant le garçon installer ou non les produits. Il aurait bien voulu lui expliquer, mais il le fera brièvement dans ce cas. Il l’inspecte en retroussant ses manches et en ouvrant l’arrivée d’eau d’un des lavabos, préférant l’hygiène à la rapidité. « Je vais faire aussi vite que je peux » il l’inspecte, sans le toucher, regardant simplement les blessures avant de mordiller sa lèvre et de grimacer « c’est pas joli-joli » et finalement, il inspecte les produits pour en sortir quelques un plus efficaces et moins dangereux. Il sort de sa poche un emballage plastique, des mouchoirs pour être exacte et commence à renverser la solution dessus. « ça va piquer » un peu d’alcool n’avait jamais tué personne, mais au moins ça aurait le mérite de cicatriser vite, bien et sans bactérie. « La prochaine fois utilise celle-là, mais retient le nom pour ne pas confondre avec une autre bouteille, on ne sait jamais » il lui sourit tout en disant ça appliquant en tamponnant le tissu humide sur les plaies et nettoyant le sang qui s’était échappé auparavant. Quand à cette lèvre, il tourne le mouchoir et rapplique un peu de solution, attendant l’autorisation pour le faire.

C’était bizarre de faire ça, surtout dans l’école en réalité, mais c’était plutôt plaisant de pouvoir faire quelque chose à cette situation. Il se demandait bien comment toutes ces plaies avaient pu apparaître, mais il le savait au fond de lui. Ce qui l’étonnait le plus c’était le pourquoi du comment, ça il n’en avait pas la moindre idée et il voyait ce type, qui était un peu plus petit que lui, avec autant de marques se montrer plus courageux. En fait, il avait l’air carrément teigneux, mais Shi Da était toujours, ou presque, hors des ennuis. Il avait bien sûr une demoiselle à dos pour être proche d’une multitude d’autres sans avoir montré le moindre intérêt, mais… ça rester toujours parce qu’on l’avait mal jugé. Et lui, est-ce qu’il le jugeait mal ? Bonne question.
avatar
Henshin : leopardus geoffroyi
Date d'inscription : 04/04/2018
Messages : 47
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Dim 20 Mai - 16:46
Voir le profil de l'utilisateur
don't mess with me.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ce n’est pas comme si je n’étais pas habitué à me retrouver dans un tel état et puis, j’ai déjà connu bien pire. Mais chaque fois, je fais en sorte de cacher ça du mieux que je peux. Tout simplement pour éviter de m’attirer de nouveaux regards pleins de jugement, je n’ai déjà pas l’air bien sympa et cela se voit à mon comportement que je me bats pour un rien. Voilà pourquoi je n’apprécie pas de laisser la moindre blessure à la vue de tout le monde, j’aurais encore plus l’air d’un type à problème. Mais ça, le jeune homme ne semble pas le comprendre. Sa réaction est assez surprenante. Il devrait déjà se diriger vers la sortie tout en me lançant un mauvais regard, mais non, au lieu de ça le voilà en train de me mettre en garde. Je suis bien tenté de lui demander en quoi tout cela peut lui poser problème, mais je suis sûr que dans tous les cas, il aurait le dernier mot. Il faut croire que j’ai trouvé plus têtu que moi. Par sa faute, j’en viens même à perdre confiance, n’étant maintenant plus sûr de mon coup. Il est vrai qu’habituellement je m’en fous un peu, je pique quelques produits dans l’armoire à pharmacie de l’infirmier, mais là je n’en ai pas eu l’occasion. Les produits de chimie me semblaient être une bonne alternative, mais d’après lui, je peux aggraver mon cas. Je le questionne stupidement à ce sujet et il semble très sûr de lui. Les sourcils froncés, je l’observe, cherchant à savoir s’il me fait marcher ou non. Mais ça n’a pas l’air d’être le cas. Alors, à ses mots, je reporte mon regard sur les différents flacons et n’y remarque rien de très bon.

À contre cœur, je finis par accepter son aide. Chose qui semble le faire sourire, toutefois, je ne garantis pas d’être un patient docile et peu exigeant. Bien au contraire, je lui demande sans la moindre politesse de finir ça vite. Tout d’abord parce qu’un surveillant pourrait très bien se pointer sans prévenir, mais aussi car je n’ai pas vraiment envie qu’il s’attarde là-dessus. Je ne suis pas du genre à apprécier que l’on s’occupe de moi, encore moins pour ce genre de choses. Pourtant, je viens tout de même me montrer un minimum obéissant, lui apportant les produits même si je préfère les garder en mains plutôt que de les déposer. Un voleur qui agit comme s’il avait peur qu’on le vole, quelle ironie… Le garçon m’assure faire de son mieux tout en venant zieuter mes blessures. Bien sûr, face à sa remarque, je fronce de nouveau les sourcils. Ça ne fait rien que ça ne soit pas joli. Il m’avertit alors que ça risque de piquer et sans grande surprise, je ne prends pas son avertissement au sérieux, venant rouler des yeux tout en marmonnant dans ma barbe. « Je suis pas fragile. » Et pourtant, au moment même où il en applique un peu sur mes plaies, je ne peux retenir un couinement. Bordel, j’ai l’air malin maintenant. Quelle honte. Me pinçant les lèvres, je viens l’écouter tout en regardant la bouteille qu’il utilise, prenant mentalement une note. Pour le reste, je le laisse faire tout en restant silencieux. Peut-être devrais-je lui demander pourquoi il tient tant à m’aider. Par altruisme ou afin de s’exercer peut-être, mh je préfère ne rien dire. Après tout, jusque là, il ne m’a pas non plus posé de questions agaçantes. Du moins, pour le moment.

Il semble avoir fini avec mes bras, mais là, en voyant ce bout de mouchoir tendu, je le questionne du regard. Quoi ? Je finis alors par comprendre qu’il compte s’occuper de cette blessure que j’ai à la lèvre. De nouveau, je viens froncer les sourcils, n’étant pas sûr de bien vouloir le laisser faire. J’ouvre la bouche afin de lui dire que ce n’est pas nécessaire, mais finalement je cède à nouveau tout en détournant le regard. Bon, d’accord… Après tout, il veut juste m’aider. Alors, je soupire avant d’hocher la tête, lui donnant ainsi mon autorisation. Le problème, c’est que maintenant je ne peux m’empêcher de l’observer, détaillant chacun de ses traits et me perdant dans ses yeux bleus. Ce mec a vraiment quelque chose de particulier et je ne saurais dire quoi exactement. Kuso. Je déglutis et finalement ferme les yeux, trouvant cela moins embarrassant ainsi. « Fais vite. » Toujours aussi exigeant et désagréable, même si pour le coup, je dois bien avouer que cela m’aide surtout à dissimuler ma gêne.

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.
avatar
Henshin : //
Date d'inscription : 20/11/2017
Messages : 150
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Lun 21 Mai - 21:51
Voir le profil de l'utilisateur
Il se laisse faire après un certain temps, comme un animal blessé qui refuse de se laisser approcher avant de comprendre que ce n’est que pour son bien. Shi Da n’esquisse aucun sourire vainqueur, simplement heureux de pouvoir donner un coup de main et éviter à un autre élève de se retrouver avec plus de trous qu’une passoire, voire un séjour à l’hôpital. Il n’aurait pas pu partir en ayant cela en tête, se contentant par ailleurs de conseiller l’étudiant pour les prochaines fois, voyant bien qu’il n’en était pas à ses premières balafres. Mais il restait, dans l’ensemble, plutôt agréable à regarder. Son commentaire n’avait pas alarmé le blondinet, durcissant ses traits malgré lui pour cacher ce haussement de sourcil tandis qu’il lui répondait ne pas être fragile. « Je n’en doute pas » il se serait permis, le futur médecin, d’en dire un peu plus, si le moment s’y était prêté, mais il ne l’a pas fait. Il ne connait pas Yukine, pas assez pour tenter une plaisanterie aussi sordide, lui et ses familiarités n’étaient parfois pas les bienvenues.

Le métisse est méticuleux, faisant attention de ne pas blesser davantage le garçon. Il applique la solution sur l’envers du mouchoir pour proposer de nettoyer cette lèvre au risque de la voir gonfler et infectée. Une marque ici serait dommage, bien que ça plaise surement à d’autres, le sportif estimait qu’il valait mieux prendre soin de son corps au risque de le payer plus tard. Gêné, le blond demande une nouvelle fois de faire vite. Ils auraient pu aller à l’infirmerie et le brun ne se demandait même pas pourquoi il n’y était pas allé. Un solitaire, une personne qui n’accorde que très peu sa confiance… hm, peut-être simplement quelqu’un qui n’a pas envie d’être surpris en train de se faire soigner parce qu’il n’est justement pas un fragile. Bien, il n’avait pas à recoller les morceaux ni à imaginer grand-chose à son sujet, mais ça l’intriguait assez.

Les yeux du garçon ne croisaient presque jamais les siens et quand c’était le cas, aussitôt, il voulait les fermer. Pourquoi ? Est-ce que Shi Da l’intimidait ? Il pouvait le concevoir, néanmoins c’était étrange d’inspirer cette crainte chez une personne couverte de blessures… à moins bien sûr que le conflit ne venait pas de lui. Est-ce une personne battue ? Une fois ses soins appliqués, le brun se relève, s’éloignant un peu de l’autre étudiant et laisse le mouchoir au cas où. « Je peux te demander un service en échange de mon aide ? » il sourit, parce qu’il sait que ce qu’il vient de dire tout le monde peut s’y attendre et c’est généralement négatif. Mais il reprend « Je vais te laisser mon numéro, si tu as des doutes sur un produit ou si tu as besoin d’aide… tu m’appelle ? Je suis un futur docteur et si je ne me trompe pas… tu as l’air d’avoir souvent des ennuis » il masse sa nuque soupire et regarde par la fenêtre une seconde avant de reporter son attention sur lui. « Essaie de faire attention à toi ? »
avatar
Henshin : leopardus geoffroyi
Date d'inscription : 04/04/2018
Messages : 47
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Dim 27 Mai - 16:03
Voir le profil de l'utilisateur
don't mess with me.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cette situation est encore plus embarrassante que le fait de s’être fait prendre avec ce stock de produits dangereux entre les bras. Maintenant qu’il s’occupe de cette blessure, je ne peux que lui faire face. Je ne peux même pas faire mine de l’ignorer ou de regarder ailleurs. Et cela me gêne bien plus que je ne veuille l’admettre. D’autant plus, que cette proximité et ce contact ne me plaisent pas forcément. Rien d’étonnant pour un solitaire qui possède très peu de manière. Alors, je viens faire la chose la plus stupide à faire dans un tel moment ; je me mets à l’observer. Il est bien trop occupé à soigner cette blessure avec minutie de toute façon. Mon regard vient parcourir ce visage qui me semble plutôt concentré. À bien le regarder, il m’a l’air d’être ce genre de mec sympa, celui qui s’entend assez bien avec tout le monde. Contrairement à moi, il n’a ni l’air renfermé ou inexpressif. Ça ne m’étonnerait même pas qu’il soit populaire. Je peux déjà l’imaginer se faire féliciter par ses parents pour ses études de médecines, aux côtés d’une belle demoiselle. À moins qu’il n’y ait plus que ça ? Les humains sont si compliqués que je ne saurais si se fier aux apparences est une bonne chose ou non.

Alors que je continue sans la moindre gêne ma contemplation, mon regard vient se perdre dans cet océan si vaste qu’abritent ses yeux. Je n’avais pas remarqué qu’ils étaient si bleus et si profonds alors que ça doit sûrement être la première chose que l’on remarque chez lui. Faut dire, on en voit pas souvent des yeux pareils et encore moins avec des traits comme les siens. Je ne fais pas attention, plongeant la tête la première dans cet étendu bleu avant de réaliser que son regard vient également rencontrer le mien. Mince ! Par réflexe et surtout, ne sachant que faire, j’opte pour la solution de facilité. Je ferme alors immédiatement les yeux tout en essayant de ne pas penser à cette gêne ressentie à l’instant.

Finalement ce supplice semble s’arrêter et ne sentant plus le contact du mouchoir sur mes lèvres, je rouvre les yeux pour découvrir l’étudiant à quelques pas. Je retrouve alors un minimum d’espace vital, ce qui me rassure un court instant avant qu’il ne vienne briser le silence. Naturellement, je me mets à froncer les sourcils. Forcément, rien n’est gratuit. J’aurais dû m’en douter. Je m’apprête à lui faire savoir que je n’ai pas d’argent, mais il vient alors s’expliquer. Et là, je ne sais pas trop quoi penser. Un sourcil arqué, je viens poser mon regard curieux sur lui. Pourquoi tient-il encore une fois à m’aider ? Ne pense-t-il pas qu’il en a déjà assez fait ? Bien sûr, alors qu’il continue, je viens de nouveau afficher un air presque hostile, préférant nier les faits. « J’ai juste pas de chance. » Ben voyons, comme si j’étais réellement innocent dans cette histoire. Un énième soupir et finalement, j’arrête de me montrer si têtu. Je sors alors mon portable, ne pouvant lui promettre de faire plus attention, et le lui tends. J’attends qu’il y rajoute son numéro, même si c’est plus pour lui faire plaisir et le rassurer qu’autre chose. Parce que je dois bien avouer que je suis pas le genre de type à toujours avoir son téléphone sur soi ou bien à appeler ses potes. En revanche, il y a bien quelque chose que j’aimerais lui demander et n’ayant pas le moindre tact, je ne réfléchis pas plus longtemps avant de reprendre la parole. « Pourquoi tu fais ça ? Pourquoi m’aider ? » On ne se connait même pas et puis, si c’est pour s’exercer, ne devrait-il pas assister l’infirmière plutôt ?

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.
avatar
Henshin : //
Date d'inscription : 20/11/2017
Messages : 150
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Dim 27 Mai - 17:22
Voir le profil de l'utilisateur
Il était difficile de concevoir l’aide gratuite surtout quand dans ce monde tout se paye, les bons comme les mauvais actes selon Shi Da avaient des répercussions que personne ne pouvait soupçonner. Il suffisait d’une fois, d’une action hors de ces lois non universelles et pourtant adoptées comme si naturelles pour bouleverser le monde. Le métisse sourit devant tant de sauvagerie, il efface bien vite cette victoire de son visage pour la savourer plus longtemps, imbibant le mouchoir assez pour pouvoir soigner et désinfecter cette lèvre d’où le sang et la légère boursoufflure étaient un peu trop visibles. Il ne pourrait rien faire quand à la cicatrisation de l’étudiant, simplement s’appliquer pour ne rien laisser et faire en sorte que cela cicatrise au mieux sans la moindre infection. Il s’applique si bien qu’il ne remarque pas immédiatement la tension et le regard qui pesaient sur lui. Mais ce n’était que trop naturel et lui-même en était embarrassé. Cette proximité, il se devait de la garder et de se souvenir de son effet pour ne pas être de nouveau surpris. Pas encore médecin, mais déjà soucieux de ne pas être lui-même une cause supplémentaire au stress d’un patient réticent.

En relevant son nez, il croise le regard de Yukine. Le sportif sourit malgré lui, se mord la lèvre pour ne pas échapper un rire, trouvant cette attitude plutôt mignonne pour un délinquant. Il n’insiste pas plus en le voyant fermer les yeux, ça devait être troublant d’être si proches, mais également de croiser une paire d’yeux bleus en Corée du Sud qui appartient pourtant à un enfant du pays. Il a hérité du gène, pourtant non prédominant, mais qu’y pouvait-il ? Les voies de la génétique restaient un mystère presque magique à en faire rêver plus d’un, lui le premier.

Une fois sa mission accomplie, Shi Da observe le blondinet, lui demandant en retour de ses soins de le prévenir pour les prochaines fois, rien de plus, rien de moins et d’abord étonné, son interlocuteur arque un sourcil. Il le fait sourire immédiatement, pas de chance ? Oui, peu importe, si ça devait arriver il voudrait être tenu au courant. Il tend son téléphone et Shi Da tape immédiatement le numéro, s’envoyant par ailleurs un message pour avoir le sien avant de le lui rendre.

Le silence règne, mais pour quelques longues secondes avant d’être rompu brutalement par une question légitime. Pourquoi l’aidait-il ? Est-ce qu’il se posait la question de savoir pourquoi lui ou pourquoi est-ce qu’il faisait ce qu’il… faisait ? Shi Da considéra tous les angles avant de masser sa nuque et d’hausser les épaules. « Honnêtement, c’est parce que je ne pense pas que tu passeras par l’infirmerie et que j’ai eu de la chance de te croiser ici. Ce que tu fais ne me regarde pas, je t’ai soigné sans savoir pourquoi tu es dans cet état et… » il prend une inspiration avant de poursuivre « Et ce n’est pas non plus parce que je suis un futur médecin. Je ne peux juste pas resté comme ça quand quelqu’un est blessé, c’est inhumain à mon sens. J’ai les capacités pour t’aider, alors je le fais, c’est tout » il lui offre un sourire. Au fond, c’était ça, il essayait de se persuader lui-même qu’en tant que futur médecin, il n’avait pas le droit d’être indifférent, mais ça n’était qu’une partie de ses convictions. L’autre résidait en le fait de ne pas pouvoir laisser quelqu’un dans le besoin, que ce soit une bouche à nourrir ou un soin à appliquer… Nombreux avaient été les chats errants qu’il avait ramenés dans sa chambre en douce le temps de les soigner. Il n’était pas vétérinaire, mais sur conseils, il avait essayé d’agir au mieux pour ces pauvres petits animaux. Si ça se trouvait, l’oiseau qu’il avait soigné il y a quelques jours à peine avait été attrapé par un chat qu’il avait déjà croisé.

« Je ne te demanderais pas non plus pourquoi tu n’es pas passé à l’infirmerie et je ne dirais rien à personne sur notre rencontre » il lui fait un signe de son index et son majeur partis de sa tempe vers l’extérieur et reste ensuite les bras sur son tabouret, s’amusant à tourner dessus légèrement, sans lâcher l’inconnu du regard. Il n’avait pas envie de mettre un terme à leur entrevue, intéressé par ce garçon solitaire, sauvage et à l’opposé de lui en réalité. Mais, au fond, il savait que cette solitude faisait écho à d’autres problèmes. Il n’en dit rien, il ne voulait pas s’en mêler sans y avoir été invité, il se contente de surveiller.
avatar
Henshin : leopardus geoffroyi
Date d'inscription : 04/04/2018
Messages : 47
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Lun 11 Juin - 22:06
Voir le profil de l'utilisateur
don't mess with me.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ce n’est pas vraiment mon genre de réagir ainsi, de céder aussi facilement. Au contraire, je suis d’ordinaire bien trop têtu et on peut insister autant de fois que l’on veut avec moi, j’aurais, quoiqu’il arrive, toujours le dernier mot. Pourtant, en cet instant, je viens faiblir malgré une brève hésitation. D’abord méfiant, je prends tout de même le temps de réfléchir un moment. Je dois bien savoir si ce garçon est réellement comme il prétend l’être ou si tout n’est qu’illusion. Ce serait stupide de se faire avoir par un simple physique, aussi avantageux qu’il puisse être. Eventuellement, je lui tends mon téléphone. Une chance que je l’ai avec moi aujourd’hui. Je ne compte même plus le nombre de fois où je l’ai égaré quelque part ou simplement oublié dans ma chambre. Contrairement aux gens de mon âge, j’accorde très peu d’importance à ce genre de choses ou à la moindre technologie. En plus de ça, je ne suis pas très doué avec tous ces gadgets, arrivant toujours à déclencher des catastrophes par je ne sais quel moyen. Mais ça, mon vis-à-vis n’a pas besoin de le savoir. Tout comme il n’a pas à savoir que je suis loin d’être docile et d’appeler à l’aide en cas de problème, préférant de loin foncer dans le tas et me démerder seul. M’enfin, si cela peut le rassurer. Et puis, on ne sait jamais, il vaut mieux ne pas non plus s’avancer. Peut-être bien qu’il pourra me dépanner un de ces jours. Et… Peut-être bien que je suis un peu curieux à son sujet.

Ne pouvant d’ailleurs pas garder ma curiosité pour moi, je viens lui en faire part et le questionne sur la raison de ce geste. J’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’une balance, puis j’ai espéré qu’il me laisse tranquille pour qu’au final, il me vienne en aide sans rien demander. Je n’aurais pas cru ça possible. Encore moins lorsqu’il s’agit d’un humain. Il semble réfléchir, sûrement pris de court par ma question un peu trop directe. Il devrait s’y habituer, si on est amené à se revoir, je ne réfléchis pas vraiment avant de parler. Je ne cherche pas non plus à prendre des gants, préférant être franc. Alors, je l’écoute attentivement tout en le scrutant du regard. Une fois de plus, je cherche à savoir s’il est sincère ou cherche simplement les bons mots. Mais ça n’a pas l’air d’être le cas. Il n’a pas tort, hors de question que je mette les pieds à l’infirmerie au risque d’avoir à subir un interrogatoire. Convaincu par son altruisme, je ne réponds rien, acquiesçant silencieusement à ses mots alors que lui me sourit. Il est vraiment spécial ce mec. Il est… Différent des autres. Et cela m’intrigue beaucoup. Bien heureusement, il reprend de nouveau la parole et m’empêche ainsi de me perdre dans mes pensées. Il m’assure qu’il gardera le silence et j’hoche la tête, comptant sur lui pour tenir parole. Sentant son regard sur moi, je reste là à rien dire, ne sachant de toute façon quoi dire.

Finalement, je viens vaquer à mes occupations, à savoir ; le vol. Mon regard part à la recherche de ces solutions qu’il m’a recommandé un peu plus tôt avant que je ne me mette à dérober tout cela sous ses yeux. Les enfouissant dans les poches de ma veste, je jette un regard en sa direction et lui demande malgré tout. « Ça aussi, tu le gardes pour toi, hein ? » Vaut mieux en être sûr. Pour ce qui est du reste, je le laisse là, n’y trouvant pas la moindre utilité – ou bien même la logique de tout ranger à sa place. Je me tourne vers lui, ne pouvant m’empêcher d’être un peu surpris qu’il soit toujours là. Je rassemble intérieurement mon courage, mais aucun mot ne veut franchir la barrière de mes lèvres. Ah, pourquoi est-ce si dur ! Passant une main dans mes cheveux, je viens prendre une inspiration et d’un air hésitant, je lui lance « Je… Mh, merci. » La gêne vient de nouveau s’emparer de moi, je sens mes joues chauffer et ne peux que détourner le regard. Vraiment, pour un type aussi fier, c’est pas évident. « Je te revaudrai ça. »  Et cette fois-ci, je fronce légèrement les sourcils, prenant un air sérieux.

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.
avatar
Henshin : //
Date d'inscription : 20/11/2017
Messages : 150
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
Mer 13 Juin - 13:17
Voir le profil de l'utilisateur
Shi Da n’avait jamais eu affaire à un voleur, mais il y avait tout de même une chose qu’il connaissait : les gens têtus. Son grand-père maternel, une force de la nature était assez obstiné pour que le brun se mette à sourire. Quelque part, ces personnes-là savent bien mieux se débrouiller seules, mais chacun possède des savoirs différents et de ce fait, on ne peut tout connaitre, accepter l’aide proposée par une main tendue n’est en rien un déshonneur, c’est un devoir d’acceptation et d’entraide. L’homme n’est pas fait pour vivre seul aussi paradoxal que ce soit dans l’esprit du futur médecin. En effet, de son point de vue, l’homme est à la fois le vaccin et le poison pour un oui, pour un non, chaque décision impacte sur une vie, la sienne, celle d’autres et ainsi de suite. Perdu dans cette perspective, le sportif laisse enfin le petit voleur s’évader en gardant jalousement contre lui les produits conseillés.

Le métisse acquiesce pour toute réponse. Il ne dira rien, il l’avait promis, sans doute Yukine croyait qu’il jouerait sur les mots ? C’était à prévoir, si méfiant qu’il était. Mais Shi Da n’en ferait rien. Il se redresse, récupère les produits toxiques et les range à leur place avant de masser sa nuque et de laisser un « de rien » passer la barrière de ses lèvres. Tout sourire, il essaie néanmoins de le réprimer, ne voulant pas offusquer le petit animal craintif qui s’évadait, tandis que lui aussi passe la porte. C’était une première, ni les bruits de couloir, ni la chaleur étouffante des pièces de révision, ni même le petit air frais au dehors n’avait d’impact sur lui. Shi Da était tout simplement transporté par cette rencontre étrange, espérant sincèrement que le garçon le rappellerait en cas de besoin. Il regarde son téléphone, le fixe en relisant le prénom de l’élève et le range finalement en poursuivant son chemin, papillonnant des yeux en penchant sa tête, perplexe et traçant sa route dans le même état.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (shida) don't mess with me.   
 
(shida) don't mess with me.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Mess des Marines
» Mirai Shida
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
» Pièce vérité - Anael, Sorcha, Keziah.
» (MORRIGAN) DON'T MESS WITH ME !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
InEko :: RP-
Sauter vers: