Aller en hautAller en bas

Tous les groupes sont ouverts, mais nous avons besoin de city s'il vous plait :p

Partagez | 

Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji

Aller en bas
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Sam 26 Aoû - 3:11MessageSujet: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
J’avais cruellement besoin de dégourdir mes coussinets dans le but de me mettre l’une des créatures insignifiantes de cette forêt sous la dent. L’idée alléchante de sentir la respiration se faire moins pressantes, les coups et les cris étouffés qui me feront resserrer ma prise jusqu’à l’étouffement, et finalement, la fin des battements du cœur d’un petit singe était une pure merveille. Je ne suis pas un psychopathe, je n’ai jamais tué d’humain, mais l’effet serait sans doute le même et c’est sans regret que certains pourraient très bien un jour regretter amèrement leurs provocations. Néanmoins, je n’ai pas encore assez de poids en ce bas monde pour me permettre un tel écart en pleine ascension sociale. Et puisque la panthère en moi grondait si sévèrement, je me suis dit qu’une petite balade entre alpha saurait mieux me calmer qu’envoyer pleurer gratuitement dans les jupons de sa mère un étudiant lambda. Par le plus grand des hasards, mon colocataire a fait une halte dans notre chambre. Je me suis donc empresser de lui demander s’il souhaitait m’accompagner, non sans laisser entrevoir ces yeux jaunes semblables aux siens et pourtant différents, avant de laisser fleurir un sourire aussi carnassier que celui de ma forme animale. C’est avec plaisir que j’ouïe une réponse affirmative après une longue bataille de regard interrompue par un claquement de porte. Aucun de nous deux, d’aucune façon, n’aimait être celui qui « abandonnait ». En tant qu’alpha, il nous fallait dominer malgré l’égalité de nos rangs, c’était plus fort que nous, un réflexe qui s’avérait amusant.

D’un commun accord, nous avons réclamé nos dus, marchant en silence vers l’arrière-cour, ouvrant la grille rouillée de l’étroit passage témoin de notre liberté conditionnelle. Une fois le fracas de cette dernière repoussée contre la pierre, le sentier qui s’effaçait docilement à mesure que la végétation se faisait plus dense nous guida au bord de la rivière dont le courant paisible m’arracha un frisson de plaisir. Je n’avais qu’une envie, me poser au bord pour profiter paresseusement de l’eau et en faire notre coin à ne déranger sous aucun prétexte. Je n’aimerais pas devoir me montrer sévère en infligeant une correction à un autre félidé, non voyons, je ne suis pas si sauvage que j’en ai l’air… foutaise, je meurs d’envie qu’un de ces sous-fifres ose pénétrer ce territoire dominé par deux alpha, oh oui, ce serait jouissif.

Je retire mes vêtements, un par un pour me mettre à l’aise, ne gardant que mon boxer, pour l’instant, dans l’optique d’avoir moins à enlever en cas de transformation. Si la tentation était grande, une discussion entre nous était bien plus divertissante que quelques grognements. Par habitude, je me penche pour mordiller cette épaule qui dépasse de son tee-shirt et me jette à l’eau. Ma nature profonde n’est pas une piètre nageuse. Plus agile que mes paires, je suis capable de gracieusement escalader les arbres, mais je n’en fais rien, me contentant de passer une main dans mes cheveux trempés pour me reposer au bord de l’eau en faisant rouler ces muscles tendus, mais rafraîchis qui me servent de parure à ce moment précis. « Ne fais pas ton timide, on est camarades de chambrés et plus si affinité. En parlant de cela, toujours pas de minet à soumettre entre tes draps ? » dis-je en le fixant d’un sourire qui en disait long. Oui, je suis un sacré connard, mais j’assume entièrement cette vilenie que de le voir souffrir de sa condition d’alpha pour la difficulté de choisir un partenaire… ne se soumet pas qui veut, et ne domine pas qui veut, pauvre petit chaton… j’ai beau apprécier sa compagnie, j’aime plus encore le taquiner.
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Dim 27 Aoû - 21:29MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji San Ji jonglait avec les cours de ses deux cursus depuis ce matin, entre cours d'art plastique et celui d'économie, il faisait fonctionner ses méninges à plein régime, sur des thèmes complètement différents. Heureusement, que le garçon est doué dans les études, ayant une bonne mémoire et une bonne gestion de sa rapidité d'exécution. L'alpha réviser assez dans son temps pour arriver à suivre en cours, même si cela s'avère assez épuisant et que sentir la liberté à bout de pattes commençait à lui manquer, n'étant pas sortir dégourdir le guépard en lui depuis quelques semaines déjà, trop occupé par les partiels importants et les quelques pauses occupées à embêter les élèves et professeurs de l'université. Malgré qu'il soit un élève doué en maîtrise, à défaut de ne pas briller dans ceux de combats, pour faute d'avoir une mâchoire peu puissante et des pattes peu robuste, plus taillé pour la vitesse, il commençait à sentir que sa partie animal voulait aller s'aérer. Pour courir, pour chasser, aussi bien que de prendre un peu le soleil. Mais, il continuait d'écouter ses cours qu'il notait dans son cahier bleu, où faisait noter le larbin de devant qui lui refilait toutes ses notes, au cas où il aurait oublié de noter un passage, puisque que malgré tout, il sait que les études sont importantes, et que toutes notes sont précieuse pour avoir la meilleure note au final. Récupérant tout ce qui lui fallait à la fin du cours, il finit par sortir en s'étirant, regardant rapidement l'heure sur sa nouvelle montre acheté la veille, remarquant qu'il avait une heure avant son prochain cours, il décide d'aller poser les affaires inutiles dans sa chambre pour alléger la charge de son sac à dos sur ses épaules. Après tout, ses épaules sont bien trop précieuse pour les abîmer d'une charge trop lourde pour lui. Il fut bien surpris d'y croiser son colocataire Seol han, le croyant encore en cours, sachant que lui aussi prend les études au sérieux, mais cela ne le dérangeait pas, surtout quand il propose de sortir se dégourdir pour l'après-midi, non sans une joute visuel, que seul l'éclat d'une porte permet de briser cette bataille silencieuse. San Ji finit par accepter, ne pouvant dire non à une sortie en plein air, alors que l'air de l'université commençait à ce faire de plus en plus étouffante au fil des semaines. Envoyant quelques rapides textos à quelques soumis trier sur le volet, pour qu'ils prennent des notes sur les cours de l'après-midi, ne pouvant se permettre d'être absent sans être sûr d'avoir le cours la journée.

San Ji suivit Seol Han cherché leurs autorisations pour l'après-midi, qui est évidemment accepté, vu qu'ils n'en avaient pas eu depuis un petit moment, lui du moins, ne sachant pas si Seol y était retourné depuis la dernière fois. Tout deux rejoignent la barrière du semblant de liberté, qu'ils ouvrent pour passer, la laissant se refermer dans un claquement strident, alors que leurs pas les guidèrent vers la rivière traversant l'immense forêt, alors que l'eau rafraîchit les muscles et que le soleil brûle la peau. Et San Ji avait bien hâte de se vautrer dans l'herbe, dans ses attributs animaux, à écouter les bruits familiers de la forêt. Bien loin des pensées sadiques de son compagnons, bien trop flemmard pour vouloir que quelqu'un vienne leur chercher des noises jusqu'ici, alors qu'il n'a envie que de profiter du faible courant crépitant, de l'herber dansante et les quelques chamailleries de gros chats.

Humant l'air humide que laissait la rivière dans son sillage, laissant quelques rafales de vent chaud se frayer un passage entre ses mèches sauvages, il en oublie presque la panthère presque nu à ses côtés, ne s'en souciant que lorsque celui-ci commence à venir lui mordiller l'épaule à son habitude, alors que le guépard saisi l'oreille du plus vieux entre ses dents pour y tirer dessus en guise de revanche, avant que celui-ci parte à l'eau. Observant son colocataire se détendre dans l'eau fraîche, il fronça du nez lorsque l'alpha s'exprima.

« - Je suis détendu l'vieux, et je mettrais quelqu'un dans mon lit quand une personne dans ce bahut vaudra ma magnificence. »

Enlevant ses vêtements, il s'assit dans l'herbe, les pieds dans l'eau. Les gens ici l'ennui et les seuls jouets intéressants sont un prof en sourdine et un prof avec trop d'estime de sois, mais il n'est pas du genre à taper dans les momies. Les élèves ici sont mornes et le seul qui n'agit pas comme un toutou sans caractère est son crétin de colocataire qui ne se soumettra jamais tout comme lui. San Ji à sûrement trop d'ego pour accepter que quelqu'un qu'il trouve aussi vide qu'une coquille puisse se vanter d'avoir été dans le lit du dernier des Bae. Soupirant, il entra dans l'eau légèrement réchauffé par le soleil brûlant des derniers jours, allant se placer au centre, où il n'a plus pied, se laissant flotter dans les flots du courant.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Lun 28 Aoû - 3:15MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Il est si calme qu’il en est presque énervant, pourtant, ces moments particuliers sont des plus agréables tant il m’est peut permis de fermer ma bouche. Gare à ceux qui auraient droit au traitement du silence, ça n’est que partie remise, le signe avant-coureur d’une sentence plus pénible, non d’une trêve gracieusement offerte par l’alpha démoniaque que je suis. Ma fierté n’a d’égale que ma ténacité. Ce n’est qu’une fois engouffrée au bord de la rivière que mes sens s’éveillent faisant danser mon échine dans un frisson délicieux, révélant le doré de mes yeux et un léger grognement. Je marche d’un pas assuré vers lui pour mordiller son épaule, le laissant approcher de mon oreille en souriant pour cette échange presque fraternel entre guépard et panthère nébuleuse. Si les félins de ce monde ne sont pas tous amis, il ne va pas sans dire que l’union fait la force en temps voulus et que je prends grand soin de m’assurer qu’il en soit ainsi avec lui. Je serais le pire des enfoirés si je disais n’être que purement intéressé dans notre relation, et j’ai conscience d’en être un à cette hauteur, certes, pourtant, à choisir entre quitter cette ville avec lui ou rester au milieu d’une cour où je serais désormais l’un des rares jeunes adultes alpha, je crois que mon choix se porterait sur ce nous qui n’a pas lieu d’être. J’en soupire presque par dépit, j’ai horreur de ces pensées mielleuses à l’intention de San Ji. Mais lorsque je le regarde, je me dis qu’il n’y a pas mieux que deux frères pour s’entre-tuer non plus.

Très rapidement je me suis débarrassé de ce qui m’encombrait pour me jeter à l’eau, profitant de l’air frais qui caresse ma peau lorsque j’en ressors, luisant pour taquiner mon cadet. Je laisse entendre un rire moqueur tandis qu’il se laisse aller à son tour pour m’offrir la jolie vue de sa corpulence plus élancée que la mienne. « J’avais oublié ces goûts de luxe en matière de pâtée pour chat » Voilà qui révélait bien ma vision des choses, l’amour n’existait pas. S’il y avait un semblant de ce qui pouvait y ressembler, ce ne serait pas celui entre deux conjoints que je décrirais. À quoi bon se priver de pâtée sous prétexte qu’il y en avait des plus luxueuses ? ça restait tout bonnement de la pâtée. Je profite de ses yeux légèrement fermés pour attendre le moment propice à un saut léger, m’immisçant dans l’eau sans le moindre mal pour me glisser à l’opposé de lui, seule ma tête reposait à côté de la sienne dans un léger coup pour signaler ma présence. Il n’y avait aucun autre bruit que celui léger de nos deux respirations, de l’eau autour de nous et des oiseaux qui gazouillaient que j’aurais volontiers égorgé sans scrupule s’ils n’étaient pas si utile à cette atmosphère tropicale. Ces petits étudiants ignares étaient si insignifiants qu’ils en étaient contrariant. L’instinct, les sens et la bestialité que m’offrait cette double nature n’était pas comparable et comme je l’ai toujours connue, je n’imagine pas ma vie sans. Outre mon nom dont je ne possède que le rang, j’aiguise mon esprit et ces muscles humains, ce que j’ai remarqué de la part de San Ji également. Une qualité appréciable chez lui, il comprend vite et bien souvent, parler n’est qu’un plus entre nous. Je me contente pour l’instant de m’imprégner de tout ce qui m’entoure, lui compris, pour calmer les grondements intérieurs de la pauvre panthère qui ne demande qu’à sortir. Patience, me disais-je en refreinant l’envie électrisante de faire craquer mes os.

De nouveau ma tête cogne légèrement, tempe contre tempe, je grogne, déglutis et observe au travers des feuillages les quelques rayons qui filtrent si bien à en réchauffer ma peau juste ce qu’il faut. « Une fois qu’on aura terminé nos études dans ce bahut de merde, plus rien ne nous empêchera de faire ce qu’on veut. Même si, ok, on a clairement pris pas mal de liberté » Rien qu’en y pensant je me mets à rire, l’un des surveillant des okamis prend tellement cher. Mais le mieux reste encore la glorieuse balade à pieds et à poils de quelques hanages trop fougueux sévèrement punis par nos soins de psychopathes confirmés. Oui, une fois que nous quitterons la protection de ce directeur hypnotiseur à mi-temps, nous pourrions endosser les responsabilités de nos actes, à savoir devenir de véritables alpha en participant aux conseils sans être pris pour des adolescent en chaleur. Nous pourrions aussi tuer, en toute impunité autre que de petites proies si lassantes d’une forêt qui se vide peu à peu de sa population animale. Oui, nous pourrions être redoutables, j’en souris, imaginant certaines têtes d’ex camarades sauter.
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Lun 28 Aoû - 19:19MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji San Ji a toujours été plus calme que son vis-à-vis, moins fougueux que la jeune panthère qui faisait ses affaires sans délicatesse. Le guépard préférait le calme, observer l'environnement et surtout agir avec fourberie. Toujours posé, comme s'il observait dans haut, ce vaste monde semblable à un gigantesque terrain de jeux où il y pose ses pions dans la plus grande discrétion. Peut-être est-ce un trait de sa vile bourgeoisie, mais cela tiens plutôt de son caractère sournois. Agir dans le dos des autres, quand quiconque le croirait calme et inoffensif. Vilaine petite créature qui aime prendre son temps, voir ses victimes agoniser, se débattre en vain. Mais fort heureusement, le calme de cet instant, n'était pas celui annonciateur d'un mauvais coup, mais celui d'un apaisement dû à cette sortie en bonne compagnie. Debout aux abords du fleuve, alors que le vent faisait voler sa crinière ébène, lui rappelant l'air s’immisçant dans son pelage lors de ses courses bestiales. Laissant le plus vieux venir taquiner son épaule découverte, non sans lui rendre l'appareil en lui mordant l'oreille. Un jeu de félin, alors que d'ordinaire, c'est un jeu entre frères, pour apprendre l'art du combat, eux les appliqués entre race différentes, et sous forme humaine. Deux pauvres Alpha sans meute, comme un roi sans royaume, deux êtres sans famille, deux être dont la vilenie n'est au repos que lorsqu'ils sont ensemble. Simplement, parce que c'est plus simple d'être amis, plutôt que de se battre pour savoir qui est le plus fort, surtout quand on partage la même chambre. Et bien que cela soit utile pour une alliance dans une guerre prochaine, que cela soit un peu intéressé, Seol han était la seule personne avec qui il voudrait rester s'il devait choisir quelqu'un.

Ça finit par parler de partie au lit, alors qu'il n'y avait pas lieu d'être et que San Ji n'était pas non plus un chaud lapin, mais il répliqua, en montrant bien qu'il n'était pas décidé à se déshabiller devant tout les garçon de Rinkusu. Retirant ses habits, il écouta le plus vieux parler de pâter pour chat, voilà bien une nourriture qui le répugne.

« - Je ne mange pas de pâté que de la chair fraîche. »

Il n'y en a pas beaucoup malheureusement, pas tellement de gens qui valent la peine de bouger ses fesses pour une partie de sauterie pour un petit feignant de la sorte de San Ji. Tous vide qui aime se faire sauter sans une once de personnalité. L'ennui habituel qui habite le corps du guépard en manque de sensation. Autant aller sauter un animal quelconque dans la forêt sous sa forme de guépard, ça serait plus amusant, mais bon, il n'est pas autant en chaleur pour faire ça. Tant pis si Seol n'a pas d'estime de soi-même pour se contenter des pâtée pour chats aux odeurs répugnante. Finissant par rentrer dans l'eau rafraîchissante du fleuve, allant se laisser porter au milieu du courant, où seul, ses pieds balayer les profondeurs de l'eau pour rester en surface, les yeux mi-clos profitant d'un bain de soleil. Ronronnant, alors que son colocataire fini par le rejoindre sans un mot, il laissa faire, alors qu'il prit une inspiration, humant l'air humide et l'odeur de panthère mouillée et de parfum de son ami. N'écoutant que le cliquetis du courant, le souffle du vent et les gazouillis des oiseaux. Un air, bien reposant pour le guépard fatigué.

Une petite vague et les voilà s'entrechoquer, non sans lâcher un grognement de mécontentement, il finit par se décaler, s'allongeant à la surface de l'eau pour regarder le ciel bleu où flottait quelques nuages blancs. Il écoute Seol et son après, son après tout ça, alors que San Ji, lui, n'a jamais réellement pensé à ça, sauf au fait qu'il n'aurait plus un semblant de liberté pour aller courir, chasser, nager, où il serait son propre chef, l'alpha d'une tribu disparu.

« - Si tu le dis… De toute façon, on aura à se soucier que de nous-même… Mais, les humains sont prisonniers des lois, alors serons-nous vraiment libres ? »

Parfois, il en avait un peu marre de penser… Lui, ne sera pas tellement libre… Fils de bourgeois, il a des obligations à tenir… De ses pauvres humains qu'il ne peut pas soumettre, qu'il ne peut encore moins tuer s'il veut continuer à avoir l'argent de ses pauvres gens ignare. Soupirant, il finit par se percher sur le dos de la panthère, mordant le cou de l'alpha, préférant jouer avec ce colocataire trop frustrant que de parler de cette liberté jamais vraiment atteinte. Collant alors sont bassin contre le derrière du plus petit, alors qu'ils dérivent au grès du courant.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Mar 29 Aoû - 1:44MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Le silence s’installe, s’empare des lieux et ne laisse que le chant naturel de cette forêt se jouer comme une mélodie digne des plus grands artistes classiques. Rien ne vaut la nature et ça, si nous, henshins nous en rendons compte dès lors que nous foulons cette terre, on ne peut en dire autant de cette sous-race d’humain incapable de se métamorphoser. L’égalité n’existe pas et encore au sein de cette école. Je mordille son épaule, m’affaire à goûter la chair d’un autre alpha, plus savoureuse que celles qui généralement passent sous mes crocs, néanmoins, je ne rechigne pas autant que lui. Je comprends sa réticence, je ne saisis pas l’utilité de frustrer cet instinct primaire et nécessaire à calmer nos nerfs. Il doit contenir une telle rage que j’en souris, le laissant volontiers renvoyer mes coups de dents à mon oreille avant que nous nous décidions à ôter nos vêtements. Il me fait sourire, j’hausse les épaules, son choix, pas le mien, si seulement il voulait bien se soumettre… mais ce n’est pas si simple entre nous, je me contente déjà de ce que nous avons, autant ne rien gâcher, car me connaissant, je me ferais une joie de le taquiner, tout comme il en profiterait si c’était l’inverse et nos égos, je n’en parle pas, je suis susceptible concernant ce domaine.

Le guépard se laisse aller, je le suis pour un contact, pour me laisser porter par ce flot, profitant d’une chasse plus que reposante à la façon d’un chat plus qu’un félidé particulièrement sauvage. Dire que nos crocs pourraient tuer aisément des hommes, nos griffes les lacérer et notre vitesse leur fausser compagnie en catimini… c’est une expérience que je ne me permettrais pas dans l’immédiat, trop peu influent encore dans ce bas monde. Les cheveux contre ma joue me font éternuer, je tourne la tête légèrement pour ne pas le faire sur lui, bien que… ça aurait été amusant, pourquoi avais-je été si poli ? Je soupire tandis qu’il grogne, car au même moment, nos têtes se cognent. Je laisse échapper un rire, me contentant de m’interroger sur cette école dont nous nous plaignons. Nous aurons plus de liberté, mais nous devront aussi assumer certaines responsabilités, je suis curieux de savoir comment nous pourrons gérer ça, il n’a pas l’air du même avis et je connais plus que bien la raison… tout comme il n’a pas énoncé ce règne solitaire pour rien. « Je sais, mais nous ne sommes pas des hommes comme les autres, il n’y a qu’une partie des lois qui s’appliquent à nous, le reste, qui pourrait se douter de notre double nature hm ? Pas un de ces crétins, on est juste sous leurs nez et ils sont pas fichus de déceler que toutes les espèces canines et félines sont réunis dans une seule et même forêt par petits groupes » il faut vraiment être con pour ne pas se rendre compte qu’il y a un problème, surtout quand certains élèves reviennent d’expéditions… non mais, sérieusement, des expéditions en forêt où des professionnels n’ont pas forcément le droit d’aller ? Je soupire tandis que je me redresse.

Il en profite et j’ai senti son poids sur mes épaules, son corps contre le mien, malheureusement contre mon dos et plus bas il s’affaire à coller son membre au travers du tissu… je grogne en me laissant tomber en arrière, une chance que parmi tous les félins, ce soit une panthère acrobate qui ait décidé d’être maîtresse de ma double nature, je mordille ses doigts, laisse mes yeux croiser les siens tout aussi ambrés. Le calme de la rivière reprend ses droits et mon cœur se calme peu à peu tandis qu’un sourire se forme, plus amer bien que je ne sois capable de lui en vouloir pour quelque chose que j’aurais pu faire. Je brise le silence, une fois face à face en lui sautant dessus non pas pour le noyer, même si cette pulsion est bien présente, mais pour jouer une fois encore allant mordiller son cou en lui susurrant à l’oreille « Je sais déjà que tu es bien fait, tu n’avais pas besoin d’un rappel, en revanche… » dis-je en glissant mes mains sur ses fesses pour m’en saisir « je goûte assez peu à ton magnifique fessier, tu ne voudrais pas me laisser y faire honneur aussi hm ? » inutile de préciser que ce face à face rapproché dans l’eau nous a permis d’atténuer le contact abrupt de nos deux corps… deux chats en chaleurs ? Non, je sais que je ne suis pas le plus sage des deux quand il s’agit de sexe, mais je saurais me tenir ne serait-ce que pour la frustration qui risque de suivre.

Je mordille son oreille en retirant mes mains et grognant près de lui un « tu m’énerves » et souffle contre sa peau aussi brûlante que la mienne soudainement. Il vaut mieux reculer pour établir une distance de sécurité, bien que d’ici quelques secondes, c’est lui qui préparera le prochain assaut, alors que ça crève les yeux, nous nous dévorons du regard.  Je lève le nez vers lui et soupire, mes muscles légèrement contractés me font presque souffrir à présent, s’il continue, je ne vais plus être en mesure de contrôler la panthère…
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Mar 29 Aoû - 4:05MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji Douce musique, douce mélodie sonnant aux oreilles de ceux qui savent écouter. Tranquille nature appartenant à tous sauf au bipède destructeur, pourtant si inférieur. Les hommes ne sont pas égaux. Encore moins ici. Même chez les henshins. Lui se trouvait en haut dans tous les domaines. Gâteux petit-bourgeois au sang d'alpha. Triste réalité que peu accepte de voir. La vie est ainsi faite. Laissant le plus âgé mordre son cou, en y répondant en s'emparant de son oreille. San Ji savait bien que son colocataire n'était pas sage quand ça parle de sexe. Combien de fois avait-il trouvé la jeune panthère en charmante compagnie ? Il ne contait plus depuis le temps, mais si cela amusé le plus petit, ce genre de sauterie ennuie le plus jeune, lassé de ce petit jeu depuis longtemps. Garçon bien plus vil, préférant brisé les autres jusqu'au plus profond de leur être. Pauvre créature qui passait sous les griffes du jeune guépard aussi fourbe qu'un renard. Le bouquet final, valait bien la peine de toute cette retenue qu'il s'inflige, lorsqu'il voit un minou trop naïf au cœur douloureux. C'est en partie cela qui différencie les deux alphas, au caractère si éloigné pour un même résultat : montrer aux autres qu'ils ne valent pas plus qu'un simple caillou. Et dommage que son vis-à-vis ne se laisse pas soumettre, car il en ferait bien son quatre-heures, pour patienter jusqu'à sa prochaine victime.

Laissant l'eau guider leur chemin, s'éloignant un peu plus de leurs points de départ, partant vers l'aval du fleuve, sachant qu'il sera rapide de remonter la rivière sous leur formes félines, surtout pour lui, animal terrestre le plus rapide. Et puis, tout le monde sait que les plus grosses proies sont bien loin des abords de l'université, alors si une des deux à une petite envie de chasse, il leur sera plus aisé de trouver de quoi se mettre sous la dent, bien que la forêt ne soit pas le terrain idéal pour un guépard, préférant les grandes pleine, c'est déjà mieux que rien. Dire qu'ils n'ont pas le droit de se transformer ailleurs que dans cette forêt… Alors que les prairies des agriculteurs sont remplies de garde-manger bien en chair et qu'une ballade le long de la plage serait la bienvenue. Maudit règlement, maudit humain bien plus assassin qu'eux. Sortie de ses pensées lorsque sont colocataire percute sa tempe, provoquant un grognement d’irritation chez le plus jeune, il tourne la tête vers celui-ci, avant d'entamer une conversation sur l'avenir et sur l'université à la couleur d'une cage doré. Soupirant, il observa un nuage en forme de donut passer devant lui avant de répondre.

« - Qu'est-ce que tu peux être idiot parfois… Sous notre forme humaine, les lois s'appliquent entièrement à nous… Le seul moyen d'y échapper, c'est sous notre forme animale… Mais là encore nous sommes prisonniers des règles du conseil… Sous peine de finir en simple oméga de bas étage, où pire, nous enlever notre henshin et ne devenir qu'un simple sous-fifre d'humains… »

Coincé de partout, là où la liberté n'est plus qu'une simple chimère et l'impression de l'avoir attend n'est qu'éphémère. Pauvre bête que nous sommes, soumis à respecter les choix des autres, même lorsqu'on fait partit des leaders. Et c'est bien triste de voir son ami si naïf pour croire qu'ils pourront faire ce qu'ils leur chantent après les interminables années d'études.

Voulant changer de conversation, le guépard d'un bond fini accrocher aux épaules de la panthère, pressant consciencieusement son bassin contre le derrière généreux de Seol Han, tout en plantant des crocs encore bien humain dans le cou du plus vieux. L'agile félin arriva bien vite à se débarrasser de la charge bien trop entreprenante. Finissant face à face, alors que les deux regards ambrés se croisèrent, laissant de nouveaux le fleuve les emporter pendant leur échange muet. Il comprenait tout de même pas cet empressement qu'avait fait preuve le plus petit pour se débarrasser de son poids, alors qu'il ne faisait que chauffer son colocataire, ce n'est pas comme s'il allait le violer, en plus, il savait bien que Seol avait l'avantage dans l'eau. Rattrapant la panthère de justesse, le laissant encore s'attaquer à ton épaule, écoutant les mots susurrés. Grognant lorsque les mains du plus petit se saisissent de son derrière bien moins avantageux que le siens.

« - Laisse mon derrière tranquille, la réponse sera toujours non, alors prépare plutôt le tiens, car si tu veux un truc entre nous, c'est toi qui devras te soumettre. »

Profitant de cette proximité favoriser par le courant, glissant une main innocente le long des hanches de Seol, humant l'odeur musqué de son vis-à-vis, observant les traits fins d'un visage encore enfantin, tellement trompeur.

San Ji regarde son interlocuteur reculer, dans un souffle chaud sur son épaule dénudé, souriant d'un bref sourire aux plaintes du garçon. « - Toi aussi. » Brûlant, dévorant du regard son ami, aussi chauffer que ce dernier, alors qu'il s'éloignait encore. Pourquoi fallait-il que ça parte encore dans cette galère sans fin, où la seule fin est une affreuse frustration. Il est bien connu que l'on désire ce qu'on ne peut avoir. Et San Ji voulait voir un Seol lui étant totalement soumis. Certes, il savait ça impossible, ce qui poussait à le désirer encore plus. Se rapprochant du fuyard, il embrassa le plus petit en mordant la lèvre inférieure de la panthère toute en glissant ses doigts dans la crinière de l'alpha, tirant dessus sans ménagement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Mar 29 Aoû - 4:57MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Je baille sans la moindre gêne, me laissant dominer par cet instinct félin et paresseux, bien qu’avide de se dégourdir les pattes et exprime mon point de vue sur cette liberté que nous n’aurons de toute évidence qu’à moitié. Un idiot ? Moi ? Voilà que je me mets à grogner sans réelle force, cela lui ferait bien trop plaisir. J’approuve cette évidence de ne pouvoir commettre de crime à notre guise et laisse simplement entendre un « Je sais, mais l’animal reste plus libre que l’homme même avec nos propres lois, elles sont bien moins nombreuses et contraignantes que celles des humains, tu ne trouves pas ? Rien ne nous empêchera de tuer, rien ne nous empêchera de nous nourrir plus fréquemment. Ce ne sont que des exemples, mais je crois que tu as saisis l’idée, tu n’es pas un crétin, ne joue pas sur les mots, pas avec moi » Je sais à quel point il est pénible avec ça, je suis bien trop assommé par mes sens pour faire l’effort considérable de construire une argumentation en béton armée, pas entre nous, pas maintenant. Je ne réserve mes côtés chiants qu’à ceux qui ne méritent pas ma bonté et autant dire qu’elle est infime, je ne peux la partager qu’avec très peu de personnes par conséquent. J’imagine ce monde en tant que petit humain ignorant et me crispe à la simple remémoration de ces mots. Ne plus être que cela me mettrait en danger, j’en ai écrasé beaucoup, j’en ai suscité de l’admiration, mais je crois que le plaisir d’humilier un alpha déchu de son rang serait trop grand. Je frissonne d’horreur en imaginant le guépard, lui y trouverait son compte, me soumettre, il en crève d’envie autant que j’en rêve de le voir lui.

Il saute et cherche à dominer, excitant mes hormones tandis que je réagis pour ne pas lui laisser ce plaisir de frotter contre mon fessier trop longtemps. Il lui accorde un amour tel que j’en suis flatté parfois, mais jamais je n’admettrais ni cela, ni de me laisser faire sous ce seul prétexte. Non, jamais. Je le regarde une fois face à lui ne le ménage que peu dans mon mécontentement et rit à cette réplique non sans plonger mon regard dans le sien « Mais outre ton joli postérieur, je suis sûre que tu as un très beau timbre… par la Déesse, je mourrais de t’entendre soupirer mon nom » Je me fais un peu trop de films je crois, mais c’est équitable de lui répondre à quel point il représente un fantasme pour moi. On ne me dit pas non, excepté lui, je ne tolère personne d’autre dans ce cas de figure. Mes pattes se balades aussi gracieusement que la sienne sur ma hanche, une caresse qui ne m’échappe pas, autant que la peau qui se glisse sous mes doigts. Je griffe légèrement, me réjouit de la sensation que cela me procure. La matière, la chaleur et les frissons qui nous électrisent tous les deux… il me gonfle. Je n’hésite pas à le lui dire en reculant légèrement pour mieux le laisser venir à moi.

Si nous connaissons les limites, il nous est impossible de résister à la tentation d’essayer, le voilà qui possessif se saisit de ma tignasse rose, tandis que j’en fais de même avec la sienne ébène, ma lèvre supérieure tressautant dans un semblant de grognement plus excité que contrarié. Je profite de l’échange, griffe sa nuque en remontant mes doigts dans les cheveux de mon délicieux cadet, tirant de l’autre main sur l’élastique de son boxer, seule barrière qui nous maintient encore à distance de cette épouvantable suite qui nous attend, mais fort heureusement, il y a compensation. Plus nous nous enfonçons, plus les risques sont grands de croiser des proies plus conséquentes, pour mon plus grand plaisir de sadique. Si ça ne tenait qu’à nous, je crois qu’il n’y aurait plus rien dans cette forêt, juste pour une histoire de compétition. Mais le plaisir de tuer doit être restreint pour ne pas me rendre fou et j’imagine qu’il en est de même pour lui, est-ce parce que nous sommes des alphas ? Je n’en ai pas la moindre idée, je suis né sadique, et ça, personne ne pourra me l’enlever.

Je relève le nez, croise ses prunelles claires et tire sur sa lèvre inférieure lorsque la tendance s’inverse et que je deviens l’instigateur de notre échange. Un tour chacun, nous nous volons le rôle du dominant, sans trop de pression pour de simples baiser et je me demande si l’un de nous sera capable un jour de se laisser dominer, ce me semble impensable. Je souris contre sa peau, jette un coup d’œil autour de nous et sens la présence d’autres hanages qui s’effacent peu à peu au profit de notre seule présence. Plus un bruit, plus un mot, seule la testostérone qui ne cesse d’affluer par réflexe et enivre mes sens comme les siens, n’arrangeant pas notre situation des plus critique aux vues de nos attributs. Je souffle encore, porté par mon égo gonflé à bloc pour la crainte que déranger les alphas suscite. « Pénible » dis-je en agrippant sa hanche, l’autre main s’affairant à tire une poignée de ses cheveux vers le haut pour que nos fronts se rencontrent « Mais malheureusement irrésistible, sale petit con »
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Mar 29 Aoû - 18:07MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji Ce laissant porter, soupirant, laissant Seol grogné à sa guise, après tout, s'il se prend la tête pour ce qu'il a dit, ce n'est pas sa faute. Il n'avait pas qu'à sortir une connerie s'il ne veut pas qu'on le traite d'idiot. Bien qu'il sait que la panthère est loin d'être idiote, le crétin est assez doué pour suivre deux cursus et d'être dans les premiers. Il sait qu'il a de la réflexion, n'empêche parfois, il l'exaspère. Soupirant, en ayant la flemme aussi de faire un argumentaire sur son désaccord sur les dires du plus vieux.

« - J'ai la flemme de te faire un blabla inutile sur mon désaccord, mais encore une fois tes dires son discutables. Je n'ai pas vraiment la vérité absolue, mais avec mon point de vue, on sera toujours contraint à suivre la société actuelle. À part, si tu décides de vivre en panthère toute ta vie. »

Après tout, ils ne sont pas venus ici pour ce lancé dans un débat sans fin, ils sont venus se détendre, profité de cette nature reposant auquel ils appartiennent à moitié. Il n'a aucune envie de se faire chier user de son cerveau bien trop utilisé ces derniers temps, pendant cette pause, or du temps, ors de tout ces soucis, préférant se reposer et penser des choses primaires. Et même oublier qu'on puisse lui retirer le rang d'alpha et encore pire, qu'on le transforme en ces stupides humains. Il aime bien trop sa nature animal pour accepter l'idée qu'on le lui retire. Et, c'est pareille pour Seol ce dit le guépard, et bien que ça l'arrangerait que celui-ci soit dégradé, à y réfléchir, cela serait bien moins amusant de le soumettre, bien trop facile, il deviendrait aussi inintéressant que les autres. Et bien San Ji, il faudrait savoir ce que tu voudrais parfois.

Sautant sur le dos de l'alpha, chauffant le plus petit, en pressant son membre contre le postérieur de l'aîné, tout en mordant le cou de son vis-à-vis. Soupirant quand celui-ci se débarrasse de lui, qui avait encore envie de titiller le derrière avantageux du garçon. Ce retrouvant face à face, alors que nos regards félins se croisent. Grognant, quand son interlocuteur se saisi de ses fesses, l'écoutant divagué vers des situations fort peu probable, vu leur caractère respectif.

« - Mon timbre, tu l'entendras quand je baiserais quelqu'un qui n'est pas toi. »

Ors de question d'être soumis, dans le lit, c'est lui au-dessus et pas de négociation possible. C'est ce qui les bloque. Parce que sinon, ils se sauteraient sûrement dessus, comme des animaux en chaleur. Parce qu'ils en ont envie sans pouvoir aller bien loin. Caressant les hanches du plus vieux, le laissant en faire de même, grognant lorsque celui-ci griffait un peu trop sa peau blanche. Frissonnant sous ses doigts, le regardant dans les yeux, se mordant la lèvre. Et ça les énervait autant l'un que l'autre, cette situation coincée dans une impasse. Laissant d'abord le plus vieux s'éloigner, il faut peut de temps pour que San Ji le rattrape pour l'embrasser de cette façon si sauvage qui fait leur habitude, tout en saisissant les cheveux roses de son ami, tirant en arrière pour faire cabrer ce corps qui l'attire.

Et tout deux savaient fort bien qu'ils n'iraient pas au bout. Parce qu'aucun des deux ne voudra être celui en dessous. Ils se contentaient donc des préliminaires, même si ça en devenait de plus en plus frustrant. Soupirant légèrement quand l'alpha saisit à son tour ses cheveux ébène. Laissant Seol jouer avec son caleçon, sachant qu de toute façon ça n'ira pas plus loin, malheureusement pour le guépard qui a une furieuse envie de se faire la panthère. Fort heureusement, l'odeur, encre un peu lointaine, de dizaine de proies se baladant dans la forêt qui se faisait sentir par vague, promettait un bon lot de consolation. Combien de temps leur restait-il ? Il n'en sait fichtre rien, et il s'en fout. Il remplirait son estomac bientôt, d'un cerf ou d'une biche, et ceux même s'il dépasse l'heure autorisé.

Le baiser continue, alors que la domination de chacun va à tour de rôle, les regards se croisent, pour mieux se quitter, pour se retrouver encore et encore. Paisible dérive tellement excitante, alors que les hormones s'activent pour un acte qui n'arrivera jamais. Pauvre d'eux, condamnés à se tourner autour, à cause d'une simple attirance, sans jamais aller au bout. Posant son front sur l'épaule de l'aîné, pendant que celui-ci s'intéresse au spectateur éphémère, relevant la tête quand celui-ci recommence à parler. Pénible, oui ça l'était. Mais ils ne pouvaient faire grand-chose. Il sourit légèrement en agrippant ses épaules.

« - Laisse-moi te dominer et tout sera réglé. »

Soupirant d'avance de la réponse négative de l'alpha, n'écoutant même pas plongeant pour disparaître sous l'eau. Il remonta au niveau de la berge, en guépard, sortant de l'eau en s'ébouriffant. Il baille en s'étirant et se tourne vers Seol Han. Il serait bien rester le chauffer un peu, mais l'odeur alléchante des proies avait eu raison de son instinct animal qui avait pris le dessus. Il attendait de voir si Seol préférait rester à l'eau où venir chasser avec lui.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Mer 30 Aoû - 3:14MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Pourquoi ne pouvions-nous pas simplement nous taire au lieu de débattre parce que nous ne voyons pas les choses pareilles ? Ou peut-être juste pour dominer un peu plus l’un ou l’autre… qui sait, de toute façon, je n’ai aucune envie d’entrer dans le débat « C’est toujours plus qu’un simple humain San Ji, ils ne savent pas ce que c’est d’être libres et non je n’ai pas envie d’être une panthère toute ma vie » Point à la ligne, non mais ! S’en suis quelques chamailleries et je me plais à le mordre autant qu’il le fait, même si cette petite peste me cherche en collant son membre contre mes fesses, sérieux, à vouloir me chauffer en me dominant celui-là… abandonne l’idée ! Une fois face à face, il s’extasie sur mes fesses et moi sur la jolie voix que j’imagine gémir sous mes coups de bassin. Doux rêve rapidement évincé par ses paroles. Je mime un visage déçu avant de m’éloigner, pour mieux me laisser rattraper et dévorer ses lèvres. Il n’y a pas à dire, le seule auquel je pourrais rester un tant soit peu fidèle si j’accordais assez d’importance à l’amour ce serait lui. Mais entre se faire dominer et faire confiance, autant dire que c’était peine perdu. Bien qu’encore une fois, je pourrais fermer les yeux en me jetant dans la fausse aux lions avec lui que je n’y craindrais rien, étrange paradoxe que de ne pas être assez confiant pour lui céder cette place qui n’a jamais été prise par personne… et lui non plus n’en est pas capable.

La forêt s’est un peu plus animée, réveillant cette partie pour laquelle j’étais venue à la base dans l’idée, certes, d’aller mâchouiller une de ses oreilles, mais la chasse est presque sacrée et la simple idée de défouler mes pulsions meurtrières sur une pauvre créature me réjouit autant que lui. Tandis qu’il mordille et qu’il me glisse à l’oreille un « laisse-moi te dominer » qui pourrait faire trembler n’importe quelle greluche, mais pas moi, il s’enfuit et sort sous sa forme animale, mouillé comme un gros chat. Nous avons plus de classe, c’est indéniable, les chiens… ça pue. Ce petit monstre m’a laissé en plan, à moitié excité par ses conneries. Je laisse mes os craquer à mon tour pour le rejoindre sur mes quatre pattes, laissant entendre un léger ronronnement en le dépassant d’une démarche joueuse. Je vais privilégier les hauteurs d’ici peu pour aller remplir mon estomac d’une ou deux proies, mais pour l’instant, ce qui me préoccupe c’est cette oreille qui dépasse et qui me nargue que je prends entre mes crocs en lui sautant dessus.

La vie est d’un compliqué sous forme humaine, si bien que je me sens délivré de toutes les charges qui me pèsent sur les épaules en petite panthère nébuleuse. Je souffle, garde la gueule ouverte et grogne à tout va sans que cela ne soit trop sonore, il ne faudrait pas faire fuir le gibier voyons. Je m’attarde sur son pelage, observant cette carrure noble par nature. Il est rapide, me course sans problème, je le sais déjà, mais il n’est pas aussi agile qu’il le voudrait dans une forêt. C’est regrettable que ce soit notre seul terrain de jeu, avantageux pour moi, pas pour lui. Néanmoins, j’en viens à considérer que sous forme animale, l’un de nous pourrait bien laisser un jour l’autre dominer… bordel, ce que ça peut être con comme pensée. J’ai calmé mes ardeurs au profit d’un pelage légèrement mouillé et agréablement rafraichi de ce fait, ce n’est pas pour échauffer un peu plus cette idée saugrenue d’imaginer deux mâles se d’espèces différentes se sauter… ridicule. Je baille, dévoilant mes canines plus longues que celles de la plupart des félidés et me met à épier le moindre bruit, savourant les odeurs, la légère brise et la terre mouillée sous mes pas. Des écureuils ? Des cerfs, certes plus gros que ce que je peux me un permettre, j’ai lu que nous étions de piètre chasseurs. Des petits singes qu’il y a par ici, des proies de la taille d’un cochon ou à peine plus grandes… oui, bon, je sais que je peux faire mieux, mais je m’en contente largement, chacun son régime, mon estomac s’en portera tout aussi bien. Je flaire, j’entends surtout les petits couinements qui m’immobilisent, une patte à terre, l’autre sur le dos de mon compagnon de chasse, une oreille entre les dents de sorte à ne pas la lui abimer. J’éternue et lâche prise en le poussant un peu, froissant en plis la peau de son épaule à coup de tête en grommelant pour me faire comprendre sur cet abandon perfide de tout à l’heure. Je me vengerais ~
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Sam 23 Sep - 20:42MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji Regardant l'alpha en face de lui, alors qu'il parle de la société, encore une fois en désaccord l'un et l'autre, et parfois, c'est fatiguant de n'être jamais d'accord, alors que leurs instincts les poussent aussi à s'opposer. Soupirant de cette discussions encore une fois vain, roulant des yeux en posant son front sur celui de son vis-à-vis.

« - Es-tu sûr de savoir ce que c'est d'être libre toi ? »

Se chamaillant encore, de leurs crocs, de leurs griffes, se chauffant plus qu'autres choses comme d'habitude. Alors que le guépard profite pour coller son entre-jambe au derrière avantageux de Seol, qui ne semble pas décidé à se laisser faire. Mais San Ji n'est pas du genre à abandonner alors, il retentera plus tard. Ils se regardent, se chauffant en parlant de fesses et de voix qui résonne aux oreilles, que le cadet n'hésite pas à évincer, pour montrer qu'il ne se laisserait pas dominer, même si au fond, il regrettait d'avoir lâché une phrase aussi ''violente''. Son ami recula, le guépard le rejoint, s'emparant de ses lèvres qui ressemblent à un péché. Petit être qui bouscule ses hormones, mais qui semble maudit à ne jamais assouvir celle-ci pleinement, puisqu'aucun des deux n'est décidé à se laisser dominer. Pourtant, Seol est une des seules personnes importante pour lui.

Dérivant encore, alors qu'ils sont encore l'un contre l'autre, alors que les odeurs de la forêt se fait de plus en plus présente, alors que l'odeur de viande allèche les babines, et que le corps en face de lui occupait tout les autres sens. Mordant l'oreille de l'alpha, il lâche une phrase qui restera malheureusement en suspend, alors qu'il plonge pour ressortir sur la berge sous forme féline. S’ébouriffant, séchant son pelage fauve parsemé de tache noir. Regardant la panthère le dépasser, il fait quelque pas, avant que l'autre idiot lui saute dessus pour lui attraper l'oreille, faisant grogner le guépard. Il aimait ces moments hors du temps avec son ami, alors qu'ils ne sont plus que deux gros chats, dont les seules occupations sont chassées et jouer. Il n'avait plus de famille pour jouer, pour apprendre à se battre comme le font les jeunes animaux, pas de familles pour faire des câlins, pas de famille sur laquelle s'appuyer pour survivre dans le jeu de la vie, mais il avait Seol Han pour tout ça, et ça lui suffisait. Sauf que ça, il ne le dira jamais à l'intéressé, qui s'en moquerait sûrement plus qu'autre chose, et ne ferais qu'augmenter son ego. Seol Han était sa famille, mais le guépard est le seul à savoir ça. Humant l'air, où l'odeur d'un troupeau de biches se faisait de plus en plus présente, signe que les proies se rapprochait. Il y avait bien d'autres odeurs, mais c'était des animaux bien trop petits pour intéresser le jeune félin. Sentant la patte de la panthère quitter son dos et son oreille libérée dans un éternuement, il tourne la tête vers son ami qui le poussait de sa tête. Se tournant, le guépard lécha rapidement le cou de la panthère et frotte sa tête à celle de l'autre alpha avant de faire quelques bonds discrets vers le centre de la forêt, où l'odeur du dîner se faisait de plus en plus pressante, il s'arrête pour regarder une dernière fois Seol, histoire de lui souhaiter une bonne chasse et qu'il se revoit après.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Le sens amer,
d'une vie décousu.


Crédit : 2981 12289 0
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Ven 6 Oct - 20:32MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Il est si facile de se contrarier, surtout entre nous. C’est une façon d’asseoir une autorité invisible. Mais concrètement, aucun de nous n’y parviendra si l’autre ne laisse pas volontairement tomber ses barrières. Je grogne et je hausse les épaules. « Plus qu’un lambda, à moins que tu ne prennes notre condition comme une double contrainte » Si nous devons obéir à des lois qui nous sont propres, elles ne sont pas bien différentes de celles qui régissent le monde tel que nous le connaissons. Plus encore, concernant par exemple, le meurtre d’un animal. Si pour un homme il s’agit d’un signe de faiblesse psychologique ou d’anormalité, pour nous autres, c’est une seconde nature, une soif nécessaire à notre survie. La chasse faisait partie de l’instinct de ces primates, maintenant, ce n’est plus qu’un jeu ou un moyen de consommation de masse et c’est navrant de voir de la viande dans une assiette sans savoir d’où, exactement, elle provient. J’ai horreur de ça, tout comme j’ai une sainte horreur de me cacher de ces lambda, que ne faut-il pas faire pour préserver un semblant de paix et de liberté justement.

Je me délecte de sa présence, me laisse aller à nos discours pourvus d’arguments et d’insultes mixées de sorte à échauffer les esprits, ou plutôt les corps dans notre cas. Mais il me laisse-là, grognant ma frustration quand je prends à mon tour la forme d’une panthère nébuleuse. Je n’hésite pas à lui sauter dessus et me prélasser en mordillant son oreille, non sans être à l’affut du moindre bruit. Cette sensation grisante, enivrante, ces odeurs, son odeur. Je laisse échapper un grognement semblable à un ronronnement, bien plus sauvage que celui d’un vulgaire chat. C’est pour moi ce petit moment de flottement, entre ma forme animale et la conscience de ne pas être le seul de félin dominant qui me rend si fort. Je ne l’aurais sans doute pas été autant, ou n’aurait pas eu cette motivation en tous les cas si San Ji n’avait pas été là. Peut-être que j’aurais été meilleur pour la plupart et je ne parle pas du plan professionnel, mais humain. Non, je suis une panthère, un henshin, et je laisse prédominer mon instinct dans ma personnalité.

Mes griffes s’enfoncent, au sol peu après m’être laissé glisser de son dos à la terre ferme, nous nous regardons et partons chacun dans un coin, faute d’avoir des goûts différents en matière de proies. Les muscles de mon dos se meuvent en ondulant gracieusement, mes énormes pattes me guident jusqu’à un petit animal de ma taille environ, juste de quoi me rassasier comme il faut. Je m’apprête à bondir, me prépare, en position et finalement saute pour attraper le repas sur patte que je déguste en le tuant d’un coup de patte et d’un de mes longues canines. Le sang parcoure ma gorge, mes crocs déchiquettes sa chaire et je me délecte de la viande crue et encore chaude de ses membres. Ce n’est que quelques longues minutes plus tard que je parfais mon pelage à coups de langue pour effacer toute trace du méfait, laissant gire le cadavre frais de ma victime. Les crocs encore ensanglantés, je relève le museau pour constater le silence ambiant de la forêt. Il ne doit pas être loin, et j’ai hâte de le retrouver pour une sieste ou une séance d’entrainement plus que paisible.
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Sam 4 Nov - 0:01MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji « - Bien sûr que non. »

Comment cela pourrait être une double contrainte ? Il adorait sa condition d'henshin, il aimait sa partie animal, ce guépard qui pulsait sans ses veines, ce rapide félin avec lequel il aime courir , chasser, nager autant que se prélasser au soleil. Il aimait l'élégance de ce fin prédateur taillé pour sprinter, encore plus, son rang d'alpha qui lui donner encore plus de privilège, ainsi que se grand nom hérité qui lui permettra de régner, en partie, sur les henshins. Par contre, si on lui demandait s'il appréciait sa condition d'humain… Rien n'est moins sûr. Il n'est pas sûr d'apprécier d'être un être sur deux pattes, qui n'a que l'endurance et un brin de conscience pour survivre au périple de la vie. Il n'apprécie pas forcement de faire partie de ces êtres faible, peu ouvert d'esprit, qui les contraint à vivre cachés de tout le monde, sans jamais pouvoir être soi-même. Bien qu'il fasse partie d'une grande famille riche par adoption, l'aidant à assouvir ses caprices de petit prince, il n'en demeure pas moins un garçon, dont l'instinct principal est un animal sauvage, qui n'est pas fait pour les cages. Malgré, qu'il sait qu'il ne serait qu'un pauvre animal parmi tant d'autre, peu conscient de la vie, si cette partie humaine n'était pas là. Alors, la seule contrainte, c'est juste ces lois que d'autre gens haut placé mette en place pour brider leur troupeau dans leur idéal.

Sans suie leur activité habituelle, se chauffer, se tourner autour, refuser la dominance de l'autre, argumentant, faisant augmenter la chaleur de l'endroit malgré l'eau un peu fraîche, avant que le guépard s'éloigne et ressorte du fleuve sous sa forme féline. Laissant derrière lui, le pauvre Seol Han, frustré par le retrait soudain de San Ji. Mécontentement vite exprimé lorsque la panthère lui saute dessus, mordillant son oreille. Facilement vexé, cet alpha semblerait-il ! Ça fait rire San Ji au fond de lui, même si la constatation de sa dernière parole restée amèrement coincée au fond de son esprit. Ça serait plus simple si ce crétin abdiquait, seulement, les deux, têtues comme des mules, n'était pas prêt de se soumettre. Se concentrant sur les environs, chassant les mauvaises pensées désespérantes, pour d'autres plus alléchantes.

Ils finirent par se séparer, leurs régimes alimentaires différents, ils ne chassaient pas ensemble. Certes, le guépard pourrait se contenter des proies de même taille que son homologue, mais pour le plus jeune, il n'était pas concevable de courir comme un dératé après une proie qu'il juge insuffisant pour son estomac. S'enfonçant alors dans les entrailles de cette forêt qu'il avait appris à connaître sur les bouts des doigts depuis qu'il pouvait sortir seul sous-forme animal, suivant l'odeur du troupeau de biches. Il y arrive rapidement, les proies broutant le sol, sans sentir le danger approcher. Le guépard contourna le troupeau, cherchant un angle favorable à une bonne prise. Il finit par s'avançait dans le troupeau, provoquant la panique des victimes, et lorsqu'il vit une d'elles sortirent du lot, il sprinta pour la rattrape, la sonna à l'aide d'un bon coup de patte, avant de l'achever avec ses crocs. Le problème des guépards, c'est qu'il se soit développé pour le sprint au détriment d'autre caractéristique des félins qui sont pourtant bien pratique. Et le guépard à moins de force dans sa mâchoire que la plupart des grands félins, il se sert alors d'une griffe bien aiguisé, vu qu'elle ne touche jamais le sol. Deuxième inconvénient, c'est qu'il doit reprendre son souffle, ce qui fait que San Ji se retrouvait affaler au sol, à reprendre son souffle et un rythme cardiaque normal. Au bout d'un bon quart d'heure, le guépard pu enfin manger son dîner bien mérité, remplissant alors son estomac qui fût satisfait de la prise du jour. Nettoyant son pelage du crime commis, il revient vers le fleuve, comme si de rien n'était, pour rejoindre son compatriote.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Spoiler:
 



Le sens amer,
d'une vie décousu.


Crédit : 2981 12289 0
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Dim 5 Nov - 20:08MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Ses derniers mots me font sourire, ainsi il admet que nous sommes plus libres que les lambdas et cela me satisfait amplement. Je n’ai besoin de rien d’autre que de cette confirmation qui me rassure et me ravie. Je me contente de poursuivre nos chamailleries jusqu’à me retrouver comme un idiot, le cœur battant alors qu’il a pris sa forme animale, mais le suis rapidement dans sa démarche pour à mon tour aller l’assaillir de coup de crocs sans lui faire mal. Je le laisse filer, attraper son gibier et faire de même avec le mien, plus petite, plus satisfaisant à mon sens. Chacun ses habitudes alimentaires, c’est un peu la seule chose que je regrette à vrai dire. Que nous n’ayons pas les mêmes, que nous ne soyons pas de la même race, néanmoins, cela aurait été sujet à controverse, aurions-nous été si proches ? Qu’aurait-il était pour moi ? Je ne me pose pas trop de questions, me remplissant l’estomac dans le plus grand des calmes avant de gagner le fleuve pour laper quelques gorgées d’eau. Il s’y trouve, je l’y ai vu, je l’ai senti même, cette odeur fraiche de sang qu’il a tenté de camoufler. Son pelage aussi soyeux que le mien à présent repose tranquillement dans l’étendue non loin du fleuve et après avoir nettoyé mes crocs, je m’approche lourdement pour signaler ma présence, revenant mordre une de ses oreilles en grognant, presque ronronnant pour me poser contre lui.

Une sieste me semble l’idéal, bien que j’ai beaucoup à lui dire, il semblerait que la flemme de mon henshin se soit emparée de moi et je baille sans la moindre retenue en donnant quelques coups de tête pour réclamer quelques étreintes, une de mes pattes venant agripper son pelage pour y rester, serrant à peine par intermittence. Je n’ai besoin de rien d’autre actuellement, comblé par sa présence et mon estomac plein, je me laisse aller aux ronrons et ma tête contre la sienne, je laisse la chaleur de du soleil m’enivrer de ce moment. Je ne sais pas combien de temps nous sommes restés comme ça, mais je n’ai pas vraiment envie de bouger, seuls mes membres engourdis sont dérangeant et je m’étire royalement en tendant mon postérieur, mes griffes se plantant sur ce qui est sous mes pattes à savoir la terre et une partie de peau tendre de mon très cher colocataire. Je me redresse entièrement, le secoue, reniflant l’odeur de son pelage, mordillant et donnant d’autres coups de tête pour le sortir de ses doux rêves ou de sa flemme de félin. Nous devrions rentrer, ou au moins reprendre forme humaine, j’ai bien envie de me venger, mais je ne le lui fais pas savoir, me contentant de faire craquer mes os après avoir grimpé à une branche, ne voulant pas montrer cette forme à l’henshin de San Ji. C’est une sorte de pudeur que d’être le plus faible des deux sous cette forme tandis que de ses yeux ambrés il me fera sentir toute la puissance de notre race, les hanages. J’attends qu’il en fasse de même, frissonnant par la fraîcheur qui s’immisce tout à coup dans les feuillages de par l’absence de poils et le soleil qui peu à peu gagne l’horizon.
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Jeu 30 Nov - 9:57MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji il avait finit par admettre que les henshins sont plus libre que les lambda soit. mais il pourrait rédiger une thèse entière sûrement sur les demi mesure de ce concept, de tous les avantages et inconvénients de tout ceci. mais il restait qu'un gros chat feniant qui n'avait pas envie de passer des heures à débattre sur ça. alors, il avait lâcher l'affaire, las de ça, préférant nettement leur petit jeux de provoquation qu'il continuait encore un peu de temps avant que le guépard ne quitte le fleuve sous une forme félidé, ayant bien envie de se mettre quelque chose sous la dent, et les odeurs allechante ne l'aidait pas à rester patient. laissant son homologue le rejoindre, pour quelques papouilles animal avant de partir chasser chacun de leur coter, n'ayant pas la même alimentation. même si en soit, le guépard pour chasser des proie plus petites, mais il préférait chasser de gros animaux plus simple a attraper que tout ces petites fouisseur bien plus adapter a la foret que le gros chat du désert. mangeant rapidement de quoi lui remplir l'estomac pendant un petit moment, avant de se nettoyer et de retourner a la rivière ou le chat se laisser tomber au sol pour reprendre des forces en attendant que l'aîné revienne a son tour. il ne tarda pas a arriver, repérer a l'odeur puis a l'ouïe, petite panthère pas bien discrète. ronronnant sous ses crocs, le laissant s'allonger a ses cotés.

grognant a ses coups de tête, baillant a son tours en posant une patte dans son pelage a son tour, donnant quelque coup de langue sur le front de son ami avant de poser sa tête contre celle de son homologue tout en ronronnent son plaisir. il était bien ici, c'était un de ces moment préféré, lorsque sous forme de felin, il pouvait se prélasser au soleil avec l'autre alpha, laissant la douche chaleur du soleil rechauffer sa peau, le léger vent automnal s'imisser dans sa fourrure, et la présence de l'aîné réchauffer son coeur. cependant, il grogna quand l'autre Zigoto commença a s'excite, et surtout a essayer de le réveiller. il n'avait pas tellement envie, voulant dormir encore un peu, même si le soleil déclinant montrait qu'il commençait à ce faire tard. baillant en se redressant un peu, il observe la panthère aller ce cacher. ridicule. mais soit. le guépard lui fit craquer ses os et se transforma sur place, baillant une fait dans sa tenue d'Adam.

"- tu fais chier, j'aurais dormir encore quelques heures tss."

s'étirant, il finit par ce lever et se gratte la nuque avant de regarder l'arbre ou avait disparu la panthère quelque minutes plus tôt.

"- grouille toi maintenant. "

roulant des yeux, il observe les environs et souffle.

"- on les a laissé où nos fringues ?"  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Le sens amer,
d'une vie décousu.


Crédit : 2981 12289 0
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Sam 2 Déc - 4:13MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
J’aurais pu passer ma vie dans cette forêt, là, rien qu’avec lui, mais nous n’en avions pas le droit et nous aurions perdu notre humanité. Bien qu’elle soit peu utile, nous savons tous les deux qu’un guépard et une panthère aussi semblables qu’ils soient n’auraient pas fait bon ménage et pour cette raison je préfère garder cette partie de mon esprit intact. Je ne voulais pas perturber ce moment, les représailles n’en seront que plus grandes et pourtant il me remerciera plus tard d’avoir pensé à une sieste au dortoir plutôt qu’une nuit froide où nous devions nous lever sous forme humaine en pleine forêt. Pas que ce soit dérangeant, mais tout de même. Il finit par grogner et se lever à son tour, m’offrant les sons de son corps qui craque avant de lever le nez vers moi pour me presser et s’indigner. Je redescends en prenant mon temps, lui saute dessus, petite vengeance personnelle en allant mordiller son épaule et enserrer sa taille « Mais j’ai toutes les raisons de prendre mon temps et tu le sais ~ » dis-je pour l’impatienter un peu plus.

Je hausse les épaules, hume en levant le nez et soupire finalement. « On a un peu trop couru je crois, nos odeurs sont partout dans l’air… tu vois que j’ai bien fait de te lever, feignasse ~ » Même si au départ, ce n’était pas pour cette raison, ça me sert totalement et je lui offre un sourire et un clin d’œil en prime avant de retourner sur nos pas. « Près d’un arbre creux si je me souviens bien, non loin du fleuve » J’aimerai que nous les retrouvions très vite, même si la vue de son corps nu ne me dérange pas… non, pas du tout même. C’est très frustrant et puis il commence à faire froid sous cette forme ridicule qui n’a aucun système de défense contre les intempéries. Je mordille ma lèvre, regarde aux alentours et tente de humer toujours l’odeur la plus forte. Il me semble que nous avons laissé nos fringues au même endroit, ce qui veut dire que ce doit être plus persistant et entêtant. Je m’enivrerais presque si je ne me contrôlais pas un minimum, ce qui lui ferais bien trop plaisir d’ailleurs.

Une fois enfin revêtus, je baille en faisant craquer mon dos, frissonnant légèrement à l’idée d’une nuit de repos que je voudrais en sa compagnie et je ne manque pas de le lui faire savoir. « On pourrait finir notre sieste au chaud dans la chambre en foutant le colocataire dehors pour cette nuit, qu’en dis-tu ? » Mauvaise idée, mais je plaisante à moitié. Ce serait l’idéal si le troisième hanage était Liu… ou pas, nous serions plus dissipés encore.
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Sam 2 Déc - 13:47MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji San Ji, il aurait voulu rester là, qu'importe le foutu règlement de l'université, à profité de l'air de la forêt, du bruit reposant des flots dans le fleuve, de sentir la panthère somnolé à ses côtés. Mais celle-ci le rappela à l'ordre, parfois plus responsable que lui, mais il ne peut s'empêcher de montrer son mécontentement et désaccord dans un grognement sonore. Ne se cachant pas pour revenir sous sa forme bipède, alors que son homologue était planqué dans un arbre loin de là. Baillant en contestant de sa voix bien humaine cette fois, il se lève et montre son impatiente devant celui qui voulait bouger de là à l'origine. L'observant descendre sans se presser, faisant soupirer le guépard, il le laisse lui sauté dessus pour lui mordre l'épaule, alors que le cadet se mord la lèvre pour ne pas avoir envie de lui sauter dessus, comme à chaque fois qu'ils étaient un peu trop proches l'un de l'autre.

« - Tu n'as aucune raison, c'est toi qui voulais bouger. »

Roulant des yeux, l'étudiant s'inquiéta donc pour ses habits laissés, il ne sait où, ne voulant pas rentrer sous sa tenue la plus simple. Ça serait sévèrement puni de toute façon. Et puis, il savait d'or et déjà qu'il pouvait faire une croix sur son caleçon qu'il avait abandonné sous l'eau et qui avait du continuer sa route plus loin vers l'aval, alors il n'était pas vraiment question d'abandonner le reste dans cette immense forêt.

« - Pas besoin d'être un génie pour savoir qu'on à juste à remonter le fleuve. »

Il regrettait tout de même de ne pas avoir eu l'idée de rejoindre leur point de départ sous leur forme féline, leur condition à quatre pattes était bien plus rapide que leur forme bipède. Surtout, qu'il avait dû parcourir pas mal de chemin grâce au courant plutôt élevé du fleuve. Soupirant, il suit le plus âgé vers l'amont, en espérant y arriver vite, n'étant pas vraiment pour une balade, préférant s'allonger dans son lit en ce moment. Laissant la panthère repérée leur fringue odorante, il se contente de suivre en observant les alentours, non gênés de leurs tenues d'Adam.

Habits enfin enfilés, après quelques minutes de marche qu'il jugeait de trop, il bâilla en s'étirant, en espérant que Rinkusu ne soit pas bien loin. Il n'avait pas envie de faire l'effort de se plonger dans sa mémoire pour repérer où il était, après tout, Seol était là pour ça. Se concentra quand son homologue évoqua l'idée de dormir ensemble cette nuit, faisant acquiescer le plus jeune dans un demi sourire.

« - je ne vois pas l'intérêt de virer l'autre, mais oui. »

Se frottant la nuque, il passa devant, bien décidé à rentrer au dortoir. Une fois arrivé, il entre dans ce qui leur sert de piaule, pour enfin aller s’empaffer dans son lit.

« - On dort dans quelle lit alors ? »  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Le sens amer,
d'une vie décousu.


Crédit : 2981 12289 0
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Sam 2 Déc - 19:53MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Il est si impatient que je me gèlerais bien quelques heures pour le voir rouspéter de la sorte, il m’aurait attiré exprès dans ses filets pour me soudoyer et pour que l’on sorte de la forêt, mais non, je préfère tout de même le confort de ses bras et de la chaleur du bahut. Je m’étire, le regarde faire, nu comme un ver, j’apprécie, m’attarde sur cette vue et lui tire la langue pour toute réponse avant d’humecter mes lèvres. Les vêtements sont égarés quelque part, où ? Le fleuve était notre première piste et nous marchions, je mettais en évidence ce qui n’avait pas besoin d’être dit, de toute façon, l’un comme l’autre pouvions trouver aisément les habits délaissés au profit d’un pelage, ils avaient nos odeurs. Je me contente d’attraper par la taille le corps chaud de l’autre alpha, cherchant parfois querelle volontairement, en grognant pour témoigner tout mon amour pour cette petite tête de mule. Une paire de fesse comme la sienne et qui n’a jamais été choyé de toute sa vie autrement que par des caresses et griffures, c’est si injuste. Enfin, je peux parler, il doit ressentir la même chose, c’est très frustrant mine de rien.

Je suis déjà content que nous soyons sur la même longueur d’onde, malgré son côté râleur et fainéant actuellement. Une fois nos vêtements en main et revêtus, je propose d’éjecter momentanément notre colocataire, mais il n’en voit pas l’utilité. J’hausse les épaules et penche la tête « hm, simple plaisir de n’être que tous les deux » dis-je pour toute réponse avant que nous ne reprenions le chemin fort heureusement moins long pour retrouver l’école. Les dortoirs sont calmes, tout le monde regagne sa chambre et nous régnons en maître sur cette aile réservée aux hanages. Je souris, le laisse se jeter sur son lit et fonce sur lui pour l’écraser de tout mon poids, dévorant ses lèvres sans tenir compte de ce qui nous entoure. « Le tiens, puisque tu t’es jeté dessus comme un sauvage » on peut en dire autant de moi, une jambe entre les siennes, l’autre sur le côté de sa hanche « Tss » je ne peux même pas lui dire à quel point j’ai envie de lui, de le dévorer tout cru, non, je me contente de ce qu’il me donne et passe mes mains sous son haut en allant mordiller son cou, le sachant sensible particulièrement à cet endroit. Non, je ne cherche pas, je veux juste me satisfaire de ses soupires et apaiser les envies folles qui brûlent en moi par ces simples gestes. Je confonds passion et amour, parce que je ne vois pas l’utilité de les dissocier avec lui… je sais très bien que j’en suis raide dingue de toutes les façons existantes, pas besoin de l’expliciter, vraiment.
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Mer 4 Avr - 0:37MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji San Ji était loin d'être patient la plupart du temps, et c'était encore plus vrai quand on l'obliger à se lever de sa sieste sous le soleil, râlant alors une fois redevenue un bipède dépourvu de tissus pour le couvrir, seol ayant préféré les faire revenir à la normale avant de remonter le fleuve récupérer leur affaire éparpillée un peu plus loin en amont, alors qu'il pensait à son pauvre caleçon égaré plus en aval, emporté par le courant. Mais bon, il en avait d'autre après tout, ce n'était pas une grande perte. Surtout, qu'ils allaient devoir remonter le fleuve nu comme un ver, et ce qui le mettait plus en rogne, c'est que ça satisfait la panthère à ses côtés, bien que lui aussi peu profité d'une assez jolie vue. Alors, il reste prêt de lui, en rouspétant pour qu'il arrête de se rincer l’œil, et chercher leur fringue. Il était facile pour eux de les retrouver, en sachant qu'ils s'étaient dévêtit près de la rivière, laissant leur odeur sur le tissu abandonné, facilement repérable avec leur odorat de félidé. Laissant son homologue alpha saisir sa taille, le guépard avance, balançant un peu ses mains au rythme de la marche, frôlant parfois, innocemment les jambes de la panthère vers les parties assez érogène.

L'alpha se vêtit rapidement, une fois leurs habits retrouvé, bien content de couvrir son corps plus sensible au froid que sa partie animal, puis aussi pour fuir un peu le toucher de son ami, qui le mettait dans tous ses états malgré tout, sans le montrer. Répondant à seol, d'un air désinvolte avant de le suivre sans trop répondre, ayant plutôt hâte de rejoindre le dortoir, baillant un peu, en prenant la main de son ami, avant d'entrer dans le bâtiment calme, et de parcourir discrètement les couloirs vide des dortoirs pour rejoindre leur chambre. Arrivé dans celle-ci, Sanji demande dans quel lit, ils logeront cette nuit par simple formalité, avant de se jeter dans son propre lit. Il sourit et rattrape la panthère du mieux qu'il peu pour amortir le choc, tout en répondant au baiser de celui-ci, en lâchant quelques soupirs d'aise, avant de répondre, une fois ses lèvres libérées.

« - il faut dire que le mien est plus confortable. »

Le guépard frissonne sous les caresses de Seol, se mord la lèvre sous ses morsures provocatrices, et dans la fièvre du plaisir, San Ji se met lentement à frotter son bassin à la jambe de la panthère nébuleuse déjà appuyé sur son entrejambe après s'être jeté sur lui. Il passe une main dans les cheveux de son ami, l'autre accroché au t-shirt de Seol, dans son dos. Il en a tellement envie, tout en sachant qu'ils n'iraient pas au bout, chacun ayant trop d'ego pour se soustraire à leur rang d'alpha.  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Le sens amer,
d'une vie décousu.


Crédit : 2981 12289 0
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Mer 11 Avr - 18:10MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Quand j’y pense, l’évolution de notre relation est particulière. D’une amitié saine, nous sommes passés à un attachement supérieur sans parvenir à un accord suffisant pour combler les besoins de chacun. J’en suis terriblement frustré, autant que lui d’ailleurs, mais il n’empêche que j’aurais pu lâcher prise. Si je ne l’ai pas fait ce n’est pas par fierté, par égo ou autre, c’est parce que j’espère et parce qu’il me procure plus que ce simple lien étrange et impossible. Je ne le lui dirais jamais, il s’en réjouirait bien trop et je souris en profitant de la vue, frissonnant au moindre touché tout le long de notre chemin. Fatigués et finalement plaqué contre ce mur, je souris en lui mordillant la lèvre avant qu’il ne se jette sur son lit. Je le rejoins sans attendre, allant placer mes mains sous son haut à la recherche d’une chaleur particulière qu’il m’offre d’ailleurs sans rechigner.

Lui aussi semble en avoir envie et ses soupirs se font plus fréquents tandis que son bassin appuie contre le mien. Je déglutis, dévore toujours son cou, lui passe ses mains dans mon dos et je ne l’en empêche pas, gagnant ses lèvres des miennes dans un échange salé du fleuve, fort agréable par sa fraîcheur contrastant avec nos deux corps en feu. Je glisse une main contre son bas, hissant ma main contre le tissu pour le dépasser aisément et profiter de cet effet que je lui fais. Je ne suis pas mieux loti, nous ne pouvons simplement pas aller au-delà de ces caresses sans franchir un pas qui nous contrarierait à coup sûr, alors autant se délecter du meilleur. Mes doigts chatouillent son anatomie, caressant de touches légères cette partie particulièrement sensible à son extrémité, le regardant dans les yeux pour mieux récupérer ce désir que j’y trouverais faisant écho au mien.
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Lun 18 Juin - 13:59MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji Il fait le trajet jusqu'à l'université, toujours avec cette agréable tension d'une relation un peu particulière que peu pouvait comprendre. Lui aimait bien ça, malgré que parfois, c'était pesant et frustrant… Surtout frustrant par leur incapacité à céder sa place de dominant. Le guépard n'était pour le moment pas prêt à le faire, par peur, par instinct, par fierté, parce qu'il incarnait à lui seul le dernier visage des Bae et qu'il voulait pouvoir garder la tête haute et dominer son monde, bien qu'il a surtout la frousse en réalité, mais ça, il ne le dira jamais. Ils arrivent finalement, alors le guépard se jette sur son propre lit, content d'enfin se coucher pour ne plus se relever, attrapant au passage son homologue qui c'était jeté sur lui sans ménagement.

L'alpha profite des caresses prodigué par Seol Han, frissonne sous ses doigts, répond au baiser en laissant échapper quelques soupirs d'aise, bien que beaucoup restent coincées au fond de sa gorge, pour ne pas trop gonfler l'égo de son homologue. Il frotte son bassin à la jambe de Seol coincé entre les siennes, s'accrochant au t-shirt de la panthère et à sa touffe rose. Il vient mordre le coup de l'autre alpha, laissant sortir quelques gémissements contre sa peau lorsque celui-ci vient jouer dans son pantalon, alors que le guépard continue ses mouvements de bassin, mordant le cou de son homologue sans vraiment y aller avec de la dentelle, laissant des marques rouges sur la peau de la panthère, venant caresser le dos du garçon, griffant par moment, appuyant dessus aussi, cherchant un peu plus de contact avec Seol.  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Le sens amer,
d'une vie décousu.


Crédit : 2981 12289 0
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Sam 25 Aoû - 0:09MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Tout était si compliqué, mais je n’avais pas envie d’y penser. San Ji contre moi, son souffle sur ma peau, ses mains enroulées dans mon dos, je prends plaisir à mordiller son cou, ses lèvres lorsqu’elles ne sont pas occupées et à glisser ma main dans son sous-vêtements, souriant en le sentant lui aussi s’exciter. Je profite, grogne lorsqu’il me mord à en laisser des marques, lorsque ses doigts laissent poindre des griffes à en creuser mon dos. Mes mouvements s’intensifient, mais je ralentie au dernier moment, haletant. Je le regarde dans les yeux, pour toute réponse, défait les entraves sur ma taille et m’en débarrasse aussi promptement afin de saisir nos virilités ensemble ondulant en rythme avec lui. Ce sale petit merdeux n’aurait sans doute pas voulu me toucher, en guise de punition pour ne m’être pas laissé faire. J’anticipe à force, sachant très bien que ce petit jeu de qui frustrera le plus l’autre ne nous mènera qu’au conflit et je n’en ai aucune envie. Trop d’orgueil, d’égo et bien d’autres choses, mais aussi bien trop d’attachement à lui pour me permettre de laisser cette fin-là arriver.

Des grognements rauques m’échappent, son souffle répercuté sur ma peau, la chaleur montant en flèche je le presse un peu plus contre moi, dévorant ses lèvres avidement, le souffle court, je dérive vers son oreille mordillant son lobe, cherchant à le pousser à bout.
avatar
+ D'infos
Henshin : Guépard
Date d'inscription : 22/08/2017
Messages : 315
Mar 28 Aoû - 1:47MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji


Que c'est pénible d'être un alpha Yoon Seol Han & Bae San Ji C'était difficile, compliqué, et simple à la fois. Il se laisse faire, sous le poids de la panthère, soupir d'aise, profitant des lèvres de son ami, de sa peau sous ses doigts, parfois sous ses dents, entre soupirs et plaisir qui sera jamais assouvit, mais c'était déjà ça de pris. Le souffle irrégulier, il essayait de contenir tout de même ses gémissements, pour rester discret, pour ne pas gonfler de trop l'égo de son homologue, mais aussi un peu gêné d'être autant exciter pour une situation qui n'aboutirait pas comme les deux le voudraient. Mais il continue de marquer son dos, son cou quand il ne s'occupe pas des lèvres du garçon, souriant quand celui-ci grogne, un peu surpris quand le rosé ralentit le mouvement, plongeant son regard dans le siens lui aussi, demandant silencieusement le pourquoi du comment. Ils savait qu'ils n'irait pas au bout, mais n'avait pas vraiment envie d'en rester là. Fort heureusement, après quelques minutes, Seol finit par prendre leur deux membres, donnant un rythme, faisant gémir le guépard qui se cambre légèrement, plantant ses griffes dans le dos de son vis-à-vis.

Sanji gémi, laisse son souffle s'échapper contre la peau du plus vieux, venant poser ses mains sur les hanches de son amant, répondant au baiser avide du garçon, grognant quand celui-ci s'arrête pour aller jour avec son lobe d'oreille. Le brun finit par se laisser aller dans la mains de son ami. Il vient glisser une main dans les cheveux de Seol, tirant dessus légèrement, venant l'embrasser encore une fois sans retenue, la respiration haletante. Le guépard finit par échanger les positions, pas pour dominer, mais plutôt pour venir nicher son visage dans le cou, laissant tout son poids sur le garçon fermant les yeux.   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Le sens amer,
d'une vie décousu.


Crédit : 2981 12289 0
avatar
+ D'infos
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 546
Mer 29 Aoû - 3:44MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Entre lui et moi, ce rapport de force aussi exaltant que rebutant nous condamne à nous croiser sans jamais atteindre cette complétion totale, aussi têtus que nous soyons tous les deux. Mais ce sentiment, car il en est bien question, ou ce besoin, qu’importe qu’il s’agisse d’un instinct alpha vers lequel nous devons nous diriger nous mène droit dans le mur. Nous étions sensés clamer l’un ou l’autre un territoire, faire en sorte que l’un de nous se plie, mais nous ne sommes plus à cela prêt, confondant ces hormones à celles d’un plaisir tout autre. Je dévore ses lèvres quand ce n’est pas lui qui attrape la mienne, savoure les ronronnements et les miaulements qui me parviennent tandis que je grogne à chacune de ses administrations sur ma peau. La rugosité de ses doigts qui s’enfoncent dans mon dos, les frémissements de ses muscles sous les miens, je m’en délecte, le laissant poser ses lèvres, où bon lui semble et me marquer autant que je le fais avec lui, haletant, dans cette jouissance qui ne tarde pas. Satisfait, à moitié, bien qu’agréablement délesté de toute tension, je le laisse m’écraser à son tour de tout son poids. Mais un détail me chiffonne et mes yeux s’agrandissent tandis que je grogne lorsque je constate avec effroi qu’il s’est effectivement assoupi. « J’avais besoin d’une douche… l’état des draps et de nos corps, sérieusement, c’est malin à souhait » dis-je simplement, je ne peux pas vraiment bouger et même si j’en suis capable, ce dont il ne faut pas douter, la chaleur de son corps et le délice de notre après-midi passé me confortent dans un ronronnement à rester en place… pathétique de n’avoir aucune résistance à l’envie de le garder près de moi, néanmoins, je veillerais à prendre tout mon temps sous l’eau tandis qu’il devra patienter dans cet état. J’esquisse un sourire, avant de sombrer dans l’inconscience d’une journée habituelle entre nous deux où les sentiments surpassent ce besoin de domination.
+ D'infos
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
 
Que c'est pénible d'être un alpha // ft. San Ji
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» Grand Coup Pénible Pour la Diaspora Haitienne de la Floride
» Le plus pénible n'est pas d'attendre mais réparer les erreurs. [Pv: Shiki M. Lord & Neal D. Tyler]
» Les gens dans la bulle
» Une bien pénible journée... Ft Ana et Samy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
InEko :: RP-
Sauter vers: