Aller en hautAller en bas


Partagez | 
 

 Le chat et la souris [Ft Seol Han]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Nishimura Naoko

avatar
Henshin : Dhole (Chien sauvage d'Asie)
Date d'inscription : 26/08/2017
Messages : 206

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Mer 30 Aoû - 2:03
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Nishimura Naoko
  • Yoon Seol Han
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le chat et la souris
C'est le deuxième jour d'affilée que mes acouphènes persistent. Je sens qu'ils commencent à se calmer, mais ça me fait tellement mal... Alors tout comme hier, aujourd'hui encore j'ai eu le droit de prendre un peu de repos. Le seul soucis, comme je l'ai dis à Eun Moon hier, c'est que je souffre tellement que cela perturbe tous mes autres sens. Déjà que je n'entends plus rien à cause de ces bourdonnements incessants et insoutenables... Il faut que je m'écarte le plus possible du bruit, et que je me trouve un endroit calme, agréable et apaisant. Je sais que ça m'aidera, et que ça ira un peu mieux après, bien que ce ne soit pas radical. C'est surtout histoire de me reposer, en vérité. Cette fois-ci, au lieu d'aller simplement au fleuve Hae, je m'aventure en forêt.  
Je regarde un peu partout, pour pouvoir me repérer et retrouver mon chemin pour le retour. Puis, j'ai cette idée. Cette idée d'abandonner ma forme humaine, pour profiter de cette liberté animale dont nous, les Henshins, pouvons profiter. Un léger sourire apparaît sur mon visage, et c'est ainsi que je me retrouve à me déshabiller,
sans oublier de disposer correctement mes vêtements au pied d'un arbre reconnaissable. La transformation suit. Cette sensation de liberté que je ressens...
Ça faisait si longtemps que je ne m'étais pas transformé en Dhole. J'en aurais presque oublié cette si plaisante sensation que cela peut procurer... Je me sens tellement plus libre.

De mes pattes, je tâte un peu le sol, m'amusant presque comme un enfant. Je me met ensuite à marcher, redécouvrant de nouveau cette forêt. Il est vrai qu'en dix-sept ans, j'ai eu le temps d'apprendre et retenir chaque recoins de cet immense forêt. Je la connais comme ma poche. Alors je me permet de fouler le sol à grande vitesse, me laissant me perdre un peu plus loin que prévu tout en profitant du vent déformant très sûrement ma gueule et laissant mes oreilles pleines de cicatrices secouer dans tous les sens. Je cours, je saute à chaque obstacle... Je m'amuse et jouis de ma liberté jusqu'à ce que mon corps ne réclame un peu de repos. Ce que je m'accorde au bout de deux bonnes heures, près d'une source d'eau me permettant ainsi de m'abreuver à mes besoins. Mais un couinement s'échappe de mes babines lorsque mes acouphènes s'aggravent. Ce bourdonnement ne cesse de devenir plus fort... Alors, d'une de mes pattes arrière je viens gratter mon oreille, comme si cela allait arrêter ce bruit insupportable. D'autres couinements suivent... Je souffre. Je souffre tellement, que je ne serais même pas capable de détecter le moindre danger...

Pas même le plus imminent...
Commentaire

_________________

PESSIMISTICALLY,
I SAVE REALITY


Credit: 2981 12289 0

Yoon Seol Han

avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 347

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Mer 30 Aoû - 3:59
Perché sur un arbre, l’estomac à moitié plein pour avoir joué plus que chassé, je me prélasse en surplombant les innocentes petites bêtes stupides. Il y a d’autres henshin, mais je m’en contre fiche, je garde un œil partout, nous sommes peu nombreux aujourd’hui à cette heure-ci. D’ordinaire j’intime l’ordre de monter la garde en cas de problème. Je crois n’avoir pas besoin de le faire réellement, j’ai beau être le pire des enfoirés, je n’en demeure pas moins assez malin pour conférer des avantages à ceux qui me servent et pour ne pas être imbuvable avec tous, il y a des degrés dans ma vilénie à ne pas négliger.

Je me redresse légèrement, sentant une odeur particulière, celle de ma victime préférée. Je sais que ce sale clebs n’est pas en reste, je n’ai pas eu besoin de trop creuser pour l’atteindre, il est si sensible qu’un rien peut l’agacer… du moins c’est ce que je crois et entre San Ji et moi il est mal parti de toute façon pour essayer de garder son calme, il peut résister tant qu’il le souhaite, je veillerais toujours à ce qu’il n’oublie pas que nous sommes des alpha, et que nous apprendre à nous comporter comme il essaie de le faire ne fait qu’attiser le feu qui nous anime quand nous sommes offensés, amen. Il se penche pour boire, secoue ses puces ? Non, cette forme démontre bien, même au travers des feuillages qu’il a un certain vécu. Néanmoins, ses petits cris sont un appel au crime, comment veut-il que je me retienne de lui sauter dessus ? Je ne fais aucun bruit, m’approche, silencieux, suivant les bruits des branches qui virevoltes aux légers coups de vent sans le quitter de mes deux orbes ambrées. Ses blessures doivent être gênantes, pauvre de lui, il caquette encore, et j’enfonce mes griffes dans le bois, laissant échapper un grognement lent pour annoncer partiellement ma présence. Je bouge, saute d’un arbre à l’autre, toujours dans son dos, faisant s’envoler quelques oiseaux et m’enfonce au loin pour mieux revenir sur la terre ferme, caché à sa vue. J’ai l’occasion en or de pouvoir m’occuper de son cas à ce vieux débris à moitié sénile qui ne cesse de nous bassiner avec cette guerre. Oh, je sais qu’il souhaiterait nous voir mort, ou du moins prendre une bonne raclée, mais nous n’étions pas à sa place, nous ne savons pas ce que nous aurions fait en ce cas. Mais je sais une chose, c’est que si ça venait à recommencer, ce n’est pas seulement parce que San Ji et moi sommes des alphas que la vie nous fera des cadeaux. Je grogne encore, secoue les arbres en grimpant comme une furie, passe derrière lui en bondissant, l’encercle à moi tout seul pour simplement l’effrayer.

Ce n’est qu’un jeu pour imposer ma force et lui rappeler que surveillant ou non, je ne suis pas une simple panthère, je mérite tout autant ma place que lui. Je n’ai rien à lui prouver, mais lui, a l’air de ne pas vouloir intégrer cette légitimité.

Nishimura Naoko

avatar
Henshin : Dhole (Chien sauvage d'Asie)
Date d'inscription : 26/08/2017
Messages : 206

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Jeu 31 Aoû - 4:16
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Nishimura Naoko
  • Yoon Seol Han
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le chat et la souris
Ces bourdonnements persistants, infernaux, horribles... Douloureux. Je me gratte l'oreille, encore et encore, il y a même un moment où je me gratte l'autre oreille. Je n'en peux plus... Mes sens sont tous chamboulés, à tel point que j'en ai quelques vertiges, ma tête tourne et je suis obligé de quasiment m'allonger pour ne plus avoir cette horrible sensation de malaise. Peut être que je n'aurais pas dû m'épuiser autant en courant un peu partout dans la forêt... Il est vrai que je ne suis plus tout jeune, et que mon handicap me fatigue bien plus qu'auparavant. Je me fatigue plus vite qu'avant. Mon souffle n'est plus le même... Certes, je reste coriace, mais il ne faut pas que j'oublie cette sensibilité qui m'a toujours habité. Au sens émotionnel comme physique. Heureusement pour moi, je n'ai pas perdu de mon agilité mais celle-ci ne servira à rien si je perd tous mes moyens à cause de ces terribles acouphènes. Surtout s'ils s'amplifient comme ils le font actuellement. Je couine encore de douleur, essayant de me reprendre du mieux que je peux, me redressant sur mes pattes afin de me tenir debout. Je me recule un peu, m'apprêtant à faire demi tour afin de regagner Rinkusu mais... Je sens une présence derrière moi, quelques chose ou me frôler... Ou quelqu'un ?

Je me retourne brusquement, laissant un brin de panique m'envahir. Je ne devrais pas. Il n'y a rien qui puisse me mettre cruellement en danger dans cette forêt... En ces temps de paix... Je devrais me calmer. Peut être que c'est simplement une impression ? Je regarde un peu partout autour de moi, jusqu'à ce que je m'aperçoive que les feuillages et les branches autour de moi bougent... On est en train de m'encercler. Mes yeux se baladent un peu partout. Je suis fatigué... Et quelqu'un en profite pour me faire paniquer. Je devrais fuir, je devrais tenter quelque chose... Mais pour une raison qui m'échappe, de très mauvais souvenirs me reviennent. Je sais comment les Hagane font pour intimider leurs proies... Ils s'amusent, leur tournent autour, les intimident. Je le sais et le connais par cœur, tellement je les ai vu à l'oeuvre. Alors je devrais être capable de bouger, mais je n'y arrive pas ! Je n'arrive plus à bouger... Je suis épuisé, je souffre... Ce n'est vraiment pas le moment de s'amuser ainsi avec mes nerfs. Je n'arrive plus à réfléchir clairement... Je fais finalement un premier pas, et le second suit. Je me force à le faire, alors que cela devrait être instinctif. Finalement, je finis par emboîter le pas, et commence à courir, essayant de m'enfuir le plus vite, et le plus loin possible.
Commentaire

_________________

PESSIMISTICALLY,
I SAVE REALITY


Credit: 2981 12289 0

Yoon Seol Han

avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 347

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Jeu 31 Aoû - 4:54
Il n’avait pas encore réalisé qu’un intrus l’observait et je préparais mon coup en bondissant, foulant le sol comme les troncs d’arbres en dégourdissant mes pattes, redonnant leur fougue à mes muscles chauffés et engourdis par une sieste. Je m’éveille, excitant mes sens en remplissant mes poumons d’air et en grognant. Rien de plu exaltant qu’une promenade comme celle-ci à chasser une pauvre chose telle que ce surveillant de pacotille qui bousille tous mes plans. Il ne s’en tirera pas indemne. Si mon but n’est pas de lui faire perdre la tête, je peux du moins y contribuer assez pour qu’il intègre que je ne suis pas un enfant qu’il peut réprimander à sa guise. Mon éducation est déjà faite et si je ne cesse d’apprendre, il ne fait pas partie du tableau qui se profile à mesure des jours, des années. Je suis le seul maître de mon avenir.

Il regarde enfin ce qui se passe autour, comprend le subterfuge. Cette position de soumission qu’il adoptait n’était pas à mon intention, mais elle suffit à flatter mon égo car j’en suis en partie responsable. Il se stoppe, il ralentit, refuse presque d’obéir à son instinct. C’est à se demander comment il a pu survivre jusque-là, car je n’en aurais fait qu’une bouchée. Il ne fait que nourrir mes envies de le tuer sur place… un seul coup de patte suffirait, j’en suis quasiment certain, mais où serait le plaisir ? Il n’y en aurait aucun, il est faible, il ne mérite même pas cet honneur et il serait bien trop heureux de savoir que j’en perdrais surement mon henshin. Je grogne, finalement, me présente à lui en bondissant presque sur lui, soulevant la terre sur mon passage, le renversant seulement en plaçant mes pattes de part et d’autre de son corps. Il a beau ne pas être aussi imposant, il fait tout de même sa taille, mais il n’a aucun putain de charisme. Il est lamentable et je n’hésite pas à présenter mes longues canines en retroussant ce qui me sert de lèvres. Un seul de mes crocs dans sa chair, c’est si tentant. Je réprime néanmoins cette envie de lui faire du mal physiquement, resserrant mes griffes pour laisser des marques au sol, faisant rouler mes muscles.

Il souffre, sans doute ses oreilles, elles sont presque en sang, rougies par ses propres pattes pour calmer une douleur interne sans doute, je n’en sais strictement rien et si je me suis renseigné ce n’est que pour servir des projets qui ne lui plairont pas. J’en sourirais presque si j’en étais capable, dévorant des yeux cette larve plus qu’une espèce de chien. Il est pathétique. La gueule ouverte, les yeux fixés sur lui, je suis en première loge, sentant mon cœur battre à mes tempes, mon ventre creusé se soulevant à son rythme effréné en sentant pulser son muscle vital. Oui, il a peur et je ne suis aux yeux des autres qu’un chat qui joue et qui ne sait contrôler entièrement ses pulsions animales…

Nishimura Naoko

avatar
Henshin : Dhole (Chien sauvage d'Asie)
Date d'inscription : 26/08/2017
Messages : 206

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Dim 17 Sep - 4:02
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Nishimura Naoko
  • Yoon Seol Han
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le chat et la souris
Alors que je me décide finalement à obéir à mon instinct et a faire les premiers pas, je me fais plaquer au sol. Tout se passe très vite, si bien que j'ai à peine le temps de comprendre que je suis dans de beaux draps et entre de très mauvaises pattes. Des pattes qui sont d'ailleurs puissantes et larges et qui suffisent donc largement à m'immobiliser au sol sans que je ne puisse rien faire... Comme ce jour-là... Je panique, ne sachant plus quoi faire. Mon regard presque terrifié se plante dans celui de la panthère au dessus de moi. Je n'entends rien, mais je peux m'imaginer ce long grognement qu'elle pousse... Ses canines sont tellement longues, tellement qu'un seul coup de mâchoire au niveau de mon cou pourrait me tuer sur le coup. Ces canines si longues ne peuvent d'ailleurs appartenir qu'à une seule personne dans cette école. Seol Han. Ce petit sadique... Il se joue de moi, profitant de ma fatigue et de ma faiblesse. Il profite de mon traumatisme.

Un moment de silence se fait alors que j'observe toujours le jeune Hanage au dessus de moi. Ses pattes produisent une pression telle sur mon corps que je ne peux plus, et n'ose plus bouger. Je le regarde encore, alors qu'il lève son regard sur mes oreilles baissées et écorchées par mes propres pattes. Elles saignent, je le sais et le sang coule sur mes poils brun orangé. Elles me font encore horriblement souffrir, et quelque chose me dit que ce sale gosse a une idée derrière la tête pour en user contre moi. Cet enfant est un pur sadique, qui s'amuse avec les sentiments des autres, et use de son statut d'Alpha pour se faire des sous fifres. Je déteste les gens comme ça, et je lui ai montré dés le premier jour. Je les recadre, lui et son ami San Ji, toujours là pour leur mettre des bâtons dans les roues mais... Visiblement, je ne pensais pas que l'un des deux seraient allé jusqu'à m'agresser lâchement de la sorte à cause de ça. Oui, j'ai peur et je ne m'en cacherais jamais. Oui, ce gamin me terrifie sur le moment car il utilise un instant qui lui est bien propice. Alors cette fois-ci, il se fait un malin plaisir de se venger. A me montrer sa puissance physique en faisant rouler ses muscles, en me montrant ses crocs qu'il se retient sûrement de me planter dans la chair.

Mais en cet instant, ce n'est plus cette jeune panthère longibande que je vois devant moi. Ma peur, me fait halluciner. En ce moment même, je revois ce jeune puma, lui aussi un Alpha dans cette même position de force. Le seul détail manquant est le fait que son corps et immaculé de sang, qui bien sûr n'est pas le sien, mais celui de mes semblables. De ma familles... Mes amis... Ma meute. D'un seul coup, je glapis et couine sous le coup de la frayeur causé par la situation et cet affreux souvenir. Je me débat, mais en vain, mes muscles sont fatigués car je n'ai pas réussi à suffisamment récupérer. Je prie pour que quelqu'un vienne à mon aide, qu'Eun Moon par exemple tombe par pur hasard sur la scène, et qu'il repousse mon agresseur. Mais c'est bien sûr impossible. Alors je ne fais que le regarder de mon air effrayé, glapissant de plus belle...

Que vas-tu me faire subir, Seol Han ..? 
Commentaire

_________________

PESSIMISTICALLY,
I SAVE REALITY


Credit: 2981 12289 0

Yoon Seol Han

avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 347

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Jeu 21 Sep - 0:36
Il panique, il est totalement sous mon emprise, pour autant, le voir si facilement se rendre ne me procure aucune satisfaction. Malgré toute l’adrénaline et mon instinct qui me cris de n’en faire qu’une bouchée, je n’en fais rien, j’observe en raffermissant ma prise, ses oreilles ensanglantées par ses seuls soins, son regard apeuré et ses glapissements. Son cœur qui s’affole, mes légers grognements semblables à des ronronnements ne laissent aucun doute sur ce que j’aurais pu faire. Mais pourtant, non, je me rends compte d’une chose : je ne prends aucun plaisir. Pourquoi ? Je ne suis pas du genre à me poser des questions existentielles sur le bien, le mal, ce n’est pas le cœur de ce débat interne. J’ai plutôt tendance à comprendre très bien ce qui m’anime ou non et j’en viens simplement à la conclusion qu’il n’est pas digne d’intérêt. Ce ne serait là qu’un fardeau de plus de m’en prendre à lui pour l’autorité qu’il est censé représenter, faire régner, mais il n’a aucun poids.

Je m’éloigne à reculons, fait craquer mes os en reprenant forme humaine et le dévisage en serrant les dents. Il s’était affolée entre temps, comme si je l’avais blessé, comme si j’allais le tuer. C’était pathétique. Pourquoi je l’aurais fait ? On m’aurait privé de mon henshin, je ne suis pas aussi stupide que cela. Je fais claquer ma langue contre mon palais avant de lui laisser entendre « arrête de paniquer comme ça, je ne voulais que jouer, mais je n’ai plus vraiment envie, t’es plus mal en point que t’en a l’air » et l’occasion de le laisser se poser en victime quand je n’y suis pour rien, ce n’est clairement pas ce qu’il me faut pour me divertir. Je ne veux pas d’un vieux traumatisé par un autre, non, je veux moi-même donner cette peur au ventre et mes jeux je vont pas aussi loin que cela. Le malheur des autres, j’y suis totalement hermétique. J’aurais pu aller plus loin, j’aurais dû, mais ce serait donner raison à cet imbécile sur le fait que j’agis purement et simplement pour faire du mal. Si c’était aussi simple, je ne serais pas là à étudier, plus encore, je crois que j’aurais préparé mon coup pour qu’il disparaisse mystérieusement, ou qu’il soit dépossédé de son henshin. Oui, je suis un petit enfoiré, mais j’ai bien mieux à faire que cela et aller si loin pour un simple surveillant c’est lui accorder trop d’importance.

Je soupire et grimpe à un arbre pour y récupérer mes vêtements, les enfiles sans rechigner avant de redescendre tranquillement « Je ne sais pas ce que tu imaginais à mon sujet et je sais que j’inspire énormément de choses, mais t’es pas du tout mon genre le vieux, beaucoup trop faible, beaucoup trop… hm soumis à mon goût, amuse-toi tout seul, je n’aime pas les gens de ton espèce » je reboutonnais ma chemise en disant cela, lui tournant le dos à présent vêtu de mon jean et de mon haut. Plus que les chaussures que je remettrais un peu plus tard en filant vers l’entrée. Il pourrait très bien me mordre actuellement vu son angoisse autant que sa haine de ma petite personne, mais s’il le fait, les représailles ne viendront pas de moi et c’est ce qui me fait sourire. Rien de mieux que de le provoquer pour le pousser au délit. Je passe mes mains dans mes poches lance un regard par-dessus mon épaule et les hausse finalement en me tournant. « Tu peux te rassurer, je ne t’enquiquinerais plus et comme tu le sais, ce n’est pas par cœur, les raisons me regardent cependant, je suis juste un peu trop flemmard pour te les donner » Je m’étire et baille royalement, avant de lui tourner le dos de nouveau.

Nishimura Naoko

avatar
Henshin : Dhole (Chien sauvage d'Asie)
Date d'inscription : 26/08/2017
Messages : 206

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Ven 22 Sep - 2:06
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Nishimura Naoko
  • Yoon Seol Han
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le chat et la souris
Je sens sa prise se resserrer, alors que mes hallucinations ne font qu'aggraver ma peur. Je dois très sûrement paraître comme un personnage pathétique, ridicule et sans aucun intérêt à ses yeux. Je sais qu'il aime faire ça pour me faire du mal, me voir souffrir à cause de lui mais là, rien qu'à cause de mon traumatisme... Je sais que son ego n'est pas satisfait. Il ne sera sûrement pas satisfait de voir que je réagis de la sorte à cause d'un moment passé, alors qu'il ne m'a encore rien fait. Je ne lui donne sûrement pas assez d’adrénaline pour qu'il puisse jouer avec moi comme il le souhaite... C'est d'ailleurs sûrement pour ça qu'il s'éloigne de mon corps, meurtris et recroquevillé sur lui-même, tout en regagnant sa forme humaine.

Pas moyen pour moi de me relever, mes muscles sont comme tétanisés pour le moment, alors je me contente de le regarder de mes yeux de dhole apeuré. J'observe ses lèvres qui se mettent à bouger sous chacun de ses mots. Ses mots, qui sont lâchés sûrement dans le seul et unique but de m'humilier, de me descendre plus bas que terre... De me prouver à quel point je dois avoir l'air ridicule, pour quelqu'un ayant vécu la guerre et y ayant survécu. Mais en y pensant... Je n'y aurais pas survécu, si on ne m'avait pas laissé en vie par pur plaisir sadique. Pour me laisser mijoter avec autant d'horribles souvenirs. C'est vrai. Je suis pitoyable et incroyablement mal en point, surtout mentalement. Je ne lui dirais jamais le contraire.
Etant dans l'incapacité de lui répondre, je le regarde grimper avec agilité à l'arbre dans lequel il s'était posé avant de me bondir dessus. Il redescend, ses vêtements en mains avant de se se revêtir.

Il me parle de nouveau. M'insulte encore. Il aime m'humilier, et encore s'il n'avait pas à craindre de perdre son Henshin, je suis sûr qu'il se serait fait un malin plaisir de me faire souffrir physiquement. Quoi qu'il vient de dire que pour lui je n'en vaut pas la peine... Certes. Tout ce qu'il me dit, je ne peux le contredire et ne peux que l'affirmer. Je suis quelqu'un de plutôt faible aux vues des rangs supérieurs. Je ne suis qu'un vieil Okami ayant les oreilles mutilées et l'ouïe quasiment inexistante. Ma peur diminue peu à peu, bien que mes souvenirs me chamboulent encore. Je réussis à me bouger, et en profite même pour retrouver ma forme humaine. J'ai encore le souffle court, et mes jambes sont toutes tremblotantes. Je ne pourrais sûrement pas me lever avant un moment... Il me tourne le dos, passant ses mains dans ses poches. Il hausse les épaules, avant de tourner sa tête et de me lancer un regard par dessus son épaule. Je serre les dents, le regardant avec un regard toujours aussi apeuré.
Il se retourne. M'énonçant des paroles toutes aussi arrogantes les unes que les autres. Suite à ça, il hausse les épaules et bâille avant de me tourner le dos...

"O-Oui..." Je le regarde, n'attendant pas qu'il se retourne. Je serre mes poings sur le sol, laissant quelques traces. Je reprend la parole, en bégayant encore un peu. "Oui, je suis pathétique. Faible. Ridicule, vieux et traumatisé. Je le sais, et je ne te dirais jamais le contraire. Mais ce que tu ne sais pas... C'est qu'il ne faut pas me sous-estimer. Tu peux me mettre à terre pour jouer, autant de fois que tu le voudras, sache qu'un jour tu vas le regretter. Et c'est moi, qui te le ferai regretter. J'en n'ai rien à faire, de savoir pourquoi tu ne veux plus venir m'enquiquiner, comme tu dis, parce que je m'en fais déjà ma petite idée... Et que quand je te botterais le cul, cette information m'importera peu."

D'accord, ma crédibilité n'est pas au rendez-vous aux vues de la situation. Mais je l'ai dis, je suis pathétique, ridicule, faible, vieux et handicapé. Malheureusement pour lui je suis têtu, et vraiment, une fois que je me serais repris il regrettera de ne pas m'avoir traumatisé un peu plus.
Commentaire

_________________

PESSIMISTICALLY,
I SAVE REALITY


Credit: 2981 12289 0

Yoon Seol Han

avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 347

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Ven 22 Sep - 2:50
On dit des gens qu’ils aboient plus qu’ils ne mordent, j’ai l’impression que ça s’applique aussi à ce cabot. Le vieux surveillant donneur de leçon a des démons bien plus solides que ceux que je pourrais lui rajouter et bien que l’idée m’extirpe un petit sourire en coin, ça n’est pas mon intention de perdre si bêtement mon henshin. C’est un défi que je remporterais haut la main, ça n’a donc aucune valeur à mes yeux. Je le lui laisse entendre, que c’est pathétique et qu’il est décevant et je me doute bien qu’à l’heure actuelle il a bien d’autres chats à fouetter vu l’état dans lequel il se trouve. De mon côté, je me rhabiller simplement, en poursuivant ma tirade. C’est assez frustrant de ne pouvoir balancer l’une de mes pattes, voir même une simple main. Mais voyons le bon côté des choses : je ne passerais pas pour un monstre, plus que les rumeurs n’en disent du moins. Après tout, tyranniser un vieil handicapé, c’est mal. Enfin, pour ce que j’en dis, mon tuteur en perdrait ses cheveux blancs, ce qui devrait être amusant sous sa forme animale. J’y aurais songé si seulement il n’y avait pas ces sermons. Quoi qu’il en soit, je m’apprêtais à partir, laissant cette pauvre chose se remettre de ses émotions quand le bruit distinct d’une transformation se fait entendre. Je ne me serais pas arrêté si des mots, aussi faiblement prononcé n’étaient pas parvenus à mon ouïe fine.

J’en rirais presque si ce n’était pas consternant. Je rejette ma tête en arrière, puis soupire, simplement, en passant une main négligemment dans mes cheveux roses. Je n’ai même pas besoin de me tourner, mais je ferais cet effort, j’ai cru comprendre que ses oreilles étaient douloureuses. Que je suis attentif… il devrait s’en méfier. Je le toise, penche ma tête. Il n’y a ni sourire, ni animosité à son égard. Il est nu comme un ver, mais je m’en soucie peu, le contraire aurait été surprenant « Tu devrais économiser tes forces pour rentrer, vieillard. Quant aux représailles, garde-les pour les petits délinquants que tu laisses enfreindre le règlement sous prétexte de leur bonne foi. Je ne suis peut-être pas un ange, mais avec toi j’ai été clair dès le départ, ce n’est pas le cas de tous » Chaque fois qu’il ferme les yeux sur les sèches, ou qu’il croit faire justice lui-même en tournant le dos lorsque d’autres donnent une correction bien méritée, croit-il agir justement ? Donner des leçons, ça lui va tellement bien, je n’ai pas cette prétention de me prendre pour Dieu, même si, évidemment j’ai certains privilèges, ça ne m’autorise pas à baisser ma garde, particulièrement par rapport à cela, mais il ne sait clairement pas ce qu’il en est, comment le pourrait-il ? Oh, je ne m’en plains pas cependant, j’apprécie mon petit jeu, de toute façon, j’ai fait en sorte de régner plutôt que d’être piétiné, donc rien ne peut réellement m’atteindre à ce niveau-là.

« Pour ce qui est de me botter le cul, et bien merci du conseil, j’en prends note » Je sais à présent qu’il ne vaut mieux pas me retrouver avec lui en chasse, quand à son côté humain, je n’ai qu’à m’emparer d’un siffler. C’est bas ? Indigne d’un alpha et de mon orgueil surdimensionné ? Je l’ai déjà dit, il n’a aucune importance, aucun espèce d’intérêt, alors plus vite je me débarrasse de lui, plus vite le dossier sera bouclé et envoyé aux archives du bureau des pleurs. Je m’autorise un sourire en coin, m’accroupie pour me mettre à son niveau en sortant l’autre main de ma poche, les deux reposant sur mes cuisses. « Ce que tu ne sembles pas comprendre c’est que, quand bien même tu parviendrais à me botter le cul comme tu dis, car je n’exclus pas la possibilité que cela se produise, je ne retiens pas les leçons donnés par ceux que j’ai jugé inintéressants, je me ferais presque une joie de me laisser laminer, je n’ai vraiment, mais vraiment aucune motivation » je laisse même échapper un léger rire « Et dis-toi bien que ce serait presque me rendre service, car en te laissant faire, si cela venait à se savoir, ma réputation t’en sera gré » Je fais un léger signe de main, mon index et mon majeur joins contre ma tempe s’envolent d’un geste vif et je me redresse en époussetant mon jean. « Je suis ravi que nous ayons eu cette conversation, ce fut instructif » un compliment ? Oh, il le mérite bien, il est si généreux qu’il m’offre sur un plateau d’argent ses petits plans. Du pipi de chat à côté de ce que j’aurais pu lui réserver. Cependant, j’ai reconnu qu’il fallait me méfier de lui. J’imagine qu’il en sera étonné, mince, je dévoile ne pas être qu’un sombre crétin… enfin, s’il ne s’en doutait pat, j’imagine qu’il devrait revoir sa carrière de surveillant, avant qu’il y ait bien plus que ce petit jeu. « Oh, j’oubliais. Des gens comme moi, il y en aura toujours, je ne t’apprends rien j’imagine, mais tu ne les vois peut-être pas… pour l’instant » Je pouffe de rire, m’étire et me retourne. J’ai hâte, de voir ce que tu me réserves, okami. Tu n’es pas né de la dernière pluie, je te l’accorde, mais ça ne sera pas assez pour me faire fermer mon clapet.

Nishimura Naoko

avatar
Henshin : Dhole (Chien sauvage d'Asie)
Date d'inscription : 26/08/2017
Messages : 206

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Ven 22 Sep - 4:59
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Nishimura Naoko
  • Yoon Seol Han
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le chat et la souris
Je le regarde s'arrêter lorsque mes paroles atteignent ses oreilles. Je me replis un peu sur moi-même, essayant de cacher les parties les plus gênantes de mon corps. Je ne baisse pas la tête, même si ma peur me cri de le faire. Je le regarde, la tête la plus haute possible, tout en l'observant rejeter sa tête en arrière avant de passer sa main dans sa chevelure rose. Je ne sais pas si c'est de l'hésitation, ou tout simplement de la flemmardise, mais je le vois mettre un peu de temps avant de se retourner. Mais je pense qu'il s'agit-là de pure flemmardise, étant donné qu'il me fait face pour parler, et donc pour que je puisse lire chacun de ses mots sur ses lèvres. Je regarde attentivement ses lèvres, alors que les blessures que je me suis fait aux oreilles laissent du sang perler le long de ma mâchoire. J'ai toujours aussi mal, mais je ne me concentre plus tellement sur la douleur pour le moment.

Je le regarde attentivement, encaissant chacune de ses paroles aussi arrogantes les unes que les autres. Il croit savoir comment gérer certaines choses, alors qu'il n'en sait rien, et n'y connait visiblement rien. Chaque personne à ses propres façons de faire, et punir sévèrement ainsi que hurler et rabaisser les élèves dis "délinquants" ne fait pas parti de ma méthode. La discussion en fait parti, tout comme la compréhension, mais ce n'est pas pour autant que je ne sais pas être dur et sévère quand les circonstances le réclament. Et comme il me l'as dit plutôt, j'économise mes forces en cessant de répondre à ses provocations, tout en gardant le regard fixe sur lui. Peut être que je suis encore chamboulé, que mes sens me jouent encore des tours, mais ça ne fait pas de moi un imbécile incapable de penser et réfléchir correctement. Je me contenterais juste, de le regarder avec mon regard de faible et petite créature.

D'autres paroles sortent de sa bouche, cette fois-ci par rapport au fait que j'aimerais, et que je pourrais bien un jour lui donner une bonne leçon. Le mettre à terre. L'humilier comme jamais il n'a été humilié de toute sa vie. Quelqu'un doit lui montrer, qu'il n'est pas intouchable et qu'il est encore moins malin que ce qu'il pense. Il faut que je me montre encore plus malin que lui. Que je trouve une solution pour qu'il se remette en question, ou qu'il s'énerve un bon coup. Mais vu dans l'état dans lequel il a réussi à me mettre, et qu'il est le seul à m'avoir vu ainsi, cela s'avère d'être déjà très compliqué.
Hélas, quelle fut ma déception totale lorsqu'après s'être accroupie afin de se mettre à ma taille, il m'annonça avec un sourire en coin que je pourrais le laminer, il n'en n'aurait rien à faire. Qu'il se laissera faire, parce que cela me sera profitable. Je le regarde toujours, les yeux commençant à briller. Non, je ne m'énerve pas. C'est juste le stress, et le fait de me sentir impuissant qui me donne envie de pleurer. Comment ai-je pu atteindre un tel niveau d'impuissance ? Et quand, surtout. Depuis quand, suis-je aussi impuissant ? Je le regarde toujours, observant son geste ayant pour but de me dire tout simplement "au revoir". Il se redresse, sans oublier d'enlever la poussière présente sur son jean.

Il est ravi d'avoir eu cette discussion avec moi ? Elle était instructive, d'après lui... Sûrement parce que je lui ai dis que je comptais me venger... Il prend ça pour un compliment ? Je prend ça comme une insulte à mon intelligence. Je suis naïf, mais aucunement idiot. Croit-il m'apprendre la vie, en ajoutant ses dernières paroles ? Croit-il réellement que je suis bête à ce point là ? Je ne suis pas impuissant à ce point-là... Non, certainement pas. Il devrait retirer ce sourire satisfait de son visage, car s'attaquer par surprise à quelqu'un de déjà mal en point, il n'y a aucun mérite à en tirer. C'est de la lâcheté pure et simple. Ce jeune ne sait même pas ce que j'ai vécu, pourquoi je suis encore en vie, et il ose me donner des leçons comme s'il était capable de m'apprendre quoi que ce soit. Ma sensibilité me submerge, et les larmes coulent toutes seules. Je le fixe toujours, l'observant pouffer de rire tout en s'étirant. Je profite du fait qu'il s'étire pour pouvoir répondre ne serait-ce qu'une seule et dernière fois à ses paroles toutes aussi arrogantes et blessantes les unes que les autres.

"... Ça va ? Tu es content de toi ? Tu m'humilies, ça te fait plaisir, hein ? Tu sais... J'ai déjà vu pire que toi. Ça me prendra du temps, mais je te ferais plier,."

Toujours au sol, je finis par m'allonger sur le côté, me mettant quasiment en boule. La fatigue me gagne, et je suis tout à fait capable de m'endormir ici, avant d'aller chercher mes vêtements à l'autre bout de la forêt...
Commentaire

_________________

PESSIMISTICALLY,
I SAVE REALITY


Credit: 2981 12289 0

Yoon Seol Han

avatar
Henshin : Panthère nébuleuse
Date d'inscription : 14/08/2017
Messages : 347

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Ven 22 Sep - 5:35
Il écoute, sans rien dire. Je ne sais ce qu’il peut bien se passer dans sa tête, mais à vrai dire, je n’en ai cure. Il doit en avoir conscience et quand bien même j’essaie de faire en sorte qu’il l’intègre. Il en a vu des vertes et des pas mures, je ne suis pas le premier, je ne serais sans doute pas le dernier. J’ai simplement la décence de reconnaitre qu’il n’a pas besoin de moi pour parfaire son lot de connards. Oh, j’ai parfaitement conscience d’en être un et je ne suis pas comme ça parce qu’il faut un méchant dans l’histoire. Non, le raisonnement est plus complexe. Néanmoins, à quoi bon le lui faire intégrer ? Il cherche si bien à remettre les choses dans l’ordre que s’en est ennuyeux. Je le vois dans ses yeux, que cette non-considération pour l’humain l’agace et qu’il aimerait me faire la peau. Malheureusement, je resterais sur mes gardes. Des ennemis j’en ai eu, je m’en fais assez souvent, des échecs, il y en a eu, je les essuie le plus souvent, avec la dignité due à mon rang. Ma fierté en prend un coup à chaque fois, mais je me dis simplement que la vie est ainsi faite et que lorsque je ne gagne pas c’est au tour d’un autre. Bien sûr, dépendant de qui. Il faut savoir analyser ses erreurs par la même occasion.

Je souris, poursuis mon discours et voit ses yeux briller. Je ne saurais s’il est agacé ou s’il est blessé dans son estime assez profondément, je n’ai fait de toute façon que gratter en surface sur une matière déjà rongée de l’intérieure, que dire de plus ? Finalement, en me redressant, j’adresse quelques derniers mots. Pour celui qui croit si fortement en la nature humaine, j’imagine qu’il y a une raison. Pour ma part, guerre ou non, l’homme est moins pur que la bête et j’en assume pleinement ce côté. À quoi bon réprimer cet instinct bien moins glorieux que celui de nos henshins ? Ces petits êtres qu’ils protègent, tout comme lui d’ailleurs, qui a le droit de juger ce qui est bien ou mal, de quel droit pense-t-il me connaître jusqu’à pouvoir prédire ce que je ferais ? Non, vraiment, c’est blasant à la fin cette histoire. J’étais sur le point de m’en aller quand encore une fois il fait porter sa voix et j’en tire une grimace qui me hérisserait le poil. Je ne prends pas la peine de me retourner, entendant qu’il bouge. Je me contente de répliquer, sans qu’il ne puisse entendre, plus pour moi-même que pour lui. « Je l’ai déjà dit pourtant, je n’en tire aucun plaisir, game over, ce petit jeu est ennuyeux. Quant au pire, je n’en doute pas, le spectacle offert tout à l’heure est l’une des raisons de cette décision » Et je ris légèrement « Plier… je n’en suis pas si sûr, je ne suis pas faible, et je ne risque pas de rester au sol, moi » J’ai une sainte horreur de ces victimes qui se complaisent dans leurs mots et se cachent derrière pour appuyer le fait que leurs petites personnes, sous ce seul prétexte d’être faibles sont meilleurs que les autres. Mais si tout le monde est capable d’abuser de ces êtres, comment peuvent-ils simplement se regarder dans le miroir ? L’estime de soi est importante pour chacun, et ceux qui n’en ont pas au point de ne même pas essayer ne valent simplement pas la peine que je joue.

Oh, bien sûr, il essaie, il veut me faire plier a-t-il dit, mais son comportement hurle le contraire. J’ai beau être le pire des connards à ses yeux en ce moment, ça ne me fait ni chaud ni froid. La seule chose que je retiens, c’est qu’il s’est permis de juger et de se croire l’homme de la situation, celui qui doit donner une correction, parce qu’il peut se le permettre, voyons, il est si droit cet homme. Mais tout homme découvre un jour ses démons, pas ceux crées par d’autres chimères, non, les siens, et ce jour-là, peut-être que je serais satisfait, si d’ici là je n’ai pas oublié son nom.

Nishimura Naoko

avatar
Henshin : Dhole (Chien sauvage d'Asie)
Date d'inscription : 26/08/2017
Messages : 206

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
Dim 24 Sep - 1:04
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Nishimura Naoko
  • Yoon Seol Han
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le chat et la souris
Ma réponse atteignent mon interlocuteur, qui est toujours retourné. Mes larmes coulent toujours, ainsi que le sang venant des blessures au niveau de mes oreilles. J'observe le jeune Hagane, qui s'arrête mais ne me fait plus face. Je sais qu'il me répond, mais qu'il garde ses paroles pour lui. Je ne sais pas ce qu'il dit, mais je suppose qu'il se moque de moi. C'est certain même, étant donné qu'il ne me voit que comme un faible qu'il pourra faire tourner en bourrique comme il le souhaite. Il prétend ne plus vouloir "jouer" avec moi, car je suis déjà traumatisé par quelqu'un d'autre... Ce qu'il ne sait pas, c'est que ce quelqu'un d'autre pourrait très sûrement le tuer les yeux fermer, et qu'il n'est rien à côté de lui. A côté de Ryûku, il n'est qu'un jeune adulte Alpha orgueilleux qui se croit presque intouchable.
J'observe encore le jeune homme, et vu les mimiques de son corps il est sûrement en train de rire. Peut être parce que je lui ai dis que j'allais le faire plier ? Peut être à cause de ma posture plus que pathétique ? Ou bien même les deux au final. Très bien, ris. Moques toi de moi. Cette fois-ci, ça passe encore... Mais ce sera la dernière fois.

Reparlons de cet homme, qui m'a enlevé mon ouïe. Il m'effraie. Au plus haut point même. Mais plus je pense à lui, et plus je le hais, plus je vieillis et plus... Une certaine envie de me venger m'envahis. Hélas, cet homme je ne le reverrais plus jamais et il est trop tard pour moi de mettre ma vengeance à exécution. Mais cette fois-ci, je ne laisserais plus rien passer. Tu sais Seol Han, je suis un vieillard pacifiste qui croit en une certaine paix qui, je sais, ne durera pas éternellement malheureusement. Je crois aussi en l'évolution. Et crois-moi... Un faible, peut très vite devenir fort. Effrayé ou non, il suffit de vaincre sa peur, ou du moins la surmonter afin d'agir.

Je n'userais aucunement de la violence, ce n'est pas dans mon credo. Mais méfies-toi. N'insulte pas le crocodile avant d'avoir traversé le fleuve.  
Commentaire

_________________

PESSIMISTICALLY,
I SAVE REALITY


Credit: 2981 12289 0

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le chat et la souris [Ft Seol Han]   
 
Le chat et la souris [Ft Seol Han]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]
» Le Chat et la Souris. Et le Poulet.
» ❝ Quand le chat dort, les souris dansent - Ft. Dorian Mayne
» [Moment fort 17] : Quand le chat dors les souris dansent
» Le jeu du chat et la souris next gen [PV: Furie] [+16]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
InEko :: RP-
Sauter vers: